Le message-vidéo du peuple palestinien à Kerry : Dégages!

0
8

Même si Abbas est contraint – sous la pression et les menaces américaines – de faire des concessions, les Palestiniens ne renonceront pas à leurs prétentions.

“Si tu fais la moindre concession, le peuple et moi prendrons la rue et chanterons contre toi pour exiger que tu partes!” –Qassem Najjar, chanteur et compositeur palestinien. Les Palestiniens sentent que le Secrétaire d’Etat américain John Kerry n’écoute pas ce qu’ils ont à dire, à propos de ses efforts pour amener la paix au Moyen-Orient.

C’est pourquoi ils ont décidé d’exprimer leur point de vue à travers une nouvelle chanson qui est personnellement dédiée à Kerry .

Une vidéo de cette chanson Article original, interprétée par Qassem Najjar, est diffusée sur YouTube et d’autres réseaux sociaux Article original à la veille de la visite du Président de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas à Washington, pour des discussions avec le Président Barack Obama, sur le processus de paix avec Israël.


image de promotion de la chanson de Qassem Najjar.

Tout en ressassant des louanges pour Abbas, le chanteur se moque de Kerry et l’accuse de présenter un « plan sioniste », avec l’intention d’éliminer définitivement la cause palestinienne.

Najjar a décidé de diffuser sa nouvelle chanson après que d’autres palestiniens et lui soient restés avec l’impression que Kerry ne prête aucune attention à leur position, concernant ses idées en vue d’un « accord-cadre » avec Israël.

Les paroles de la chanson, qui s’intitule : « Le message du peuple palestinien à John Kerry », exprime l’attitude négative et la profonde aversion que de nombreux Palestiniens et Arabes adoptent envers les idées qu’il développe.

Mais Najjar espère encore que sa chanson enverra un avertissement au cercle dirigeant de l’entité palestinienne. « Mon message à l’intention de l’Autorité Palestinienne est que tant que vous restez engagés envers les droits palestiniens, nous sommes avec vous », a déclaré le chanteur. « Mais si vous faites la moindre concession , le peuple et moi descendrons dans la rue pour chanter contre vous et exigerons que vous dégagiez ! ».

L’Autorité Palestinienne a approuvé la chanson anti-Kerry en autorisant beaucoup de ses sites internet à la relayer. Un responsable important de l’Autorité Palestinienne à Ramallah a expliqué que la nouvelle chanson « est 100% exacte et qu’elle résume honnêtement la position du peuple palestinien tout entier envers la paix ».

Najjar espère Article original que le message de sa chanson parviendra à Kerry et Obama avant qu’ils ne rencontrent Abbas à Washington. Il veut que Washington comprenne qu, même si Abbas est forcé – sous la menace et les pressions américaines- de faire des concessions, les Palestiniens ne « renonceront pas à leurs droits ».

La chanson reflète aussi le soupçon grandissant des Palestiniens quant aux motivations de Kerry et qui l’accuse de tromper les Palestiniens, à travers les idées qu’il présente. S’adressant directement à Kerry, il prévient le plus haut diplomate américain : « Va dire à Obama que ma terre n’est pas un morceau de gâteau qui vous est destiné pour que vous vous le partagiez ».

Mentionnant la question émotionnelle explosive des réfugiés palestiniens, Najjar envoie le message suivant à Kerry : “Nous ne ferons aucun compromis sur le droit au retour, le drapeau de ma patrie flottera bien haut. Ecoutes-nous, John Kerry ».

Insistant sur le fait que les Arabes ne permettront pas au plan de Kerry de passer, le chanteur poursuit en menaçant Kerry : « Au nom de tous les martyrs, de tous les prisonniers, de la patrie et de la révolution, Jérusalem est notre Capitale libre et le sera pour toujours ».

Après avoir répété les éternelles accusations palestiniennes contre Israël, s’agissant des implantations et de la prétendue « judaïsation » de Jérusalem, Najjar prévient Kerry qu’il doit « arrêter de jouer, parce que tous tes jeux ont été dévoilés par le Président Abbas ».

Faisant écho à des déclarations précédentes de certains conseillers d’Abbas, le chanteur dénonce l’accord proposé par Kerry comme “un modèle sioniste uniquement conçu pour prononcer la liquidation de la cause palestinienne”.

Il dénonce aussi comme “ raciste ”, l’exigence de reconnaître Israël en tant qu’Etat Juif. C’est également la position de l’Autorité Palestinienne et on s’attend, une fois encore, à ce qu’Abbas exprime toute son opposition à cette exigence, au cours de sa rencontre avec Obama. Un autre thème de la chanson, qui reflète tout-à-fait la position officielle de l’Autorité Palestinienne, c’est le refus d’autoriser toute présence israélienne dans la Bande occidentale de Judée-Samarie, après la signature d’un accord de paix. Selon les paroles mêmes du chanteur : « Nous ne tolérerons aucun Juif à l’intérieur de nos frontières ».

La diffusion de cette chanson n’a rien d’une coïncidence, à la veille de la visite d’Abbas à Washington. Abbas pourra ainsi l’utiliser pour montrer à Obama et Kerry pourquoi il ne peut faire aucune concession à Israël. Il l’utilisera aussi pour effrayer les Américains et leur montrer à quel point les Palestiniens méprisent Obama et Kerry .

Autres sujets en lien : Khaled Abu Toameh Article original

Par Khaled Abu Toameh
17 mars 2014 at 5:00 am
gatestoneinstitute.org Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Chantes, chantes beau merle .. Si ce grand couillon est persuadé qu’il va impressionner les USA avec sa ritournelle aux slogans creux, ce Najjar ({menuisier}) va être très déçu.

    Je pense que Nethanyaou est finalement pas très exigeant avec les Palestiniens. Faudrait sans doute qu’il adopte la même technique de négociation que les Palestiniens, à savoir lever la barre de ses exigences.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here