Le discours de Netanyahou vu par la presse israélienne

0
11

Au lendemain de son discours à l’ONU, la presse israélienne débat sur le message envoyé par NetanyahouLundi soir, le Premier ministre israélien s’est rendu combatif à la tribune de l’ONU, où il a adressé un discours sans détour à son audience, sur le danger que représenterait le nucléaire iranien pour le monde entier. Cette bataille menée par Netanyahou, s’est inscrite dans le sillage de l’offensive de charme menée par le président iranien, pour tenter de faire amende honorable, vis-à-vis de la communauté internationale, et notamment des Etats-Unis.

Les mots choisis par Netanyahou ont été forts, incisifs et pour certains, sans surprise mais au-delà des divergences d’opinion, tous les médias israéliens s’accordent sur le fait que le Premier ministre a envoyé un message fort à l’Iran.

“Ce sera tout ou rien!”

Alors que le quotidien Haaretz titre en une “A l’ONU, Netanyahou s’est adressé à un monde qui a refusé de l’écouter” et insiste sur l’isolement du Premier ministre, le journaliste politique Ari Shavit parle dans son article, d’un retour à l’ancienne équation de Netanyahou “ce sera tout ou rien!”. Il ajoute par ailleurs, que ce sentiment de ‘déjà vu’ n’a pourtant pas affaibli les propos du Premier ministre : “si le discours de Bibi n’a pas été spectaculaire comme à l’accoutumée, le message n’en est pas moins lourd de sens : ce sera tout ou rien, soit un accord global avec les Iraniens mettant définitivement fin au nucléaire iranien, soit une offensive militaire israélienne.”

Pour le journal populaire Maariv, Netanyahou a “ôté les gants après le ton très courtois de sa rencontre avec Obama”. Le quotidien rejoint l’analyse d’Haaretz en soulignant qu’après avoir qualifié le président iranien de “loup déguisé en agneau”, Netanyahou a brandi la menace d’une attaque autonome israélienne contre l’Iran. Le message est clair, souligne le Maariv : ce sera soit un démantèlement complet du programme nucléaire iranien, soit une opération militaire israélienne contre l’Iran.

De son côté, le quotidien de centre Yediot Aharonot, félicite tout simplement le discours et titre en une : “Il m’a convaincu”.

“S’il s’adressait aux Israéliens, le Premier ministre a réussi son pari”, écrit l’analyste Sima Kadmon, “et ses propos auraient pu convaincre les plus indécis parmi ceux qui sont tentés de se laisser séduire par le charme de Rohani”.

D’autre part, le journal explique qu’Israël et les Etats-Unis restent sur la même longueur d’onde et souhaitent empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire mais c’est dans le détail que des divergences apparaissent, notamment sur les sanctions qu’Israël souhaite maintenir impérativement.

Le journal cite ainsi le fait que les États-Unis ne posent pas comme condition à la levée des sanctions une cessation complète de l’enrichissement d’uranium ni la fermeture de centrales nucléaires iraniennes, ne fixent pas de calendrier pour mettre fin au programme nucléaire iranien, et n’excluent pas que l’Iran puisse produire de l’énergie nucléaire civile, alors qu’Israël exige un démantèlement complet du programme.

Israël Hayom, le journal proche du gouvernement affirme pour sa part que Netanyahou “a tout simplement dégonflé le ballon de baudruche de Rohani”.

02-10-2013/ I 24 NEWS Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here