La révolution sexuelle des salafistes tunisiens

4
12

De plus en plus d’étudiantes en niqab sont approchées par des salafistes leur proposant un mariage temporaire clandestin.

Les mariages « orfi », ou coutumiers, offriraient sous le voile une version « halal » de la liberté sexuelle

L’islamisation de la société tunisienne est-elle en marche ?

Élu sur des slogans économiques et démocratiques, le parti islamiste au pouvoir, Ennahda, fait en tout cas preuve d’une certaine mansuétude à l’égard des salafistes, à l’origine d’une série d’incidents à caractère intégriste depuis octobre.

Dernier en date, la montée dans les universités tunisiennes du mariage « orfi », autrement dit « coutumier », comme le révèle France 24.

Ces dernières semaines, de plus en plus d’étudiantes tunisiennes portant le niqab sont approchées par de jeunes salafistes, tenants d’un islam rigoriste.

Ces derniers leur proposent de passer un pseudo-contrat de mariage, écrit sur un bout de papier, devant deux témoins, généralement des « frères salafistes », afin de légitimer leur union devant Dieu et « consommer » sans pécher.

« Cette pratique est illégale, aussi bien au niveau du droit tunisien que de la charia », s’insurge Dalenda Larguèche, directrice du Centre de recherche, d’études, de documentation et d’information sur la femme (Credif) à Tunis.

D’après l’historienne, interrogée par Le Point.fr, ces jeunes hommes profitent de l’ignorance de femmes qui ne connaissent pas bien la charia et les croient ainsi sur parole lorsqu’ils leur promettent un véritable mariage régulier dans le futur.

Le « mariage orfi » n’est pourtant pas nouveau en Tunisie.

Dès le XIXe siècle, cette union était pratiquée dans les campagnes et les milieux tribaux illettrés, mais en réunissant les conditions requises par le mariage charaïque, à savoir la présente du tuteur et la publicité de l’événement.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui, où le mariage illicite se réalise dans la plus grande clandestinité.

« Liberté sexuelle halal »

« Il s’agit, dans la tête de ces garçons, d’un mariage temporaire », relève Dalenda Larguèche.

« Sous le voile religieux, les salafistes pensent qu’ils pourront appliquer en toute liberté cette version halal de la liberté sexuelle.

 » Officiellement rejeté par les sunnites, le mariage temporaire est déjà pratiqué dans l’islam chiite, notamment en Iran.

Si elle interdit les relations sexuelles avant le mariage, la République islamique autorise le « sigheh » : l‘aval d’un religieux suffit au couple pour qu’il s’unisse en toute légalité, pour une durée allant d’une heure à 99 ans.

Pourtant, nombre de détracteurs du « sigheh » dénoncent une forme de prostitution légalisée au pays des mollahs.

Si la Tunisie d’Ennahda se défend de toute dérive à l’iranienne, elle inquiète par sa position pour le moins ambiguë sur le sujet.

Nouvelle ministre tunisienne de la Femme, Sihem Badi a provoqué un tollé le 1er février dernier en affirmant au journal Echourouk que le mariage coutumier s’inscrivait dans le cadre des libertés personnelles », avant d’ajouter : « La femme est libre de choisir la forme d’engagement qui lui convient. »

La ministre, pourtant membre du parti laïque du Congrès pour la République (CPR), semble omettre que le mariage coutumier est passible en Tunisie de trois mois d’emprisonnement, selon les dispositions des articles 31 et 36 du code civil et de l’article 18 du code du statut personnel.

Or une semaine plus tard, Sihem Badi se rétracte. Dans une interview à Shems FM, la ministre tunisienne de la Femme s’oppose catégoriquement aux mariages orfi.

« Ce phénomène, qui est en train de se propager dans les universités et parmi certaines couches sociales, n’a pas de fondement, ni sur le plan religieux ni sur le plan juridique », explique-t-elle.

La ministre n’omet pas de préciser que ses premières déclarations ont été mal interprétées par la journaliste d’Echourouk, qui l’a contactée à l’improviste par téléphone, peu de temps avant son voyage.

Le mal est pourtant fait.

Et les incidents se multiplient.

Impunité

Outre la question du mariage coutumier, le pays a connu l’attaque en octobre de la chaîne tunisienne privée Nessma TV après la diffusion du film iranien Persepolis, le sit-in de salafistes organisé en janvier dans l’université de la Manouba parce que le conseil scientifique a interdit l’accès aux étudiantes en niqab, ou encore l’arrestation mercredi de trois journalistes du quotidien Attounissia pour avoir publié une photo de nu.

Des accrochages encore impensables il y a à peine six mois, dans une Tunisie décrite comme la locomotive du monde arabe en matière de droit des femmes.

Et pour cause, le code personnel garantit l’égalité homme-femme depuis 1956.

« Il existe chez les salafistes un sentiment certain d’impunité », indique Dalenda Larguèche.

