La France aide-t-elle les insurgés syriens ?

0
10

Il y a trois semaines, une source française généralement bien informée m’apprend que «Paris soutient logistiquement les insurgés syriens en leur fournissant en sous-main du matériel infrarouge et des moyens de communications.» Mais, en partance pour le Moyen-Orient, ce vieux routier de la région me demande de ne «rien publier».
La France aide-t-elle les insurgés syriens ?

Peu après mon arrivée à Beyrouth, samedi 19 novembre, un militaire français stationné au Liban me confirme que les services français ne sont pas «inactifs» auprès des déserteurs syriens, réfugiés en Turquie et au Pays du cèdre. Et qu’il est «très facile d’utiliser les réseaux de trafiquants d’armes qui opèrent au Liban pour renforcer la puissance des rebelles», qui multiplient de l’autre côté de la frontière les opérations contre les forces de sécurité syriennes.

Spécialistes de l’infiltration, les services de renseignements jordaniens ne seraient pas en reste au sud de la Syrie, frontalier du royaume, ajoute cet officier, qui me dit également que durant l’été, «Paris a cherché en vain à mettre à exécution un plan qui visait à garder Bashar el-Assad (le président syrien, ndlr) mais à écarter le reste du clan autour de lui.»

Parmi la palette de soutiens que la France peut fournir aux déserteurs figure également du renseignement satellitaire sur les positions de l’armée syrienne qui les combattent, poursuit le militaire.

Lundi soir 21 novembre, toujours depuis Beyrouth, par téléphone, un ami à Londres me briefe sur la discussion que le ministre britannique des Affaires étrangères a eue avec les délégués de l’opposition syrienne réunis le jour même sur les bords de la Tamise. «Nous doutons de la volonté turque de mettre en place une zone tampon à l’intérieur de la Syrie», leur déclare William Hague, pour qui «Bashar ne cédera pas tant qu’il sentira que les Russes le soutiennent.»

Jeudi soir, au cours d’un dîner à Beyrouth, l’ambassadeur turc au Liban se montre lui aussi «très réservé» sur la possibilité que son pays avance en territoire syrien pour permettre aux déserteurs de l’Armée syrienne libre de se réfugier dans une zone sécurisée.

Le lendemain, un diplomate français me déclare que «la correspondance diplomatique en provenance de la région» lui suggère que «les Turcs parlent beaucoup, mais agissent peu.» «Ils évoquent des sanctions depuis des semaines, mais ils ne sont toujours pas passés à l’action», ajoute-t-il.

En montant dans l’avion au départ de Beyrouth, je lis l’article du Canard indiquant que la France aide les rebelles syriens en compagnie des Britanniques et des Turcs dans le cadre d’une «intervention limitée» en Syrie.

Qui dit vrai ? La première source et le militaire français ? Les dénégations turques et britanniques sont-elles réelles ou de simples paravents pour masquer la réalité d’un appui logistique aux opposants à Bashar el-Assad ? Une chose est sûre : l’appui turc à l’Armée syrienne libre est clair. Un confrère qui a joint au téléphone son chef le colonel Riad Assad s’est vu répondre la phrase suivante : «Il n’y a pas de problème pour qu’on se rencontre, mais vous devez d’abord passer par mon minder au ministère (turc) des Affaires étrangères», c’est-à-dire la personne qui se charge de ses contacts avec la presse. Affaire à suivre…

Georges Malbrunot

Le Figaro.fr

1 COMMENT

  1. Le dictateur, ex-fils de dictateur , sait que si l’ O.T.A.N. attaquait la Syrie ,ses jours seraient alors comptés vu les nombreux charniers qui ont jalonné le règne de la famille Assad .

    Et tel son ancien voisin et compère baasiste Saddam Hussein , qui avait fait envoyé ses S C U D sur Israël lors de la deuxième guerre du Golfe (1991 ) pour tenter de provoquer la levée de la Umma planétaire contre le “Satan ” sioniste et faire ainsi diversion sur son cas et sur son pédigrée ,le voyou sanguinaire peut être, se lancera dans l’aventure ..

