L’obsession anti-israélienne de Jacques Weber

12
14

Jacques Weber est un excellent comédien, subtil, élégant. Son jeu est plein de finesse. Il l’est moins dans sa pensée politique. À 13 h 15 dimanche 8 septembre, invité de France 2 par Laurent Delahousse, avec Ségolène Royal pour commenter l’actualité, ses propos lâchés au détour d’un commentaire qui invitait à la complexité ont mis en lumière la doxa enfouie sur les horreurs proche orientales.

Avec Edgard Morin pour penseur référent Weber pose de justes questions :

france2.fr Article original

où commence la barbarie, quand commence le crime contre l’humanité ?

Pourquoi réagir à propos de la Syrie alors que tant d’autres crimes sont commis par ailleurs ?

Il questionne : pourquoi rester indifférent entre autres, devant la « grande détresse du peuple de Gaza ».

Qu’est ce que cela veut dire ? Quel est le non-dit de cette interpellation ? Après une discussion sur l’usage des gaz tueurs contre les populations syriennes, pourquoi cette mise à niveau avec le sort des palestiniens de Gaza ? Pourquoi ? ça gaze à Gaza ? (Pour faire un calembour à la Libé) On a déjà employé du gaz sarin à Gaza ? Y a-t-on déjà commis des crimes contre l’humanité ? Suivez mon regard. Qui tue qui ? Qui est dans le malheur et qui porte le malheur ? À moins de penser que ce pourrait être le Hamas qui fait le malheur des gazaouis ? Ce renvoi au conflit entre Israël et les Palestiniens, qui glisse de manière subliminale qu’une horreur symétrique est commise à Gaza par Israël, fait partie des petites crapuleries de la pensée la plus communément admise.

Pourquoi Delahousse n’est-il pas intervenu ? Pourquoi n’a-t-il pas questionné Weber sur le sens de cette allusion ? Qui désignait-il ? Qui nommait-il sans le nommer ? Avec Stéphane Hessel comme référent, Ségolène Royal a prétendu penser la politique autrement et agir loin des petites phrases, des minables mesquineries, des petits jeux de pouvoir, de la pensée facile. Comme on aimerait la croire ! ceci près que son mentor moral n’est pas le plus représentatif de ces vertus. Pour penser la complexité du Proche-Orient n’est-il pas temps de changer de logiciel ? Plutôt que de répéter les pires clichés n’est-il pas temps de poser autrement la question du malheur arabe ? Celui-ci est réel. Le malheur syrien est réel, le malheur palestinien est réel, le malheur égyptien est réel. Mais où est la source de ce malheur ? Qu’est ce qu’Israël a à y voir ? Qui humilie qui dans l’histoire arabe ? Est-ce Assad père et fils, Kadhafi, Saddam, Arafat, Morsi ? Est-ce le Hamas, le GIA, le Hezbollah ? Plutôt que de se lamenter sur les mérites défunts des printemps arabes ne faudrait-il pas s’interroger sur le pourquoi de cette régression sans fin ? La dénonciation incantatoire d’Israël comme responsable de tous les maux arabes ne fait qu’enfoncer ce monde dans l’incapacité de penser sa propre histoire et les penseurs complexes de la gauche intellectuelle n’ont fait jusqu’à ce jour qu’y contribuer.

La bonne conscience tuera la gauche aussi sûrement que les Lettres françaises avaient en leur temps condamné Kravtchenko comme agent impérialiste. Cette mécanique est hélas toujours à l’œuvre : le type de facilité intellectuelle, de cliché mensonger, alors que le même Jacques Weber invoque la complexité, la dualité entre les problèmes qui se posent et les délais pour les résoudre, les défis politiques et le souci démocratique pour les vaincre, est au cœur des contradictions les plus intimes de ce type de pensée de gauche. Weber nous souffle sans le nommer, qu’Israël commettrait aussi des crimes ignobles. Ainsi va la télé, passe le temps de parole, le petit poison se diffuse… Faut-il s’habituer à ces perfidies ? Citons Péguy, il savait les reconnaître : « Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise pensée. C’est d’avoir une pensée toute faite. Il y a quelque chose de pire que d’avoir une mauvaise âme et même de se faire une mauvaise âme. C’est d’avoir une âme toute faite. Il y a quelque chose de pire que d’avoir une âme même perverse. C’est d’avoir une âme habituée. »1

