Le Centre S. Wiesenthal interpelle l’UNESCO pour des livres palestiniens antisémites.

0
8

Le centre Simon Wiesenthal vient de demander officiellement à l’Unesco de cesser de financer une revue palestinienne pour enfants Zayafuna qui a glorifié Hitler pour le massacre des Juifs..
Selon l’observatoire Palestinian Media Watch (PMW), le magazine contient notamment des passages louant l’action d’Adolphe Hitler dans son élimination des juifs.

Cette publication, « Zayafuna », glorifie également le Djihad.
PMW rapporte en particulier une histoire racontée par une petite fille : Hitler lui apparait en rêve et dans un dialogue avec elle, lui explique qu’il a tué des juifs  » pour qu’elle sache qu’il y a une nation qui sème la destruction dans le monde ».

Le leader nazi explique également dans le texte que la petite fille doit être patiente au regard de la souffrance imposée aux palestiniens par les juifs.

Shimon Samuels, le directeur des relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, a envoyé une lettre à la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, dans laquelle il dénonce le fait que les éditeurs de la revue font « d’Hitler un modèle pour les enfants », ajoutant qu’un quart du contenu de la revue « exprime la haine des juifs et reflète les positions traditionnelles de l’Autorité palestinienne ».

Notant que le ministre-adjoint et l’ancien ministre de l’éducation appartiennent au comité de rédaction, Samuels commente : »apparemment, le messages de coexistence s’applique à tous les peuples, sauf aux juifs et aux israéliens » ajoutant que dans le texte, la Shoah est présentée comme bénéfique pour l’Humanité ».

L’Unesco soutient financièrement la revue depuis le mois d’août dernier.
Le centre Wiesenthal avait suggéré au moment de l’admission de la Palestine comme membre à part entière de l’Unesco, que chaque nouveau membre soit soumis à une période « test » au cours de laquelle ils devraient démontrer qu’il partage bien les valeurs universelles de l’agence Onusienne.

Pour Samuels, « tant que les éditeurs de Zayafuna ne s’excusent pas pour cette publication antisémite, les palestiniens ont échoué à ce test ».
En continuant à financer ce magazine, l’Unesco s’en fait le complice d’un discours de haine, violant ainsi ses propres principes ».

===================

REPONSE DE L’UNESCO

Cher Docteur Samuels,

Au nom du directeur général d’UNESCO, Mme. Irina Bokova, je veux accuser réception de votre e-mail ci-dessous et vous remercier d’avoir attiré notre attention quant aux renseignements repris par les médias palestiniens (PMW), concernant le magazine éducatif pour enfants Zayafuna.

Soyez assurés que nous avons demandé au magazine et à l’Autorité palestinienne de nous fournir des renseignements détaillés et des clarifications sur les références faites à l’Holocauste.

Permettez-moi de souligner que l’UNESCO prend cette question extrêmement au sérieux et il ne peut que déplorer vigoureusement et condamner les déclarations auxquelles vous faites allusion et il se désengage de telles déclarations qui sont contraires à ses principes, ses fondements et ses buts qui sont de construire la tolérance dans respect complet des droits humains.

Nous soulèverons cette question auprès des autorités palestiniennes concernées, du Ministère de l’Éducation et aussi à la Délégation Permanente de la Palestine à l’UNESCO.

Sincères salutations.

Paola Leoncini Bartoli

Office of Director-General of UNESCO

UNESCO-PARIS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here