La fin d’un calvaire d’une juive séquestrée en pays arabe.

13
6

Le département francophone de HEMLA ramène en 48 heures en Israël une femme juive francophone enceinte et sa petite fille de deux ans, alors qu’elles étaient séquestrées dans un pays arabe. FILLES D ISRAËL EN DANGER: Au-delà des frontières d’Israël.

Le département francophone de HEMLA ramène en 48 heures en Israël une femme juive francophone enceinte et sa petite fille de deux ans, alors qu’elles étaient séquestrées dans un pays arabe.

HEMLA répond aux appels de détresse des filles en danger, en Israël et en dehors d’Israël, là où elles se trouvent.

C’est ainsi, que fin décembre 2011, HEMLA et son département francophone ont reçu un appel de détresse d’une maman dont la fille Julie (pseudo) enceinte de neuf mois, et sa petite fille de deux ans sont séquestrés dans un pays arabe. Il est important de dire qu’elle était très bouleversée et vivait depuis des mois dans l’angoisse de savoir sa fille en danger.

Un membre de l’équipe de HEMLA – département francophone -s’est rendue chez elle pour prendre tous les renseignements utiles et surtout les plus récents.
Tout débuta le dimanche 25 décembre 2011, lors de la conférence d’information et de prévention, donnée par HEMLA à Ashdod qui réunissait plus de 150 personnes.
Les responsables du département francophone ont remarqué une maman en larmes venue écouter les conférenciers. Elle était assise devant les membres de l’équipe de HEMLA qui ont de suite pris la mesure de la situation après le témoignage de cette mère effondrée, et ont lancé un appel à la prière pour la réussite du sauvetage urgent de Julie et de sa petite fille.

À partir de ce moment, HEMLA – département francophone – a investi tout son potentiel pour aboutir à un retour dans les frontières d’Israël de cette jeune femme et de sa petite fille.
Le mardi 27 décembre 2011, c’est un plan minutieusement préparé par Y. responsable du département francophone est mis au point et qui sera suivi par la suite minute par minute
Mardi 27 décembre 2011 Y contacte notre correspondant dans le pays arabe en question, et les deux réussissent à entrer en relation avec Julie .Des alors, le plan de sauvetage peut débuter, bien qu’élaboré dans la précipitation, mais avec minutie.

Le rapatriement vers Israël est programmé pour le mercredi 28 décembre avec une escale à Istanbul, l’arrivée à Tel-Aviv étant prévue vers 02 h 30. Alors que nous éprouvions un certain soulagement au début de la procédure, l’embarquement de Julie est refusé à cause de sa grossesse avancée: Ce coup de théâtre provoque l’effervescence aussi bien l’équipe du département francophone d’Israël que celle du pays arabe. Parallèlement il fallait trouver les mots et répondre à la maman de Julie, femme déjà âgée, courageuse certes, mais prise dans le tourment de ce dangereux transfert.
Les échanges téléphoniques entre Israël et ce pays arabe se sont succédés, afin de pallier à ce refus d’embarquement. Il est alors convenu de changer la destination initiale et de faire transiter Julie par Madrid et non par Istanbul à cause de la durée de vol.

Mercredi 28 décembre 15 h 00 : le changement de billet est effectué en une heure, et au lieu d’un C. Tel-Aviv via Istanbul c’est un C. – Tel-Aviv via Madrid.

Première étape RÉUSSIE ! et premiers soulagements dans nos cœurs.

Pleurs et espoirs en vue du dénouement final du côté de la famille de Julie.
Le vol Madrid – Tel-Aviv est prévu jeudi 29 décembre à 12 h 30 heure de Madrid. Encore une fois et sans relâche le département francophone œuvre pour la prise en charge de Julie (que nous rappelons être entrées dans son 9eme mois de grossesse, et être dans un état de santé très fragile.) et de sa petite fille cette fois pour assurer son hébergement durant la nuit de mercredi à jeudi. HEMLA fait appel à ses correspondants de Madrid .

Jeudi 29 décembre à 5 h 00 : Y. du département francophone prend contact avec Julie.

À 7 h 15 Julie et sa petite fille sont accompagnées à l’aéroport par l’un des correspondants à Madrid. Discussions et interventions ininterrompues afin d’éviter toute contestation concernant le terme de la grossesse de Julie.