Œuvres en prose, 1909-1914, Charles Péguy, éd. Gallimard, coll. Bibliothèque de la Pléiade, 1959, p. 1397. ↩

L’AUTEUR

Jacques Tarnero est essayiste et auteur de documentaires.

causeur.fr Article original

12 COMMENTS

  1. Que ce comédien soit gauchiste et défende les Islamistes de Gaza, quelle importance ?

    Et puis, allez savoir si ce mec ne fait pas, comme toutes les grosses pointures de ce secteur, de la lèche aux fonctionnaires gauchistes du ministère de la culture ?
    Ou autre facette de l’homme; le théâtre payant moins que le cinéma, on pourrait imaginer qu’il en veuille à certains producteurs ..

    En défendant les Islamistes de Gaza, il étale son antisémitisme et sa profonde méconnaissance du problème Palestinien, bref il s’enduit de ridicule. Heureusement pour lui que Laurent Delahousse ne l’a pas suivi sur ce terrain.

  2. Des inepties de ce genre, il faut les garder pour soit. Je ne comprends pas le laxisme des “modérateurs” de JForum, encore faut-il qu’ils existent, qui laissent passer ces grossièretés.

  3. Ne riez pas! N’invectivez pas!
    Séchez vos larmes, vos sarcasmes!

    Mais posons-nous les questions suivantes:

    Pourquoi des personnages aussi intelligents, cultivés, informés même, que Weber, François Cluzet, Juliette Binoche et bien d’autres artistes et intellectuels de talent, pourquoi donc ont-ils le même langage de persiflage, de condamnation, envers Israël?

    Pourquoi la voix est unanime pour mettre en balance les “””””crimes””””” (plein de guillemets!) soit-disant d’Israël, avec les atrocités et exactions de leurs cruels voisins?

    Je me rappelle quand j’avais 10 ans en 1968, les Israéliens avaient la cote en France.
    Il venaient de vaincre en 6 jours quelques centaines de millions d’ennemis de manière quasi miraculeuse, l’idéal de pionnier et des kiboutzim étaient en vogue…

    Pourquoi le vent a-t-il tourné?
    Quelle est le défaut de marketing, la faille de communication, l’erreur de langage qui a pu faire basculer, dans le discours et l’imaginaire de l’intelligentsia française, de l’état de héros quasi-biblique aux hautes valeurs morales, à celui de tortionnaire et pestiféré?

  4. Ce weber est tellement con qu’il ressemblerait bien a un autre abruti de Enderlin
    ce weber a cru bon de se faire refaire le nez pour eviter de passer pour un juif,mais
    sachez que tout le monde vous a déjà reconnu comme inutile et minable poussiere
    qui ne merite meme pas un commentaire que je me suis fait violence a ecrire.

  5. Vous savez que cet homme est proche de bruel vous comprendrez maintenant l interwew qu il a donne cet ete sur i24 discours degauchistes .bruel qui defend la cause palestinienne pourquoi qu il part pas a gaza et les aides ces pauvres palestiniens je deteste ces gauchistes juifs je ne parle pas de weber

  6. sa haine des juifs n’est pas une surprise !!
    on ne vous entend pas sur la chine qui a annexé le tibet , auriez vous la trouille, cela vous rassure t il de vous attaquer à la seule démocratie du proche orient
    vous a t on entendu sur les massacres au rwanda?
    votre analogie est abjecte et digne d’ un raciste!!
    bien gras et bien installé dans votre fauteuil,vous etes un digne gaucho,

  7. Il faut à tout prix passer à la tv, le seul moyen est de sortir des boulettes contre Israel, et ca marche car le public anti sem Israelien est majoritaire.C est aux juifs d en tirer les concequences ce qui n est pas encore le cas.

  8. { {{Qu’il continue à jouer sur les planches et éviter les sujets qu’il ignore ,}} }

    { {{ il serait moins ridicule .}} }

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here