    Il faut savoir , d’autre part , qu’il combat ,corrige les Islamistes syriens issus du chaudron explosif de la démographie musulmane et ces nouveaux rebelles au nationalisme laïc arabe (représenté par Moubarak, Ben Ali, Kadhafi ou d’ autres ) ne veulent aucun bien à Israël .

    Ces Islamistes ne sont pas aimés , non plus , non pour des raisons d’intérêt commercial ou économique par les Chinois ou les Russes , comme les journalistes français épris , amoureux finalement de l’islam , voudraient , vulgairement, nous le faire croire

    Mais parce que ces alliés OBJECTIFS inattendus d’Israël que sont la Chine et la Russie ont , eux , UNE REELLE VISION STRATEGIQUE MONDIALE et ne sont pas pris par la sensiblerie larmoyante démocratique .et droits de l’hommiste .

    On a vu ce que les Islamistes font de la démocratie !!!!!

    Roués et menteurs tels des arracheurs de dents, ils s’allient à leurs prochaines victimes , pratiquent la Taquia , cette vertu coranique, avec outrance. Ils font feu de tout bois , instrumentalisent les désirs de démocratie , s’assoient dessus quand ils ont pris le pouvoir ,puis astiquent soigneusement les sabres et les font tournoyer au dessus des têtes , histoire de rappeler au bon souvenir de Mohammad ….qui fit voler tant de têtes…

    Les Chinois et les Russes , sortant , du marxisme , ne sont pas, eux, des doux rêveurs et mesurent la menace planétaire de trois milliards de musulmans dans 20 ans

    Alors si l’islamisme , de surcroit , devait être l’attribut majeur de cette surpopulation galopante , c’est la guerre mondiale assurée ,

    Et là , ce sont eux ,Chinois et Russes qui ont décidé , de concert , c’est certain , de prendre la main aux Américains dans la direction , dans la gestion de la ” tranquillité ” de ce nouveau monde au ciel rempli de sombres nuages .

    Ne peut on pas dire que Bachar fait un travail de propreté finalement ?

    Si l’ O.T.A.N. devait attaquer ,ce que je ne crois pas , car ,en particulier les Américains,ses membres ont tiré assez vite les leçons des erreurs d’analyse sur les “révolutions ” arabes ; mais certes tout est possible ,

    N’oublions pas que le Hezbollah libanais est chiite , tout comme les Alaouites au pouvoir à Damas, qu’ils sont alliés politiquement depuis toujours ,même du temps de la milice Amal d’où le Hezb est issu .

    Je vais oser une hypothèse folle, une parabole , de la politique fiction , mais Israël est embarqué , avec l’Islamisme sunnite dans la même galère que le régime alaouite de Damas , que les nationalismes arabo-sunnites en général

    Car les frères musulmans ou les Salafistes d’El Quaïda ont dans le collimateur , dans l’ordre progressif, les non-mahométans ou kfarim, les Juifs qui auraient toujours joué des tours pendables à l’islam, les traitres nationalistes ou laïcs arabes , les renégats chiites .

    Alors Israël , je blague jusqu’à un certain point , ne pourrait il pas envoyer un contingent de soldats druzes ,pour soutenir les Mourabitouns (policiers) syriens dans leur lutte contre le salafisme d’autant que ces Druzes persécutés depuis leur apparition ( aux environs de l’An Mille en Egypte avec un imam assassiné, lui aussi, comme plus haut dans l’histoire Ali, et ses deux chers fils Hussein et Hassan ) ,l’ont été précisément par les aïeux “spirituels ” des Salafistes sunnites, totalitaires, et qu’ils en ont sur la patate ?

    En tout cas , remercions le seigneur qui , dans son infinie bonté, adresse aujourd’hui, quelques étincelles de sagesse aux dirigeants chinois et russes dans leurs prises de position neutres et FERMES dans ce conflit où sont aux prises trois composantes essentielles de l’islam contemporain ; le nationalisme laïque arabe désormais has been, le camp ou arc chiite, le fondamentalisme sunnite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here