L’omerta organisée sur la future mosquée de Saint-Germain-en-Laye

0
19

Le maire UMP de Saint-Germain-en-Laye (entouré de certains élus très bien inspirés) ne voulait pas du tout qu’on en parle : eh bien justement parlons-en, car qu’est-ce qu’une municipalité dans laquelle il n’y a pas d’informations, pas de débat démocratique, pas de consultation des électeurs sur les sujets qui leur tiennent à cœur ?…

Quand on élit une liste municipale, est-ce juste un chèque en blanc qu’on lui signe ? Cela semble le cas à Saint-Germain, et le maire avait espéré que sa confortable majorité voterait comme un seul homme dans le sens désiré et même urgé par lui, très peu de jours après le leur avoir demandé, et sans aucune concertation préalable, sans aucun préavis. Mais il y a eu des résistances imprévues et le vote a été reporté.

De quoi s’agit-il ? Ni plus ni moins que de céder un terrain de 1160 m2 environ, pour construire une mosquée. Le problème, ce n’est pas la mosquée, c’est cette cession par la ville c’est-à-dire par les habitants de Saint-Germain au très bas prix de 19 000 euros, (et comment est-on arrivé à ce chiffre précis qui ne correspond à rien, pourquoi pas 18 000 euros ou 20 000 ?…) 19 000 euros ce n’est même pas le prix d’un garage.

Certains feraient même dans une surenchère à l’envers et, la bouche en cœur, donneraient ce terrain pour rien, sans penser un instant que ce terrain, il appartient à tous, et que c’est donc aussi le leur, et celui de leurs enfants. D’autres expliquent avec componction qu’on va faire un bail emphytéotique de trente ans. Mais de qui se moque-t-on ? Pourrait-on récupérer la mosquée au bout de trente ans pour en faire, disons, une crèche ?…Ou un hangar pour les véhicules de la mairie ?…

Mais c’est surtout le fait qu’on n’en parle pas, qu’on n’ait pas le droit d’évoquer le sujet, qui pose un problème. Il s’agit d’un non-événement, et le premier qui en parle à un bisounours (et il y en a quelques-uns) se fait taxer d’intolérant. Un adjectif qui, de même que « raciste » ou « islamophobe », est fait pour paralyser, pour faire taire, comme au temps « pathétique » des « heures les plus sombres de notre histoire ».

Actuellement se tiennent dans la ville des réunions sur son avenir, quatre réunions sont prévues. On y parle de tout, – mais pas de la mosquée. Les gens sont terrifiés comme les Russes sous Staline. Mais tout à coup, partout ailleurs, subitement, comme ça, Saint-Germain s’est mis à parler de la mosquée, au marché, dans la rue, dans les magasins, les bureaux, à la poste, dans les dîners en ville, par e-mail et par téléphone, – mais pas dans ces réunions présidées par le maire et un aréopage d’élus. Curieux, non ?… Tout le monde a saisi que c’était là un sujet tabou.

En fait les habitants de la ville ont tous compris que le maire et la poignée d’adjoints qui le
soutiennent tiennent très fort à ce projet de mosquée. Il serait bien de comprendre pourquoi « ils » y tiennent très fort. Sur 43 000 habitants, il y a moins de 2000 musulmans. Ils ne sont donc pas, apparemment, d’un poids électoral très fort. Malgré tout on tient énormément compte de leurs desiderata et on les courtise. Cette communauté a d’ailleurs une représentante au sein du conseil. Cette jeune femme très jolie, au look très moderne (une vitrine ?) aurait dit-on son propre mari impliqué dans le projet de mosquée. N’est-ce pas un peu glissant comme situation, et pour elle, et pour ceux qui l’ont mise sur la liste ? Passons.

Y-a-t-il des forces supérieures qui font pression sur le maire de la ville ? A-t-il bien mesuré qu’il risque de ne pas être réélu à cause de cela, et lui a-t-on promis des consolations s’il venait à perdre son mandat électif ? Ce ne sont que des suppositions. Avec des « si » on peut mettre une mosquée en bouteille…

Est-ce seulement cette fameuse « course à la mosquée » qui le pousse, course à laquelle un certain nombre de maires se livrent (voir le livre de Joachim Véliocas « Ces maires qui courtisent l’islam ») car avoir une mosquée dans sa ville, pensent-ils, cela fait moderne, branché, c’est « tendance » ?…Ce maire est-il une nouvelle victime collatérale de l’idée que pour avoir la paix sociale il faut pactiser avec l’islam ?…On ne trouve pas d’explication vraiment convaincante et on reste confondu par cette entreprise menée en catimini, dans le brouillard et le flou artistique les plus complets.

