Le Liban a « l’obligation morale » de soutenir l’opposition syrienne

0
9

Les Libanais ont « l’obligation morale » d’encourager l’opposition syrienne et devraient profiter des élections à venir pour « éliminer les vestiges » de l’influence de Damas dans leur pays, a estimé un haut responsable de la diplomatie américaine.« Il n’y a personne, en dehors de la Syrie, qui comprenne mieux la brutalité
du (président syrien) Bachar al-Assad que les Libanais
« , a déclaré lundi soir
le sous-secrétaire d’Etat pour le Proche-Orient, Jeffrey Feltman, lors d’une
rencontre américano-libanaise à Washington.

M. Feltman, ambassadeur à Beyrouth en 2005 lors de la « Révolution du Cèdre »
qui a contribué à mettre fin à la tutelle syrienne au Liban, a estimé que les
Libanais avaient une « obligation morale et politique » de soutenir l’opposition
syrienne.

Selon le sous-secrétaire d’Etat, les élections parlementaires en 2013 au
Liban devraient servir à achever ce que la « Révolution du Cèdre » a commencé:
« débarrasser (le Liban) des manipulations d’Assad » et de l’influence iranienne.

« J’espère que les Libanais qui sont avec nous aujourd’hui, de même que les
millions qui sont chez eux au Liban, montreront à nouveau au monde (lors des
élections, ndlr) comment ils sont capables de transcender la peur (…) pour
éliminer les vestiges de l’occupation syrienne et rejeter les défenseurs de la
boucherie d’Assad », a ajouté M. Feltman, visant le Hezbollah libanais, allié
de Damas.

Le Hezbollah a apporté son ferme soutien au régime syrien depuis le début
de la révolte il y a un an.

Plus puissante formation militaire et politique du Liban, le Hezbollah,
considéré comme une organisation terroriste par Washington, reçoit selon les
puissances occidentales et les experts son arsenal de l’Iran via la Syrie.

WASHINGTON, 20 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here