Le nouveau défouloir de la jeunesse noire de Brooklyn

0
17

Le rabbin Yaacov Behrman s’alarme d’une éruption d’attaques antisémites violentes à New York qui serait connue sous la forme d’un jeu pratiqué par des adolescents afro-américains : « Knock out the Jew » (« Assomme le juif »). La police de New York (NYPD) enquête actuellement sur une série d’agressions depuis la mi-septembre, dont certaines ont été enregistrés par des caméras de surveillance. L’enquête a été confiée à l’unité de lutte contre les crimes haineux du NYPD, qui espère pouvoir identifier les agresseurs qui apparaissent sur les images.

Les neuf victimes identifiées jusqu’ici sont toutes des juifs orthodoxes, facilement identifiables. La police a cependant nié l’existence d’un « jeu », et surtout nié qu’il s’agirait d’un phénomène de grande ampleur. « S’il y a jamais eu une légende urbaine, en voilà bien une », a ainsi déclaré un porte-parole de la police au New York Times.

D’autres incidents ont eu lieu depuis dans le courant du mois de novembre. Un homme de 64 ans a raconté à CBS News comment son fils, vêtu de la tenue traditionnelle des juifs religieux, avait été attaqué au début du mois sur President Street, une des artères principales de Brooklyn. Six adolescents l’ont frappé, le faisant tomber sur le sol avant de hurler : « On l’a eu ! ». Plus récemment, une femme de 72 ans d’origine russe a été frappée au visage à la mi-novembre à East New York, un quartier à l’intérieur de Brooklyn.

Une vidéo circule également sur laquelle on peut voir un jeune homme de 19 ans être agressé d’une façon similaire. « Il portait une caméra très onéreuse avec lui. Ils lui ont donné un coup de poing mais rien n’a été volé », s’alarme le rabbin Yaacov Behrman, accréditant ainsi la thèse selon laquelle il ne s’agit pas de crimes crapuleux, mais bien d’attaques antisémites.

Depuis le début des agressions, des patrouilles d’auto-défense ont été mises en place en collaboration avec la police dans le quartier de Crown Heights, toujours à Brooklyn, théâtre en 1991 d’émeutes raciales qui ont abouti à la mort d’un étudiant juif, un décès considéré comme l’un des plus graves incidents antisémites de l’histoire récente des Etats-Unis.

Ce quartier de 150.000 habitants pour la plupart de conditions modestes, en abritaient 180.000 au début des années 90, pour la plupart d’origine caribéenne. Auquel il faut ajouter quelque 20.000 juifs, soit 11% de la population, pour la plupart loubavitchs, un courant du judaïsme orthodoxe hassidique.

Ces patrouilles accompagnent désormais les enfants depuis l’école jusqu’aux transports en commun et aident aussi les femmes, considérées comme des cibles faciles pour les agresseurs.


Rabbin karatéka

Difficile de savoir si la situation s’est stabilisée ou non depuis les émeutes. Interviewé par The Jewish Post, Pinchas Woolstone, qui tient un café dans le quartier de Crown Heights, estime que les communautés vivent désormais en harmonie, bien mieux que dans les années 70 quand Crown Heights s’apparentait plus selon lui à une « zone de guerre » et que juifs et Afro-Américains s’ignoraient. « La dernière flambée de haine n’est certes pas bonne, mais rien de comparable à ce que nous avons connu », conclut-il.


capture CCTV d’une de ces agressions

Échaudés par le climat, d’autres juifs new-yorkais ont décidé de réagir. Ancien officier de police, et ceinture noire de karaté, le rabbin Gary Moskowitz donne désormais des cours d’arts martiaux, plutôt que d’étude de la Torah, aux membres de sa communauté.

Surnommé « Rambowitz » pour sa détermination et son courage, le religieux a lui-même été cible d’agressions antisémites quand il était jeune.


Démonstration dans le métro du « Sensei » rabbi Moskowitz

Il a commencé l’apprentissage des arts martiaux à 14 ans, après être passé par un camp d’été organisé par la Ligue d’auto-défense juive. Selon lui, le « jeu » qui consiste à agresser des juifs dans la rue n’a rien d’inédit : il avait déjà cours à New York dans les années 80 et 90. Dans une vidéo postée sur Youtube, le rabbin se fait même menaçant : « Je veux envoyer un message à ces voyous, à ces gamins qui causent tous ces problèmes, peut-on l’entendre dire. Changer d’attitude, mais sinon – si vous me frappez, vous subirez des représailles ».

Fait-Religieux.com Article original

Le Rabbi Berkowitz anime également un site web : Martial Arts therapy Article original

TAGS : New York Brooklyn Knock Out The Jew Violence antisémite

Rambowitz Gary Moskowitz Crown Heights

1 COMMENT

  1. { {{Extrait d’une chanson de Georges Brassens « Quand on est C.. on est C.. « }} }

    Et lorsqu’on vous traite de youpin, vous ressentez quoi ?

  2. C’est assez revelateur de la nature humaine.

    Ces noirs dont les ancêtres ont connu l’esclavage et l’humiliation devraient être les derniers à se comporter de la sorte.

  3. On devrait envoyer ces negros dans le bayou en Louisiane. Avec la pioche le t.shirt orange et les chaînes ils pourraient assainir les marécages et faire une bananeraie. Autant que leur banane de renoi soit utile à quelque chose d’autre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here