En tout cas l’association Mosaïque, qui ne nous leurrons pas a été créée pour obtenir cette mosquée, et qui est mise en avant par la mairie, affiche son but sur son site web (www.mosaïquesaintgermain.fr) : « Mosaïque souhaite développer la connaissance de l’islam en tant que principe contributeur à la vie sociale et à la vie civique. »

On ne voit pas trop où réside la vie civique en islam, alors que l’islam affirme que la démocratie est une tare, et que tous les croyants sont soumis à Allah, qu’islam signifie soumission, alors que le mot latin civis qui donne civique, veut dire citoyen d’une cité, or l’islam ne reconnaît pas la citoyenneté. Quant à la vie sociale, il n’est pas précisé si les femmes vont y être inclues ou exclues par leur foulard (de plus en plus nombreux à Saint-Germain et surtout portés par des jeunes femmes, on voit même apparaître quelques burqas non verbalisées disent certains), mais là aussi passons.

Le site ajoute : « pour développer ses activités l’association a pour projet de construire un centre culturel pour le développement de ses activités et un espace dédié à l’exercice du culte musulman. » Nous y voilà, en toutes lettres. Mais, dites-moi, cette association et ceux qui la promeuvent ont-ils entendu parler de la loi de 1905 et de son article 2 « la République ne reconnaît ne salarie ni ne subventionne aucun culte » ?… Certains conseillers municipaux un peu gênés ont entrepris de dire qu’il ne s’agissait absolument pas d’une mosquée mais d’un centre culturel. Tentative d’enfumage, qui ne trompe pas : il y a en bas de la page web une rubrique qui le confirme si on avait le moindre doute, une rubrique intitulée « cultuelle » (sic pour la faute d’orthographe) qui précise : « un espace est réservé pour les obligations religieuses. Ce sera un lieu de rassemblement des fidèles. » On ne peut pas être plus clair. Les fidèles en général ne se rassemblent pas pour jouer aux cartes.

Enfin en cliquant sur le mot association, c’est encore pire, on lit en titre « association pour la promotion de la civilisation islamique ». Quelle civilisation islamique diront certains : a-t-elle inventé l’eau chaude, ou la poudre ? Cela se saurait. Plus platement, si on écoute le musulman égyptien Gamal al Banna, frère du fondateur des Frères Musulmans, l’islam depuis mille ans n’a plus rien inventé et ne bouge plus. Même si la civilisation Arabe, elle, a été créative.

Ce qui est très clair aussi sur ce site, c’est que Mosaïque et ses activités parfois religieuses sont accueillies par un centre culturel de la ville, l’ Agasec. Que dirait-on si la ville hébergeait aussi certains activités catholiques, protestantes, juives ? Ce seraient des hurlements. Mais là, silence radio. On assiste de plus en plus souvent à la négation de la loi de 1905 par ceux-là même qui la connaissent le mieux et qui sont chargés de la faire respecter. N’est-ce pas là déjà se conformer à l’islam, qui nie la laïcité ?…

Revenons à Mosaïque. Cette association a déjà fait venir à Saint-Germain, dans une salle appartenant à la mairie, le premier avril dernier (mais hélas ce n’était pas un poisson d’avril) l’imam Bajrafil, qui a fait une conférence sur le monothéisme. Le maire était présent au début de la conférence, donnant ainsi sa caution à cet imam d’origine comorienne qui a passé son enfance à apprendre le Coran par cœur. En tapant Bajrafil sur google, on tombe sur son site web. Au premier abord sympathique, l’imam assez vite se lâche et révèle son double voire triple langage. Sur une vidéo, il est pour la suspension des châtiments corporels, comme le faux universitaire Tariq Ramadan. Dans une autre il dit : « les nations on s’en fiche, ce qui compte c’est l’islam. » (dans « des droits et des devoirs des époux », 3′ 10) dans une autre « il faut qu’on s’impose » (dans « la pédagogie du voile »), dans une autre encore il estime que la femme doit prier avec la plante des pieds couverte par des chaussettes même par 40° à l’ombre. Bref on peut se demander pourquoi la municipalité encourage un imam pur et dur, qui porte sur certaines vidéos la grosse barbe des salafistes, moustache rasée (ce qui, entre nous, les rend très laids). Est-ce que ce sont les salafistes qui sont derrière cette mosquée ?…

Il ne manque plus que le barbu polygame nantais et ses femmes niqabées et le tableau sera complet, pour la ville historique, calme et bcbg de Saint-Germain en Laye au milieu de sa tranquille verdure, de son château-musée et de ses clochers anciens…La spécialité de Saint-Germain en Laye, c’est Louis XIV, il y est né. On pensera ce qu’on voudra de ce roi, il a quand même beaucoup fait pour la grandeur de la France. Sur le blason de la ville figure un berceau. Va-t-on sans tambours ni trompettes remplacer ce berceau par un croissant ?…

Pour en revenir au terrain, le maire, devant la réaction d’une minorité de ses élus, finalement opterait, dit-on, pour une évaluation des Domaines. Espérons qu’elle avoisinera le prix réel, qui pour certains serait de 1 500 000 euros, et n’affirmera pas platement que le prix c’est bien 19 000.

