La Haye : victoire diplomatique d’Israël

0
15

Il ne s’agit que d’une bataille mais Israël a remporté une victoire juridico-diplomatique devant le Tribunal Pénal International. S’il fallait une preuve de cette victoire, c’est la déception dont a fait part l’organisation pro-palestinienne « Amnesty International » !
L’Autorité Palestinienne avait déposé plainte devant le TPI pour qu’une enquête pour « crimes de guerres » soit ouverte contre Israël à propos de l’opération anti-terroriste « Plomb Durci » de 2006 et plus largement depuis 2002.

La diplomatie israélienne s’est mobilisée de manière totale depuis lors pour contrer cette procédure basée sur le mensonge et la falisification des faits mais également irrecevable sur le plan juridique.

C’est sur ce dernier point que l’Etat juif a eu finalement raison puisque le Procureur du TPI a déclaré la Cour « incompétente pour se saisir de cette plainte, l’AP n’ayant pas le statut d’Etat membre de l’ONU ».


Le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s’est félicité de cette première victoire « due aux efforts intenses déployés par le ministère, celui de la Justice et le Procureur général de l’armée, loin des médias et dans la plus totale discrétion ».

Il a mis ce succès et la méthode utilisée en parallèle avec les conclusions de la Commission Palmer de l’ONU sur le « Marmara » et qui avait également donné raison à Israël sur la plupart des points, ainsi qu’avec l’échec de l’initiative de l’AP devant le Conseil de Sécurité.

Mais cette victoire sur le plan juridique n’est que le début du chemin.

Les terroristes de l’AP et du Hamas poursuivent leur tentative de désigner les soldats de Tsahal comme des brutes sanguinaires et les terroristes comme des malheureuses victimes.

Et sur ce point, ils sont aidés par une kyrielle d’ONG dans le monde et en Israël même, à l’image d’«Amnesty International » qui a condamné la décision du TPI : « Cette décision est dangereuse car les victimes ne pourront pas obtenir justice ».

« Amnesty » estime « que le TPI s’expose désormais à la suspicion d’avoir pris une décision politique et de ne plus être indépendant ».

Shraga Blum Article original

amnesty international, avigdor lieberman

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here