L’explosion de Latakieh semble bien porter la signature d’Israël.

0
10

Les rebelles affirment que le dépôt de munitions attaqué contenait des missiles russes avancés (sol-mer Yakhonts) ; la férocité de l’attaque correspond à l’action d’une armée comme celle d’Israël, concluent les rebelles.

(Photo du Logo : missile Yakhonts russe-)

Voir notre précédent article, le 7 juillet : jforum.fr Article original

Ce sont des forces étrangères qui ont détruit des missiles sol-mer russes sophistiqués, en Syrie, la semaine dernière, ont affirmé les rebelles, mardi – une révélation qui semble pointer en direction d’un raid israélien.

Qassem Saadeddine, porte-parole du Conseil Militaire Suprême de l’Armée Syrienne Libre, a déclaré qu’une frappe avait eu lieu, avant l’aube, vendredi, et qu’elle avait pulvérisé les baraquements d’une base navale syrienne, près du port de Latakieh. Il a affirmé que les réseaux de renseignements des forces rebelles avaient, déjà, identifié que des missiles Yakhont , récemment livrés, étaient entreposés à cet endroit.

“Ce n’est pas l’Armée Syrienne Libre qui a pu prendre ce matériel pour cible”, a déclaré Saadeddine à Reuters. « Ce n’est pas une attaque que les rebelles ont pu mener ».

“Cette attaque, soit, résulte d’un raid aérien ou de missiles de longue portée, tirés depuis des navires sur la Méditerranée », a-t-il dit.

Les rebelles ont décrit d’énormes explosions – d’une férocité qui, disent-ils, était au-delà de la puissance de feu dont ils pourraient bien disposer, mais qui peut correspondre à la force de frappe d’une armée moderne comme celle d’Israël.

Israël n’a pas confirmé ni démenti une quelconque implication. Le gouvernement syrien n’a pas commenté l’incident, au-delà d’un reportage de la Télévision d’Etat, remarquant une « série d’explosions », sur ce site.

Les responsables israéliens ont clairement affirmé que si de l’armement avancé fait l’objet d’un transfert, entre l’armée de Bachar al Assad et les combattants du Hezbollah appuyé par l’Iran, au Liban, il pourrait comprendre le Yakhonts de longue portée, susceptible d’aider le Hezbollah à repousser la marine israélienne et de mettre en danger ses réserves de gaz au large. En mai, Israël et son allié américain se sont plaints que Moscou envoie régulièrement des missiles en Syrie. Israël a déclaré qu’ils finiraient entre les mains du Hezbollah. Le groupe terroriste libanais a forfanté qu’il n’en a pas besoin.

Interrogé au sujet des explosions de Latakieh, le Ministre israélien de la Défense a déclaré aux journalistes : « Nous avons posé des « lignes rouges », qui répondent à nos propres intérêts, et nous les maintenons. Il y a une attaque ici, une explosion là, des versions diverses et contradictoires – concernant n’importe quel évènement, au Moyen-Orient, d’habitude, c’est nous qui sommes accusés d’avoir commis la plupart ».

Un ancien responsable de premier plan dans la sécurité israélienne, qui a préféré rester anonyme, a confié à Reuters que la zone de Latakieh en question est connue pour être utilisée pour stocker des missiles Yakhonts.

Techniquement en guerre contre la Syrie, Israël a passé des décennies dans une situation stable d’impasse avec Damas, alors que la famille Assad régnait sans contestation. L’Etat juif s’est montré réticent à intervenir ouvertement dans l’insurrection, dominée par les Islamistes, qui ébranle la Syrie, depuis deux ans.

Mais on a vu peu de tentatives probantes pour dissimuler l’implication d’Israël dans de précédentes frappes aériennes près de Damas, le 30 janvier, le 3 et le 5 mai.

Reuters

Publié le : 09.07.13, 19:33 / Israel News
ynetnews.com Article original

1 COMMENT

  1. j’approuve car la menace est omniprésente contre Israel , comme cela ni le gouvernement syrien où
    les rebelles aura ces missiles , bravo a IDF

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here