Mais ce n’est pas tout, il faut savoir qu’en réalité ce sont trois parcelles qui se touchent, pour environ 3000 m2. Il y a un risque non négligeable que la mosquée s’empare gratuitement des deux autres parcelles, pour s’agrandir, faire un parking, que sais-je…en les traversant quotidiennement et instaurant un droit d’usage qui serait garanti au bout de trente ans. Quel est en tout cas le particulier qui voudra se construire une maisonnette avec des nains de jardin et planter ses poireaux juste à côté de la mosquée, dans l’esprit de ce qu’il y avait là il y a encore peu de temps, même si cette époque est révolue ? Même si on lui cédait le terrain au prix mirifique et totalement incongru de 19 000 euros ?

…A quoi pourraient donc bien être utilisées ces parcelles voisines ?…De fait c’est la mosquée qui les utilisera.

Il faut préciser également qu’à cet endroit on peut construire jusqu’à 1900 m2. On peut se demander au nom de quoi moins de 2000 musulmans auraient droit à 1900 m2 alors que proportionnellement catholiques et protestants ainsi que juifs et orthodoxes de la commune ont bien moins ? Et pourquoi alors ne pas agrandir le conservatoire qui en a cruellement besoin, ce dont tous pourraient profiter et non pas une toute petite partie de la population ? Pourquoi ne pas créer tout simplement des animations pour ce quartier qui en est dépourvu, par exemple un cinéma ?…Pourquoi ne pas construire encore des logements sociaux, on en manque ?…

Le site de Mosaïque précise aussi qu’il y aura du soutien scolaire, et un conseil juridique dans les locaux. Sans parler des cours d’arabe. Cela amène plusieurs questions.

On peut se demander pourquoi créer une structure de plus de soutien scolaire alors qu’il y en a déjà plusieurs et pourquoi au profit des seuls musulmans ? Et pourquoi une salle de la future construction serait-elle dédiée au conseil juridique, on ne manque pas d’avocats dans la ville et la mairie a plusieurs conciliateurs, dont les consultations sont gratuites ?…D’autant plus qu’il va bientôt y avoir une maison du droit dans la ville, accessible à tous les publics. Dans ce cas la création d’un espace juridique dans la future mosquée sera un véritable camouflet pour la ville en général et pour la mairie en particulier : cela signifierait une défiance dans la pensée des musulmans.

Si le but était cultuel, on pourrait se demander pourquoi on favorise certains musulmans au détriment des autres. Il y a plusieurs communautés musulmanes dans la ville et inévitablement des jalousies vont se créer. Et puis pourquoi favoriser encore et toujours le culte musulman et pas les bouddhistes ou les zoroastriens …?

Enfin last but not least, le maire aurait expliqué que « cette association ne pouvait pas acheter au prix normal et qu’il ne pouvait pas le proposer à la vente sinon un promoteur se proposerait pour l’acheter. » On croit rêver. Pourquoi l’association ne pourrait-elle pas acheter le terrain au prix normal, elle en a les moyens vu le projet de construction, qu’elle envisage de payer elle-même, (à moins que ce ne soit encore l’Arabie Saoudite) de plusieurs millions d’euros. On ne voit pas non plus pourquoi le maire ne proposerait pas ce terrain à la vente ni pourquoi un promoteur ne l’achèterait pas, au prix du marché.

D’ailleurs un arrêt du Conseil d’ État prévoit que les associations qui acquièrent des terrains de cette manière peuvent être mises en concurrence avec d’autres acheteurs. Ce serait certainement le meilleur moyen de calmer les esprits : une vente réelle, avec mise en concurrence avec d’autres acheteurs. Sans compter que si le maire favorise une association, ce sera la porte ouverte pour quelqu’un sans scrupule qui créera n’importe quelle association la plus farfelue afin de demander et surtout d’obtenir des passe-droits et comment le maire y résisterait-il ?… Ou alors c’est que certaines associations sont plus égales que d’autres : et on retombe dans le bourbier.

