La Belgique condamnée

    0
    10

    source : Jerusalem Post

    Le tribunal d’instance de Jérusalem s’est prononcé lundi : la Belgique devra régler trente ans de loyers impayés, soit plus de deux millions et demi d’euros, pour la location de la Villa Salamé à Jérusalem, qui abrite son consulat. Le jugement a été rendu in absentia, rapporte le quotidien La Libre Belgique. L’Etat ayant refusé de comparaître.

    La Villa Salamé appartient, selon la Belgique, à un homme d’affaires palestinien, Constantin Salamé, qui a fui la ville pour le Liban en 1948, peu de temps avant la proclamation de l’Etat d’Israël.

    Après sa fuite, Salamé avait loué le bien à la Belgique, qui en a fait la résidence de son consul général. Or, après 1948, la Knesset a voté une « loi sur les absents », autorisant l’Etat à saisir les biens des Palestiniens en exil qui ne se seraient pas signalés dans les six mois. Devenue ainsi le bien de l’Etat hébreu, la Villa Salamé a été vendue à l’homme d’affaires israélien David Sofer. Ce nouveau propriétaire exigeait que lui soit versé le loyer, ce qui n’a jamais été fait. Et pour cause : la Belgique ne reconnaît pas la validité de la « loi sur les absents ».

    Pour l’heure, les autorités belges n’ont pas souhaité commenter le jugement. Les avocats de Sofer précisent, de leur côté, que le délai de versement des sommes dues à leur client ne devra pas dépasser « quelques semaines », indique La Libre Belgique.

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here