La « Taupe » américaine qui a dévoilé Stuxnet, démasquée

0
9

Un ex-général américain accusé d’avoir violé le secret défense.

Il aurait révélé l’existence d’un programme américano-israélien qui visait les installations nucléaires iraniennes avec des cyberattaques.

Un général américain de haut rang à la retraite est soupçonné d’être à l’origine de fuites sur une cyberattaque des Etats-Unis contre l’Iran en 2010, a rapporté jeudi la télévision NBC News.

Le général James Cartwright, l’ancien vice-président des chefs d’état-major interarmées des États-Unis, a en effet été informé qu’il faisait l’objet d’une enquête, selon plusieurs médias américains.

Il est soupçonné d’avoir divulgué des détails sur une attaque américaine à l’aide du virus informatique Stuxnet contre les installations nucléaires iraniennes.

L’année dernière, le New York Times révélait l’existence d’un programme américano-israélien qui visait les installations nucléaires iraniennes avec des cyberattaques. Une enquête qui s’appuyait sur les témoignages « d’anciens ou d’actuels responsables américains, européens et israéliens impliqués dans le programme ».

Cette révélation avait déclenché une véritable chasse à la taupe au sein des services américains. Le virus Stuxnet, conçu spécialement pour attaquer les opérations d’enrichissement d’uranium iraniennes, a frappé l’Iran en 2010 et a créé d’importants dégâts dans le programme nucléaire du pays.

atlantico.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here