Pour terminer il faut souligner que jusqu’en novembre les musulmans de Saint-Germain avaient un site web. Certains ont prétendu qu’il n’était pas en activité ou qu’il n’avait aucun lien avec Mosaïque. Toujours est-il que ce site a disparu depuis que la ville a commencé à parler. Et que contenait-il ?.. Un lien avec les hadiths de Nawawi. Ces hadiths proclament qu’il faut tuer le juif, le chrétien, l’apostat, et surtout qu’il faut les tuer ou les égorger correctement, pour faire plaisir à Allah, avec les lames bien aiguisées. Moi, ça me fait bien plaisir de savoir que je serai correctement égorgée, pas vous ?…Et ce, avec juste en dessous un lien avec la mairie de Saint-Germain. Surréaliste, vous dis-je.

A l’image de ce glaive, symbole de l’islam, l’islam divise et ne rassemble pas. Il divise entre croyants, incroyants, hommes, femmes, purs, impurs. Allons-nous nous laisser diviser par l’islam ? Une mosquée pour les musulmans qui habitent la ville, peut-être et sans doute, mais il faudra que certaines conditions soient remplies, la première étant le respect de nos lois. Il faudra aussi pouvoir contrôler que l’enseignement qui y sera dispensé soit conforme à notre démocratie et à la République. On devrait pouvoir exiger que le contenu de cet enseignement ne soit pas politique, en conformité avec l’article 26 de la loi de 1905 selon lequel « il est interdit de tenir des réunions politiques dans des locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte. » et aussi à l’article 35 qui interdit « la provocation directe à résister à l’exécution des lois ou aux actes légaux de l’autorité publique »… Sans pouvoir tout citer ici de la loi de 1905 ou de celle de 1901. Ou de la déclaration des droits de l’homme. Ou du préambule de notre constitution. Ce sera pour une autre fois.

Cessons d’être naïfs et réalisons que l’islam est un système politique avant toute chose, et qu’il véhicule des valeurs contraires aux nôtres : il est opposé à l’égalité, à la liberté d’expression, à la liberté de se déterminer librement soi-même, il ne reconnait pas les droits de l’homme et de la femme, il rejette la démocratie et veut substituer à nos lois ses propres lois coraniques.

On pourrait et ce serait un minimum, organiser une large consultation des habitants de Saint-Germain en Laye sur cette mosquée comme cela a déjà été fait sur d’autres thèmes.

La campagne présidentielle qui s’annonce ne fera pas, malgré l’affirmation erronée de certains esprits staliniens, l’économie d’une telle discussion : fatalement, comme ici, et sans prévenir, les gens se mettront à parler de l’islam. Quand on empêche quelqu’un de parler et que soudain la digue se rompt, cette personne devient volubile et on ne peut plus l’arrêter.

Alors autant commencer tout de suite. Première question : « Pensez-vous qu’un terrain doive être cédé à bas prix par les habitants de la ville et sans aucun contrôle à une association qui, aussi respectable qu’elle puisse être, souhaite promouvoir une société qui ne reconnaît pas vos valeurs et dans laquelle au mieux vous n’aurez pas de place » ?…Désolée c’était un peu long comme question, mais c’était nécessaire. A vous pour les questions suivantes…

Sophie Durand

Riposte Laïque.com

1 COMMENT

  1. Autre chose puisque je peux écrire maintenant là dessus, vous écrivez ça :

    Cessons d’être naïfs et réalisons que l’islam est un système politique avant toute chose, et qu’il véhicule des valeurs contraires aux nôtres : il est opposé à l’égalité, à la liberté d’expression, à la liberté de se déterminer librement soi-même, il ne reconnait pas les droits de l’homme et de la femme, il rejette la démocratie et veut substituer à nos lois ses propres lois coraniques.

    C’est exactement ce que je pense, l’Islam est un système politique. Et ouvertement opposé à nos valeurs. Mais je suis en train de me demander si le judaïsme n’en est pas un aussi… Je ne sais pas. Quoi qu’il en soit il serait un système politique plus compatible avec nos habitudes démocratiques et avec la liberté d’expression et même un peu en avance sur ce dernier point. Je ne sais pas si vous en pensez quelque chose… : ) qu’est ce que vous en pensez ?

  2. J’ai rarement lu un article aussi long que le votre sur ce site. Il faut dire, d’ailleurs c’est pour ça que je me suis inscrit, il faut dire qu’il est documenté, bien écrit et rigolo ! Je ne parle pas du fond mais de la forme. Merci donc pour cet article ! Je vais le relire d’ailleurs, parce que je crois que je peux en faire profiter mes connaissances.

    J’y vois un bémol toutefois. Vous dites qu’on ne peut parler d’islam qu’en secret et c’est exact. C’est vrai mais des juifs aussi ! D’ailleurs dans un cas comme dans l’autre, on a inventé des termes qui ne veulent rien dire parce qu’ils coupent la continuité du temps : beurs et feujs sont nés de la dernière pluie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here