Le droit au retour des Palestiniens et Syriens… en Europe

0
12

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach.

Le 10 octobre 2013, le naufrage d’un bateau pneumatique transportant des Syriens et des Palestiniens originaires de Syrie, a causé la mort de 32 personnes.

Parmi les 212 rescapés (dont 166 se sont rendus sur l’île de Malte et 66 en Italie), certains ont expliqué les circonstances dans lesquelles le drame est survenu : des miliciens libyens ont tenté de les racketter en pleine mer pour obtenir leur argent, leurs reins et leurs foies, mais compte tenu du refus opposé, ils ont tiré et transpercé l’embarcation en caoutchouc. Afin de rejoindre l’Europe, les passagers avaient toutefois déboursé une somme de 1500 € pour les adultes et 900 € pour les enfants,…

Ce type d’événement est récurrent, ces dernières semaines, pour les africains qui tentent de rejoindre le vieux continent et dont les embarcations qui chavirent transforment la Méditerranée en véritable cimetière. Toutefois, s’agissant des Palestiniens, il est surprenant qu’ils ne profitent pas de l’instabilité en Syrie pour rejoindre Jénine, Tulkarem Ramallah, ou les autres villes sous contrôle palestinien. Ils ont, en effet, une occasion inouïe d’exercer spontanément leur droit au retour (qu’ils invoquent à n’en plus finir) sur la terre qu’ils considèrent comme étant leur propriété historique. Et pourtant, ils choisissent une autre destination.

Au delà du drame qu’il représente, ce comportement palestinien est riche en enseignements. D’une part, on observe que les Palestiniens ne sont pas intéressés pour s’établir dans les territoires contrôlés par les palestiniens mais en outre, il ne se privent pas de critiquer leurs dirigeants, incapables de prendre leur situation en considération, de les aider, et de les sortir des conditions misérables dans lesquels ils vivent au sein des pays arabes. Depuis le début de la tragédie syrienne, les dirigeants palestiniens n’ont, à aucun moment, pris les mesures pour protéger leurs compatriotes, leur offrir l’asile et les accueillir sur leur terre de prédilection.

Certes, les dirigeants palestiniens qui excellent dans le verbe, ont multiplié les déclarations grandiloquentes à la suite du naufrage, mais sans la moindre concrétisation dans les actes. Les dirigeants du Hamas de le bande de Gaza ont indiqué : « il s’agit d’une responsabilité nationale commune pour nous tous. Nous sommes prêts à coopérer et à fournir les conditions et les moyens nécessaires pour accueillir des réfugiés dans la bande de Gaza, s’ils le souhaitent. Nous sommes également prêts à travailler ensemble, dans un esprit de responsabilité nationale, pour trouver des solutions à nos divers problèmes et préoccupations ».

On a pu entendre également : « la direction palestinienne suit les développements des tragiques incidents de naufrage avec les pays concernés, et s’efforcera de fournir toute l’aide et tous les équipements nécessaires, tout en surveillant les conditions de vie des réfugiés qui ont survécu à l’accident ».

Bien évidemment, aucun acte n’a accompagné ces belles paroles.

Les dirigeants du Hamas ont tout d’abord imputé à l’Autorité palestinienne l’impossibilité de prendre les mesures à mettre en œuvre : Ismaël Hanyeh a ainsi déploré le « manque de coordination dans les actions palestiniennes » appelant l’ex-président Mahmoud Abbas à coopérer aux efforts conjoints destinés à alléger les souffrances des réfugiés palestiniens à l’étranger…(sic).

Ismaël Hanyeh a également reproché aux pays arabes limitrophes leur manque d’implication dans ce désastre, tels les Egyptiens qui empêchent la circulation des Palestiniens. Plus précisément, il a appelé les réfugiés palestiniens fuyant les combats en Syrie à se rendre dans la bande de Gaza, mais a déploré que le poste frontière de Rafah soit fermé et que les autorités égyptiennes n’autorisent les Palestiniens à passer que s’ils sont détenteurs de cartes d’identité…

Cela permet de retrouver une nouvelle constante palestinienne, l’obligation pour les instances internationales de s’occuper des Palestiniens en détresse.

Si Ismaël Hanyeh a exigé une enquête urgente sur le naufrage des Palestiniens, il a immédiatement appelé les pays européens à respecter les conventions internationales et leur a demandé d’accueillir les Palestiniens qui sollicitent un refuge, de leur fournir un bon traitement, une vie décente et d’éviter d’aggraver leur souffrance et leur douleur dans l’exil. Il a également demandé à l’Onu, à la Ligue arabe et à l’Organisation de la coopération islamique, d’assumer leurs responsabilités dans la protection des réfugiés palestiniens et de prendre des mesures d’urgentes afin de leur assurer une vie décente dans les pays de refuge…(sic)

Ce nouvel épisode est riche en enseignement. Les Palestiniens découvrent que leurs dirigeants, qu’il s’agisse de l’Autorité palestinienne ou du Hamas, sont exclusivement occupés par la préservation de leurs intérêts propres au détriment de leur compatriotes, dont ils affirment défendre la cause. Ce ressentiment est d’ailleurs partagé, non seulement par les rescapés du navire coulé, mais, également, par les habitants de la bande de Gaza qui considèrent que les directions palestiniennes sont parfaitement inutiles et qu’elles devraient avoir honte de leur mépris de la cause palestinienne.

