Le Front national n’a « pas de passé antisémite » ?

0
17

Louis Aliot, vice-président du Front national et codirecteur de campagne de Marine Le Pen, de retour d’une visite en Israël, a assuré, mercredi 14 décembre, sur France Inter que son parti n’a pas de “passé antisémite”.L’on dira que le numéro deux du FN à la fois joue avec les mots et a la mémoire courte.

Effectivement, le FN n’a jamais fait de l’antisémitisme un axe programmatique. Ce qui, soit dit en passant, serait tombé sous le coup de la loi. Mais il a toléré  une parole publique antisémite.

Louis Aliot, lui même, répète souvent sa réelle aversion pour les thématiques négationnistes – une des expressions de l’antisémitisme – et qui  dit souhaiter débarrasser le Front national de ceux qui en sont les promoteurs. Il les compare fréquemment à “une maçonnerie qui agit au sein du Front”, au point que les plus violents d’entre eux le surnomment publiquement “le juif Aliot”.

Lors de la création du parti d’extrême droite, l’on trouve ainsi dans le noyau dirigeant de la toute jeune structure un certain nombre de personnalités qui ont de solides états de service en la matière.

Il en est ainsi de Roland Gaucher. Roland Gaucher fut, sous l’Occupation, membre des Jeunesses nationales populaires, émanation du Rassemblement national populaire (RNP) de Marcel Déat. Et journaliste au National-Populaire, l’organe du RNP, à la ligne ultra-collaborationniste,  qui revendiquait un antisémitisme “complet et résolu”.

Directeur de National Hebdo, alors organe central du Front national, et membre du bureau politique de ce parti, Roland Gaucher (sur cette vidéo,  Gaucher interroge Jean-Marie Le Pen) écrira en novembre 1989, dans un numéro hors série: “Nous sommes à l’aube d’un formidable combat à l’échelle planétaire entre l’Internationale juive et l’Internationale chrétienne, catholique d’abord. Selon l’issue de ce combat, qui est le grand affrontement religieux et politique de l’an 2000, selon l’issue de cette bataille, ou bien le christianisme réussira à se maintenir face à la fantastique force du monde juif. Ou bien, croyants et incroyants, nous vivrons sous la loi de la religion nouvelle : celle de la Shoah. ”

Ou encore quelques mois plus tard, à propos de l’affaire du carmel d’Auschwitz:  “Decourtray archevêque de Lyon à l’époque”>Article original est le prototype de cet épiscopat qui veut à tout prix trouver des accommodements avec l’internationale juive”.

Ancien Waffen SS

C’est aussi le cas de François Brigneau, autre figure collaborationniste présente à la naissance du FN qui, à l’instar de Roland Gaucher le quittera pour le Parti des forces nouvelles (PFN), avant de s’en rapprocher à nouveau,  sera condamné à plusieurs reprises pour ses écrits antisémites durant les années 1980. Le 20 avril 1989, il précisera ainsi au tribunal qu’il est natif de Concarneau et ajoutera: “Il n’y a pas beaucoup de juifs à Concarneau parce qu’il n’y a pas beaucoup d’argent “.

Parmi les membres fondateurs du FN, l’on trouve aussi Léon Gaultier, ancien Waffen SS, qui restera quelques années au parti d’extrême droite et sera l’associé de Jean-Marie Le Pen au sein de la maison d’éditions SERP.

Tout comme Victor Barthélemy. Ancien communiste, il s’engagera aux côtés de Jacques Doriot au Parti populaire français, important parti collaborationniste et antisémite. Il sera membre du FN de sa fondation en 1972 jusqu’en 1978.

François Duprat, premier numéro deux du FN,  de 1972 jusqu’à son assassinat jamais élucidé, en 1978, dans l’explosion de sa voiture,  jouera, lui, un rôle important dans la mise en place du négationnisme au sein de l’extrême droite en France liant antisémitisme, antisionisme et anticommunisme.

En juin 1988, un conseiller régional d’Ile de France FN expliquera à deux journalistes deux journalistes étrangers, Lukas Lessing, reporter du magazine ouest-allemand Tempo, et Danny Leder, correspondant à Paris du magazine autrichien Profil : “En France, comme partout, la finance est tenue par les juifs. D’autre part, dans les médias, beaucoup de gens font partie de ce lobby. C’est ça la réussite des juifs dans le monde …”>Article original. Le lobby, ça se sent”.

En août 1989, dans un entretien publié par Présent, journal d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen dénoncera ” le rôle de l’internationale juive” dans “la création de l’esprit antinational”. Durant cet été 1989, d’ailleurs, ce que le FN appelait à l’époque “la presse amie”, à savoir les principaux titres d’extrême droite proches du FN, au premier rang desquels Présent et National-Hebdo,  n’auront de cesse de jouer sur la rhétorique antijuive ( cf entre autres L’offensive antisémite de l’extrême droite, Olivier Biffaud, Le Monde du 9 septembre 1989).

