Le maire de Jérusalem : “la ville ne sera pas séparée”

0
10

“Ca ne marchera jamais. C’est une mauvaise chose” a déclaré le maire de la ville Nir Barkat, en campagne.Le maire de Jérusalem dirige peut-être la ville la plus compliquée au monde : profondément divisée entre Arabes et Juifs, religieux et laïques, riches et pauvres, capitale d’Israël mais revendiquée aussi par l’Autorité palestinienne.

Mais Nir Barkat , un ancien entrepreneur à succès dans le high-tech, a déclaré à l’Associated Press que Jérusalem est en plein essor comme jamais auparavant. Engagé dans une réélection il insiste sur la clé du succès : conserver l’unité de la ville.

Nir Barkat répète en effet avec insistance que la ville ne peut pas être divisée.

“Ca ne marchera jamais. Ce serait un mauvais accord”, a-t-il déclaré lors d’un entretien dans son bureau à la mairie. “Faire une mauvaise affaire est pire que ne pas faire d’accord.”

Jérusalem est la plus grande ville d’Israël et ses 800.000 habitants sont répartis presque également entre habitants orthodoxes modernes et laïques, Arabes musulmans et juifs ultra-orthodoxes. La population arabe vit presque entièrement à l’est de la ville, réunifiée par Israël en 1967 et revendiquée par l’Autorité palestinienne comme capitale, ce qui serait toutefois une première dans l’histoire arabe et musulmane.

Élu en 2008, dans une victoire considérée comme une réaction contre le contrôle ultra-orthodoxe de la ville, Nir Barkat a tenté de stopper l’exode de dizaines de milliers d’habitants laïques de Jérusalem, de revigorer la vie culturelle dans la ville et une meilleure qualité de vie pour les Arabes de la ville. Mais elle reste l’une des villes les plus pauvres en Israël.

Barkat, qui cherche à obtenir un second mandat de cinq ans en octobre, a présenté son objectif de maintien de Jérusalem comme “le centre du monde” – une ville qui est ouverte et accessible à tous.

S’appuyant sur l’histoire ancienne de la ville, Barkat a déclaré que Jérusalem a toujours été à son zenith quand elle permettait à tous ceux qui passaient ses portes de ressentir l’égalité et le sentiment d’appartenance. Selon lui Jérusalem devrait “revenir à ses racines” et redécouvrir ce qui l’a rendu si spéciale.

JERUSALEM (Avec AP)04-09-2013/I 24 NEWS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here