La Russie va vendre des S-300 et un réacteur nucléaire à l’Iran

0
14

Le contrat concernant les S-300 à nouveau sur les rails. Les députés moscovites menacent d’augmenter les ventes d’armes à Téhéran, si les Etats-Unis frappent la Syrie.Des sources au Kremlin ont confirmé que la Russie va fournir 5 batteries de missiles anti-aériens et un second réacteur à Bushehr.

Après savoir suspendu le transfert de cinq batteries de missiles à l’Iran, il y a trois ans, la Russie s’intéresse, à présent, au renouvellement de ce contrat et à l’installation d’un réacteur nucléaire civil au profit de son allié de longue date, dans le cadre d’un accord d’une valeur de 800 millions de $, a révélé le journal Kommersant, mercredi.

Les deux pays ont, à l’origine, signé l’accord de vente du système de missiles S-300, en 2007, mais il a été suspendu, il y a trois ans, dans le cadre des sanctions du Conseil de Sécurité de l’ONU contre la République islamique. L’annulation de cet accord a mené à des tensions entre les deux pays, dont une action en justice à hauteur de 4 milliards de $ contre la Russie.

Israël et l’Occident ont exprimé des inquiétudes, par le passé, que l’Iran obtienne ces missiles anti-aériens dernier cri, puisqu’ils pourraient peser lourdement sur la perspective d’une frappe aérienne contre les installations et réacteurs nucléaures de l’Iran.

Il est prévu que le Président russe Vladimir Poutine rencontre, vendredi prochain, le Président iranien Hasan Rouhani au Kazakhstan, où on doit s’attendre à ce que les deux dirigeants reparlent plus en détail de ce contrat, selon le reportage.

Mardi, Rouhani déclarait que son pays “ne renoncera pas d’un iota » à son programme nucléaire, malgré les récents espoirs que le nouveau président, largement considéré comme un « modéré », coopérerait avec les inspecteurs des Nations-Unies sur la question des installations nucléaires de son pays.

Un député russe important a déclaré que la Russie pourrait reprendre ses ventes d’armes à l’Iran et réviser les termes du transit militaire américain vers l’Afghanistan, si Washington lançait une frappe militaire contre la Syrie.

Alexei Pushkov, le président de la commission des affaires étrangères de la Chambre basse du Parlement, directement relié au Kremlin, a déclaré, devant les députés, que la Russie espérait que les Etats-Unis appuieraient la proposition de la Russie, que la Syrie remette ses armes chimiques sous contrôle international, en vue de leur démantèlement.

Au cours du débat de mercredi, à propos d’un projet de résolution en Syrie, les Communistes ont appelé à une augmentation des livraisons d’armes russes à l’Iran et à une révision des conditions de transit, par la Russie, de l’approvisionnement des forces américaines en Afghanistan.

Pushkov a affirmé que de telles actions, actuellement, seraient prématurées, mais averti que si le “parti de la guerre” prévalait à Washington, la Russie pourrait envisager de telles mesures de rétorsions.

Par NAAMA BARAK et AP 11 septembre 2013, 1:52 pm

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here