Jean-Marie Le Pen avait aussi été condamné par la cour d’appel de Paris en 1993 pour son “jeu de mot” de 1988, “Durafour crématoire”, visant le ministre Michel Durafour. Six ans plus tard, en 1999, il le sera par la cour d’appel de Versailles pour avoir répété, en 1997 en Allemagne, ses propos sur les chambres à gaz, “détail de l’histoire”.

“Ils ont raté la mère Veil!”

En septembre 1989, le cinéaste Claude Autant-Lara, député européen FN  (il a été élu sur la liste conduite en juin de la même année par Jean-Marie Le Pen) déclarera à propos de Simone Veil:  “Que vous le vouliez ou non, elle fait partie d’une ethnie politique qui essaie de s’implanter et de dominer… Oh elle joue de la mandoline avec ça les camps de concentration”>Article original. Mais elle en est revenue, hein ? Et elle se porte bien… Bon alors quand on me parle de génocide, je dis, en tout cas, ils ont raté la mère Veil !”. Contraint d’abandonner son mandat, à la suite de ces déclarations reproduites par le mensuel Globe, il indiquera à l’AFP avoir émis “l’opinion que des millions de Français n’osent exprimer”.

Par ailleurs, jusqu’au printemps dernier, plusieurs cadres importants du FN – qui ont fait la campagne de Bruno Gollnisch- étaient membre de l’Oeuvre française, un groupuscule qui revendique son antisémitisme. Jusqu’à l’élection de Marine Le Pen à la tête du parti d’extrême droite, ils jouissaient d’une grande tolérance au sein du Front.

Il faut se souvenir aussi que Jean-Marie Le Pen et certains cadres du FN on été proches de Dieudonné. Tout comme Alain Soral – alors membre du comité central du FN-, Frédéric Chatillon et Jildaz Mahé, tous deux proches de Marine Le Pen.  Le Pen père n’a d’ailleurs jamais condamné les provocations de Dieudonné comme la remise d’un prix à Faurisson, célèbre négationniste.

Mme Le Pen, en revanche, a toujours marqué ses distances avec l’humoriste controversé qui a versé depuis dans un antisémitisme de plus en plus délirant et pathologique.

Abel Mestre et Caroline Monnot

Le Monde.fr

1 COMMENT

  1. L’important est qu’il n’ait pas un avenir antisémite. Comment dire : ne nous trompns pas de shoah. Celle que nous préparent les musulmans soyons en certains, sera encore plus efficace que la précédente.ils ont déjà gagné. Regardez comme tous les partis se mettent à quatre pattes pour recueillir les voix de franco musulmans de ce pays. Rien n’est épargné aux Juifs;ni les bons mots deJuppé; ni les actes de malveillance de la mairie de Paris manipulée par les verts et l’extrême gauche.Delanoê menant la dance avec un parfaite duplicité. Aujourd’hui les medias font passer en boucle le “témoignage” du terropriste franco-palestinien. Rien n’y manque. Ni les conditions “terribles” de détention, ni les larmes de crocodile ponctuant le reportage parfaitement préparé à l’avance.
    Ne parlons pas des judenrate de franco ou europalestine. Leur seul avantage est qu’ils y passeront les derniers.
    Quant aux singes hurleurs qui entraient en transe quand Le Pen proférait ses provocations il faudfrait qu’ils commencent à admettre qu’ils ont beaucoup fait pour aider Mitterrand à mettre le pied à l’étrier au FN.Ils devraient en tirer des conséquences moins absurdes que leur discours stéréotypé sur le FN.
    Mais le PS a encore besoin d’eux. Le boycot d’Israêl auquel je PS adhère sans état d’âme.les exactions contre les juifs que ce soit les enfants les femmes ou les vieillards dans les banlieues à majorité arabes et noires ne leur tirent même plus les regrets conventionnels. Et à droite c’est la même chose. Ils n’ont pas compris Badinter et Mme Veil qu’il avait fini de servir et que leurs amis, les Dumas, les Fabius, les Védrine, les Sarkozy, les Juppé etc commençaient même à les trouver encombrants.

  2. Sans remonter à l’histoire , en particulier celle du F.N. ,sur laquelle il y a tellement à dire , pour l’instant qui agresse , avec virulence, les Juifs et Israël sinon les pro-palos surtout islamistes ?

    Or tout est très complexe et le crédo tactique de la gauche , F.N.=Facho=Antisémites rat-cistes, est tout à fait inactuel dans la situation nouvelle, inédite d’une France largement envahie par l’Afrique surtout musulmane et bien sûr sinon antisémite en tout cas anti israélienne

    Je ne pense pas que les choses s’amélioreront avec l’arrivée qui va ses poursuivre , de nouveaux immigrés , arrivée accompagnée d’essor démographique et nataliste , accompagnée de nouveaux droits distribuées par la gauche ou par les pros Jupette-Villepin ,arrivée accompagnée de naturalisations , de mariages mixtes , de conversions à l’islam

    Au contraire , elles empireront, en particulier pour les Juifs , bouc émissaire ,modélisé par le temps

    Donc ne suivons surtout pas la Gauche perdante dans tous ses combats dont la bévue permanente , la myopie sont une véritable essence

    On ne peut prétendre faire une analyse politique si on ne tient pas compte du fait que tout parti, ou presque, fait partie d’un échiquier ,c’est à dire qu’il a un parti à sa droite et un à sa gauche . Tout au moins pour ceux qui sont dans le jeu légal .