« Il s’explique par le fait qu’un parti islamiste est aujourd’hui au pouvoir en Tunisie. »

S’il n’est en rien impliqué dans les derniers événements, le gouvernement dirigé par Ennahda ne les a jamais fermement condamnés.

« Cela encourage les salafistes à gagner du terrain avec leurs idées régressives, note l’historienne, notamment dans les milieux modestes, appauvris économiquement et intellectuellement par le régime de Ben Ali. »

Double discours

Aujourd’hui, les enseignants se retrouveraient désespérément seuls face à la montée de l’extrémisme.

« Notre demande au ministre de l’Enseignement supérieur d’adopter une circulaire demandant aux étudiantes en niqab de laisser leur visage découvert en salle de classe est restée lettre morte », déplore Dalenda Larguèche.

« Pourtant, insiste-t-elle, d’autres ministres membres d’Ennahda ont bien conclu au refus du niqab en cours. »

Une contradiction qui illustrerait une nouvelle fois le double discours dont est accusé le parti islamiste.

« Nous essayons de traiter la question doucement.
D’être raisonnable afin de ne pas en faire un gros problème de société », répond au Point.fr une source diplomatique tunisienne.

« Il existe un danger réel d’une dérive religieuse, ajoute-t-elle, mais l’appareil d’État et la société civile sont là pour faire respecter la loi.

 » Les craintes d’une islamisation en douceur de la société tunisienne sont bien réelles.

Actuellement attelé à l’écriture de la nouvelle Constitution du pays en compagnie des partis de gauche laïque, le CPR et Ettakatol, Ennahda aurait dernièrement proposé de faire de la charia la source principale de législation en Tunisie.

Pragmatique, le diplomate tunisien se veut pourtant rassurant : « Ennahda sait qu’il ne réussira pas en Tunisie s’il ne garantit pas un État civil. »

ARMIN AREFI
le 20/02/2012
http://www.lepoint.fr/monde/tunisie-la-revolution-sexuelle-des-salafistes-20-02-2012-1433357_24.php

4 COMMENTS

  1. Israélo-musulman-marocain

    Bonjour .Vous écrivez « Tout ce que vous dïtes est en partie vrai  » .

    Pourquoi en partie ? Exposez moi, exposez aux blogueurs ce qui serait erroné dans mes propos .

    L’essentiel de mon propos , c’est la démographie démentielle dans les pays musulmans . Pourquoi l’occident ou l’ O.N.U. seraient ils responsables de cette situation , de cette terrible absence d’un planning familial ?

    Précisément, si l’occident ou l’ O.N.U. avaient tenté d’imposer ou même de subordonner toute aide ou toute relation avec le monde musulman à l’établissement par les gouvernements de ces pays d’un minimum de planning familial , alors là les intellectuels musulmans auraient crié que les occidentaux s’immiscent , s’ingèrent dans les affaires de pays souverains etc…

    Là , ce n’est vraiment pas le cas à moins que de même que lorsque on veut « tuer son chien , on dit qu’il a la rage « . Ça suffit de mettre la responsabilité de n’importe qui en cause pour ne pas réfléchir à la sienne .

    Comme l’avait dit à juste titre G. Pompidou ,à ceux qui lui reprochaient de ne pas avoir coupé ou réduit les relations avec le Chili après le coup d’état de Pinochet en 1 973 : « Nous ne reconnaissons pas , nous n’avons pas de relations avec des régimes mais avec des Etats « .Cela voulait dire que la France ne cautionnait pas la nouvelle dictature même si elle continuait d’honorer les contrats passés

    Les intellectuels français, Mirabeau, Robespierre , Saint Just ou d’autres à la veille de 1 789 , ne se sont pas réfugiés à l’étranger , n’ont pas dit , « Les Autrichiens , les Anglais ou les Prussiens sont responsables de la disette et du servage en France  » mais ont pris , en mains les affaires de leur pays , EUX MEMES.

    Trêve donc de paroles inutiles et de calomnies , qui se paient , un jour ou l’autre, au prix fort mais des actes et des actes droits , honnêtes , moraux , autant que faire se peut , bien sûr .

  2. Tout ce que vous dïtes est en partie vrai même si on refuse encore une fois d’accorder une vraie chance aux partis récemment arrivés au pouvoir comme Ennahda en Tunisie.

    Beaucoup de pays musulmans se portent très bien (Qatar, Emirats Arabes Unis, Maroc, Turquie, Arabie Saoudite,…) et peu voire quasiment pas de musulmans sunnites ne revendiquent ce type de mariage clairement interdit par la Charia.

    Quant aux Occidentaux, nous n’avons aucune leçon à recevoir d’eux et certainement pas de l’ONU.