Les Palestiniens ont ainsi eu une nouvelle occasion de découvrir le désintérêt des dirigeants palestiniens pour le drame qu’ils vivent. Les dirigeants de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), de l’Autorité palestinienne, du Hamas et des autres factions palestiniennes n’ont jamais consacré une partie de leurs ressources aux Palestiniens résidant dans les autres pays arabes. Aussi, la communauté internationale devra-t-elle être mise à contribution dans ce drame, faute pour les dirigeants palestiniens, de le gérer.

Mais l’enseignement le plus intéressant porte sur l’intérêt des Palestiniens pour le soit disant « droit au retour des réfugiés palestiniens » : ce n’est bien qu’une vaste comédie. Les Palestiniens attendent tout de la communauté internationale, tels un peuple, certes inventé, mais sous tutelle, qui préfère se rendre en Europe afin de pouvoir bénéficier de l’aide au logement, de soins médicaux, d’allocations familiales, de revenus de solidarité de substitution, plutôt que vivre leur condition de misère en Cisjordanie ou à Gaza, sous la férule des deux régimes en place.

Ainsi, l’attachement à la terre palestinienne qu’ils revendiquent, n’est qu’un instrument publicitaire pour salir Israël et le culpabiliser aux yeux de la communauté internationale. Lorsqu’ils disposent de la possibilité de se rendre sur la terre « de leur rêve », ils ne le font pas.

Le véritable « droit au retour » pour les peuples du monde, est bien évidement celui qui consiste à venir s’établir en Europe et les Palestiniens n’échappent pas à la règle même s’ils reprochent à leurs dirigeants leur manque de sérieux, de soutiens et d’efforts pour les aider à surmonter leurs difficultés.

Les dirigeants palestiniens se moquent éperdument de la situation de leurs compatriotes et trouvent toujours les moyens de se déresponsabiliser. Ils ont ignoré la situation des Palestiniens de Syrie depuis deux ans. Qu’ils ne s’étonnent pas que les Palestiniens originaires de Syrie revendiquent leur droit au retour ….sur le territoire européen.

Par Maître Bertrand Ramas-Muhlbach

1 COMMENT

  1. Tout d’abord, permettez-moi de demander pourquoi les “palestiniens” auraient-ils un droit de retour en Israël alors que les Juifs expulsés des pays Arabes n’ont obtenu aucun droit au retour, et encore moins une légitime compensation financière ?

    Et pourquoi les Arabes chassés d’Europe n’auraient-ils pas un droit de retour en Espagne dans le Royaume d’ Andalousie et en France jusqu’à Poitiers et en Méditerranée ?

    Pourquoi les Européens reconnaissent-ils le droit de retour des Arabes uniquement en Israël ?

    C’est par antisémitisme pur et simple, dans le but que les Arabes viennent foutre le bordel en Israël ; mais cela n’arrivera jamais parce que les Juifs ne se laissent pas faire, qu’ils savent se défendre contre les Arabes; tandis que les Européens ne sont que des lavettes qui ont perdu successivement l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, toute l’Afrique Occidentale, l’Indochine, Madagascar, Le Canada , la Louisiane….etc…. !

  2. Comment l’Occident se fait propagander, par les caravaniers, venus d’Arabie seoudite? Les Anglais, eblouis par l’Orient des Milles et une nuit, par l’intermediaire de Laurence d’Arabie, deciderent d’offrir la Jordanie a une certaine tribu de la royaute Seoudite et partager le Moyen-Orient selon leurs interets petroliers surtout . Cela apres la conquete des Anglais de l’Enpire Ottoman affaiblie par les bakchiches .
    Pourtant, ces memes Anglais, avec la Declaration Balfour , Churchil etant ministre des Colonnies , prometta la Palestine aux JUIFS ! En cette periode, ce pays delaisse par les OTTOMANS , avaient deplaces quelques centaines d’Arabes, vivant dans les marres du Nil, et autres , a defricher les marres pleins de Malarias, du pays . C’etait la periode pionniere,du Retour du peuple Hebreux, qui avaient achete hectar par hectar pour defricher et faire refleurir la terre d’Israel . Le Sionisme, avait depeche, les juifs bafouillles partout de retourner chez eux en terre d’Israel [Palestine nom donne par les Romains]
    qui avaient defaits les Juifs et disperse surtout en Empire Romain.
    Aussi a-t-on oublie ce grossier monsonge des Arabes en inventant un pays qui n’a jamais existÉ !
    Personne ne parle aujourd’hui, que la Ligue Arabe avait decide par decret en 46-47 d’obliger les Juifs de quitter tous les pays Arabes,tout en laissant leurs biens derriere, tout comme aujourd’hui ces memes pays contraignent les Chretients de sortir des terres Arabes.
    Le probleme des Arabes, de tout bord, qui quittent leurs pays, c’est un probleme Arabe par exellence !
    La solution doit retourner a la ligue Arabe, qui avait cree et inventee et obligee ces gens a vivre dans des camps provisoirs eternels, pour s’accaparer encore des terres qui ne sont point les leures . Cette fameuse ligue avait seme des illusions, des Reves d’Andalousie et continue a pousser ces masses a deferler partout , la ou il y a LIBERTE parce que cela n’existe guere en terre d’Islam.
    Ce qui se passe en pays Arabes, c’est une Revolution Interne ! Ni Monde occidental , ni autres ne doivent s’en meler, parcequ’ils ne peuvent comprendre ! Eux-memes doivent decider de leur Avenir ! IL Y A des Peuples, des tendances, des Sectes…
    Les juifs n’avaient point ou aller ! Les Arabes, ont pleins de pays et ont l’embara du choix Maitre B.R.-M. la Solution est a porte de la Ligue Arabe .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here