L’armée israélienne ferme deux stations de TV à Ramallah.

0
14

L’armée israélienne a fermé deux stations de télévision locales palestiniennes dans la nuit de mardi à mercredi dans la ville autonome de Ramallah, ont annoncé à l’AFP des responsables de ces chaînes.

Le Premier ministre palestinien Salam Fayyad a dénoncé “une nouvelle et très dangereuse escalade israélienne contre l’Autorité palestinienne”, lors d’une visite dans les locaux d’Al-Watan, une petite chaîne privée locale. “Nous poursuivrons nos efforts auprès de toutes les institutions internationales, en particulier du Quartette, qui a démontré son échec à empêcher les violations israéliennes des accords”, a-t-il ajouté, en référence au Quartette sur le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, ONU, Union européenne).

“Des soldats israéliens sont venus vers 02H00 du matin (00H00 GMT) et ont pris une trentaine d’ordinateurs et tous les transmetteurs. Un de nos gardes de sécurité a essayé de les arrêter mais ils lui ont dit qu’ils avaient des ordres officiels de fermer la station qui a complètement cessé de diffuser”, a indiqué à l’AFP le rédacteur en chef d’Al-Watan, Ali Daraghmeh.

“C’était une surprise”, a de son côté déclaré Mouammar Orabi, le directeur général de la chaîne. “Nous ne savons toujours pas pourquoi ils ont confisqué l’équipement et fermé la station alors que nous travaillons dans des zones sous contrôle de l’Autorité palestinienne qui nous a délivré une autorisation”, a-t-il ajouté.

La station Quds, dont les programmes sont principalement destinés aux enfants, a elle aussi été fermée. “A 03H00 du matin (01H00 GMT), l’armée israélienne est entrée dans les bureaux de la station et a pris tout le matériel de diffusion”, a indiqué à l’AFP Haroun Abou Arra, le directeur de la chaîne.

L’armée israélienne n’était pas en mesure de confirmer ces fermetures dans l’immédiat. Des journalistes ont annoncé l’organisation d’une manifestation de protestation mercredi matin sur la place centrale de Ramallah.

RAMALLAH, 29 fév 2012 (AFP)

NDLR – Nous livrons l’information sans pouvoir la contrôler pour l’instant. Nous ne manquerons dans d’autres dépêches de donner plus de détails.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here