À 8 h 30 : Prise en charge de Julie à l’aéroport de Madrid par une autre personne devant l’accompagner pour l’enregistrement de ses bagages ( très peu de bagages car Julie est parti dans la précipitation et la discrétion)

À 10 h 05 : Enregistrement des bagages et contacts entre Y. et Julie pour la diriger à chaque instant et la réconforter dans ces moments intenses d’un dénouement heureux, mais pas encore finalisé car le vol est retardé d’une heure. Encore une longue attente.

À 12 h 15 : Julie embarque en direction de Tel –Aviv . Nous nous préparons à l’accueillir avec sa courageuse maman. Le département francophone a organisé le transport de la famille à l’aéroport et son retour à la maison, de même il s’est soucié de préparer la maman à ces retrouvailles, émouvantes mais également psychologiquement éprouvantes.

Julie a été battue, violée, séquestrer humiliée pendant plus de deux ans .Elle vivait non pas dans une grande ville mais dans un petit village, ayant contact uniquement avec son primitif ‘’compagnon  » et la sordide cousine de celui-ci. Démunie, sans jamais d’argent, elle lui était totalement dépendante n’ayant le choix que de se résigner. Enceinte aujourd’hui de neuf mois, prête à accoucher dans les prochains jours, elle n’a jamais eu l’autorisation d’aller voir le médecin depuis le 4e mois de grossesse. Il faut prendre en compte qu’elle était menacée de mort par son conjoint et qu’elle était dans l’obligation de se marier avec lui afin qu’il puisse se procurer la nationalité française.

Les 48 h de ce sauvetage ont duré une éternité. Ce fut une dure bataille à la recherche de fonds pour la prise en charge des billets d’avion de Julie et de sa fille et ainsi que tous les frais annexes.

Nous remercions l’agence de voyages BON VOYAGE pour sa participation aux frais des billets et sa complicité dans la recherche de l’itinéraire le plus approprié. Tous les autres donateurs Avi Zana – Kerem bet Yossef – Arielle Azaria – Crédiline et d’autres sont vivement remerciés pour leur élan de générosité.

Aujourd’hui HEMLA – département francophone avertit la communauté francophone de tous les pays que le cas de Julie n’est pas unique. Malheureusement un nombre important de jeunes femmes juives sont séquestrées dans des situations humiliantes et en danger tant elles sont mal traitées, dans divers pays arabes.

Le département francophone de HEMLA se porte volontaire pour le soutien et la libération de ces jeunes femmes et lutte pour leur retour au sein des frontières d’Israël. Mais la seule volonté ne suffit pas sans le concours des bonnes volontés.

Le département francophone d’HEMLA lance un appel et demande à chacun et à chacune d’être solidaire dans cette lutte pour le retour de nos filles en Israël, et qu’en fonction de ses possibilités apporte son soutien pour partager ainsi le mérite de ces victoires.

HEMLA – Département Francophone.

NDLR ; pour des raisons de sécurité, ce pays d’Afrique du Nord, n’est pas cité, de même que l’identité des victimes.

13 COMMENTS

  1. {{VIVE ISRAËL ET VIVE C’EST HOMMES ET SES FEMMES
    POUR LEURS COURAGE ET RÉUSSITE
    HACHEM EST GRAND}}
    il n’oublie et n’oubliera jamais aucuns d’entre nous
    bravo pour cette dame et ces enfants et pour famille juive

    que tous les juifs et juives retourne DANS NOTRE MAISON
    {{ {{UN POINT C’EST TOU}}T}}

    MARDOCHE

  2. trop naif james ! la cause dont tu parles est peut etre vrai dans d infimes proportions, mais franchement
    cette histoire raconte trop d invraissemblances, elle veut rien dire, je t invite a lire les autres commentaires
    qui demonte une a une les incoherences de ce misterieux billet qui n est meme pas signe ??? et cet
    etrange entite HEMLA-DEPARTEMENT FRANCOFONE qui demande de les soutenir sans laisser
    aucune coordonnee!!! alors si naif tu es et si con aussi !!

  3. A PACON – Si, CON!!! …….. Cette organisation existe vraiment et aide les jeunes femmes juives qui se sont laisser  »charmer » par des arabes dont le but etait de les enlever et convertir : LE JIHAD!
    Des femmes sans confiance en elles meme, seules, malheureuses qui n’ont sans doute jamais entendu de compliments…
    PROBLEME TRES SERIEUX EN ISRAEL !