    Hier, on soutenait la dictature et aujourd’hui on voudrait étouffer la démocratie chez nous. Vous voulez vraiment notre perte…

  3. Ce qui se passe, actuellement dans quelques pays arabes , n’est pas l’émergence d’un désir fondamental de démocratie chez les manifestants , ce que certains rêveurs baba cool , prenant leurs utopies pour réalité, langue pendue, attendent .

    Cette conception est celle de la gauche idiote , vaincue, contredite dans tous ses combats modernes ou presque.

    Certes , il y a des jeunes , quelques groupes sociaux , des individualités qui aspirent fortement à une liberté politique plus grande

    Mais le problème essentiel qui fait descendre les gens dans la rue et les expose aux foudres de la féroce police politique, c’est la démographie galopante :

    9 millions de musulmans en 1962 en Algérie ,36 millions en 2 008,soit quatre fois plus en moins de cinquante ans !!!!!!

    85 millions d’Egyptiens actuellement dont la bagatelle de 22 au Caire !!!!!!!

    Qui dit mieux ?

    Ces monstrueuses masses humaines peuplent des pays désertiques , conquises facilement autrefois parce que désertiques précisément.

    Quand ces pays possèdent des matières premières ou de l’eau ( donc agriculture et élevage possible )les dirigeants de ces régions peuvent faire quelque chose pour leurs habitants .

    Mais ce, jusqu’à un certain point, et un certain temps .

    Ensuite , on les laisse avec leurs rêves inassouvis de consommation et de confort ,rêves nourris par les images satellites

    Et amplifiés…. par le manque

    Voilà la réalité que ne manquent pas d’exploiter tous les renards de la vie , de la manipulation et du pouvoir politiques au premier rang desquels se distinguent ,dans ces pays, les Frères musulmans ou Islamistes divers

    Il faut dans ces pays , sous la pression de l’occident ,de l’O.N.U. ,de tous les intellectuels et citoyens ,intéresses aux choses de ce monde , un planning familial et ce le plus vite possible avant qu’il ne soit trop tard …. .

    Tout le reste n’ est que chimères

  4. Après le printemps arabe, l’hiver islamiste

    Les dirigeants des démocraties occidentales se sont déjà trompés et même lourdement dans leurs rapports avec les dictateurs que ce soit Hitler, Staline, Mao ou Castro.

    Pour tirer et enseigner les leçons du passé , il y a même des « écoles de sciences politiques  » ; mais les analyses y sont tellement tortueuses , mélangeant détails et éléments essentiels, tactique et stratégie que les intéressés , eux mêmes, s’y…. perdent .

    La situation en Irak n’avait rien à voir avec celle des pays musulmans en proie au  » printemps  » , nouvelle appellation de l’ex-grand soir des marxistes .

    Actuellement, de partout, c’est plutôt l’explosion démographique musulmane qui amène ces nouvelles situations d’instabilité avec des groupes islamistes en embuscade , qui tentent leur chance , et ils ont raison , de prendre le pouvoir afin d’y installer non la démocratie , pour eux d’essence grecque et païenne , mais la Charia qui serait d’inspiration …..divine .

    Comme ils sont roués , rusés , parfaitement manœuvriers, qu’ ils distinguent , eux, stratégie et tactique, fins et moyens , ils vont même jusqu’à courtiser…. le diable c’est à dire les démocrates , leurs ennemis (B.H.L.ou d’autres ).

    Nous qui ne limitons pas la démocratie à une de ses sources , la source païenne mais savons qu’elle s’est constituée , avec l’aide de la pensée monothéiste au cours de longs siècles d’épreuves humaines,

    Nous devons considérer ces gens , même si individuellement certains sont généreux , dévoués , naïfs , attachants voire fraternels ….comme appartenant à un ensemble ENNEMI avec une vision du monde , un projet , confus mais remplis de promesses …régressives, obscurantistes, liberticides qu’ils mettent en place dès que le rapport de forces leur est favorable

    Ajoutons que la différence entre islam , dit modéré et islamisme est abstraite car les sourates  » racistes » n’ont jamais été expurgées , peuvent toujours constituer une explication et un recours à des gens , qui , pour une raison ou pour une autre , se retrouvent dans la frustration , le ressentiment donc dans la jalousie si…. humaine .

    Or dans des pays sous développés , aux ressources limitées , la pauvreté et la privation sont présentes ou menaçantes ;alors ,si nous ajoutons le surnombre dû à une frénétique , à une incontrôlée démographie ,quel chaos, quelle bouillabaisse !!!!!!

    Ce qu’il faut dénoncer avant tout , c’est le silence TOTAL sur la démographie criminelle musulmane, sur l’absence de planning familial de leurs sociétés .

    Eh quoi, où allons nous ?

    Comment vivront nos petits enfants , nos descendants , quand les musulmans , dans cent ans disons, ce qui n’est pas loin , représenteront un ensemble relativement homogène , lui ,représenteront plus des…. 3/4 des habitants de la planète ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here