La “Taupe” américaine qui a dévoilé Stuxnet, démasquée

0
63

Un ex-général américain accusé d’avoir violé le secret défense.

Il aurait révélé l’existence d’un programme américano-israélien qui visait les installations nucléaires iraniennes avec des cyberattaques.

Un général américain de haut rang à la retraite est soupçonné d’être à l’origine de fuites sur une cyberattaque des Etats-Unis contre l’Iran en 2010, a rapporté jeudi la télévision NBC News.

Le général James Cartwright, l’ancien vice-président des chefs d’état-major interarmées des États-Unis, a en effet été informé qu’il faisait l’objet d’une enquête, selon plusieurs médias américains.

Il est soupçonné d’avoir divulgué des détails sur une attaque américaine à l’aide du virus informatique Stuxnet contre les installations nucléaires iraniennes.

L’année dernière, le New York Times révélait l’existence d’un programme américano-israélien qui visait les installations nucléaires iraniennes avec des cyberattaques. Une enquête qui s’appuyait sur les témoignages “d’anciens ou d’actuels responsables américains, européens et israéliens impliqués dans le programme”.

Cette révélation avait déclenché une véritable chasse à la taupe au sein des services américains. Le virus Stuxnet, conçu spécialement pour attaquer les opérations d’enrichissement d’uranium iraniennes, a frappé l’Iran en 2010 et a créé d’importants dégâts dans le programme nucléaire du pays.

atlantico.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.