    C’est banal de dire cela.

    Mais ce qui est essentiel et dont personne ne tient compte , c’est que chaque parti,chaque courant comporte , aussi en son sein, une aile droite et une aile gauche avec des nuances intermédiaires _à la manière de ce que révèle le calcul infinitésimal de Leibnitz (soit que la nature a horreur du vide ) et on peut dire que l’ensemble du spectre politique est occupé.

    Personne, ainsi , ne peut s’aventurer à dire qu’il n’y aurait pas de nostalgiques de Vichy au F.N. . Mais comment ne pas tenir compte qu’il y a aussi de vrais amis d’Israël ,anciens résistants ou ennemis invétérés du nationalisme arabe qui n’est qu’une figure, ne nous le cachons pas , de…. l’islamisme ? .

    Il y a, certes , Bruno Gollnish , tenant de l’aile droite ou antisémite du F.N. et il n’est pas impossible que ses aïeux à Lyon ,précisément, Lyon capitale de la Résistance, aient fait la chasse aux partisans de la Carmagnole ou même aient été l’objet de l’épuration d’Août – Septembre 44 ;

    Il y a aussi Bruno Mégret ex-R.P.R. tenant de l’aile républicaine du même parti . Et ces gens, les uns et les autres, fort différents, eux aussi, sont réunis par le souci de préserver leur patrimoine national, de ne pas laisser leur pays en proie à l’invasion et à la liquéfaction garantie avec les Islamistes nouvelle génération .

    Et alors ? Qu’y a t il à redire à cela ? Toute l’histoire de France est histoire de luttes intestines et si des gens , qui ne sont pas masochistes comme le sont la gauche et la droite jupette , veulent défendre leur pays et nous tendent une main , repoussée largement et bruyamment par des notables juifs empêtrés dans les honneurs, la reconnaissance de soi avec l’U.M.P.S., devons nous , tels des enfants sans repères ,errants, rendus dociles, rejeter cette main ?

    Nous désintéresser du sort de notre pays ?

    Le Pen père, lui même , s’est réclamé de la Résistance ,a affirmé y avoir appartenu ; qu’avons-nous à chercher de plus ?

    Cela étant , nous n’avons pas à tomber à bras raccourcis dans l’escarcelle électorale de ces gens . Demandons plutôt des réponses et des engagements au F.N.: vous reconnaissez Israël, très bien . Et que pensez vous du Hamas ? De l’Iran ? Etes vous prêts à rompre vos contacts avec tous ces ennemis jurés d’Israël, c’est à dire des Juifs ?

    Soit un feu roulant de questions essentielles comme nous, Juifs, savons les faire ressortir.

    Bref , une attitude combattive , positive et non les grognements répétés et négatifs, qui ne débouchent sur rien de nouveau mais donnent l’image fausse, erronée de citoyens opportunistes .

    Observons les exemples suivants :

    Eric Raoult dit : ” Oui, Israël est la patrie du peuple juif et le revendiquer ne constitue pas une offense envers les Musulmans.”

    Député maire du Raincy (93 ),grand ami d’Israël, certes….. politicien lui aussi ….

    D’où vient il idéologiquement ? Je vous le donne en mille

    De l’extrême droite soit de l’ex- mouvement Ordre Nouveau

    On pourrait en dire autant d’Alain Madelin . Peut être de Claude Goasguen …

    Et pourtant ces hommes et d’autres, qui ont pu rompre avec leurs origines , ont pu devenir de grands amis des Juifs ,se battant la coulpe et “expiant ” pour le “ salut “ de leurs parents ou de leurs grands parents .

    Le père de De Gaulle , lui même, était Action Française mais dreyfusard en même temps et son fils Charles, militaire , catholique , maurassien aussi, évolua vers la gauche et vers un certain Tiers mondisme (marqué par Lyautey ) ; il comptait SURTOUT des amis juifs comme le colonel Meyer ou le fameux pédiatre Robert Debré , fils de Simon , grand rabbin de Sedan puis de Neuilly /Seine…

    Si nous mêmes, nous considérons un grand nom de l’histoire d’Israël comme Moshé Dayan, ne remarquons nous pas un curieux destin :grand père dayan (juge religieux ), lui-même général ,enfants pacifistes militants…certainement ” athées ” ?

    Alors ,méditons le mot du poète : ” Ne disons jamais, fontaine je ne boirai pas de ton eau. “

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here