  4. PACON! SI, CON ! …… PARDON QUAND MEME
    CETTE HISTOIRE EST VERIDIQUE ET BEAUCOUP D’ENLEVEMENTS SE PRODUISENT DE CETTE FACON: C’est le Jihad des arabes, des males s’efforcant de se faire aimer par des femmes juives et qui reussissent a les convertir parce que ces femmes sont vulnerables, seules, que personne ne les aime et ne prete attention a elles. Alors elles se laissent prendre a leur belles paroles et se marrient pour realiser plus tard le jeu sinistre joue par ces arabes.
    OUI IL Y A EN ISRAEL CETTE ORGANISATION QUI AIDE LES JEUNES FEMMES JUIVES EN DANGER.

  5. arretez de prendre les gens pour des cons, les gens ne sont pas cons ! vous commencez tres mal la
    propagande de votre site . votre histoire ne veut rien dire de bout en bout et tres mal raconte, combien
    d invraissemblance ! comment peut on ecrire autant de conneries en un seul papier ! quel est cet etrange
    HEMLA – DEPARTEMENT FRANCOFONE ???? qui fait appel et qui ose meme demander a ,dixit « chacun
    et chacune d etre solidaire dans « cette lutte pour le retour de nos filles en israel » et apporte son soutien
    pour partager ainsi le merite de ses victoires… » sans donner de coordonnee pour le faire ! En faisant ca, non seulement vous servez pas la cause de votre site, mais aussi la dignite de chaque etre humain et pas
    seulement ceux de confession juive, honte a vous, honte a ce canular, honte a celui qui l a imagine, et
    honte a celui qui a ecrit cet article nauseabond !

    un pere de famille revolte

  6. – « …enceinte de neuf mois, et sa petite fille de deux ans sont séquestrés dans un pays arabe. Il est important de dire qu’elle était très bouleversée et vivait depuis des mois dans l’angoisse de savoir sa fille en danger. »

    – Ah ça c’est important oui… C’est très très bouleversant !

  7. – « À 10 h 05 : Enregistrement des bagages et contacts entre Y. et Julie pour la diriger à chaque instant et la réconforter dans ces moments intenses d’un dénouement heureux, mais pas encore finalisé car le vol est retardé d’une heure. Encore une longue attente. »

    – Mais qu’est ce que c’est que ce cinéma ? Qu’est ce qu’on est en train de lire ? Le prochain scénario des feux de l’amour ?

  8. Cette information est suspecte oui. L’expression est plus qu’approximative. L’article relève plus du compte de fée que de l’information. Comme si on essayait de faire pleurer je ne sais pas qui. On dirait un canular.

    Les faits et les circonstances sont incompréhensibles. De qui s’agit il ? D’une Israélienne ? D’une Française ? Depuis quand serait elle captive ? 25 décembre 2011 ? Il y a beaucoup de détails sur le « sauvetage » mais ils n’ont absolument aucune place ici. En revanche ceux dont on aurait besoin pour comprendre le problème n’y sont pas.

    – « Les 48 h de ce sauvetage ont duré une éternité ».
    – Est ce bien de l’information ?

    – « ayant contact uniquement avec son primitif ‘’compagnon  » et la sordide cousine de celui-ci. »
    – Et ça ?

    – « Ce fut une dure bataille à la recherche de fonds pour la prise en charge des billets d’avion »
    – Il faut des « fonds » maintenant pour acheter un billet d’avion ?

    – « À partir de ce moment, HEMLA – département francophone – a investi tout son potentiel »
    – Oui on s’en doute bien, et alors ?

    – « Y contacte notre correspondant dans le pays arabe en question, et les deux réussissent à entrer en relation avec Julie .Des alors, le plan de sauvetage peut débuter, bien qu’élaboré dans la précipitation, mais avec minutie »
    – Hein ? De quoi il s’agit ?

    S’il existe bien un péril de ce type, il est certainement trop important pour être confié à une femme qui écrit de cette façon là.

  9. Pourquoi ne l’â-t-elle pas dénoncé et demandé assistance à l’ambassade de France ou Consulat
    au moment où elle a fait ses papiers? Sa fille est-elle née lors de sa captivité?! De plus, je ne comprends pas pourquoi ce silence sur ce pays arabe d’Afrique du Nord!

  10. Merci de bien vouloir préciser les motifs de séquestrations, que faisait cette femme et son enfant dans un pays arabe, de quel pays s’agit il ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here