L’anésthésiant Propofol retrouvé à un niveau mortel dans le corps de Michael Jackson

0
14

© 2009 AFP (Kevork Djansezian)
Une dose mortelle du puissant anesthésiant Propofol a été retrouvée dans le corps de Michael Jackson lors de son autopsie par l’institut médico-légal de Los Angeles (ouest), affirme lundi le Los Angeles Times.Une dose mortelle du puissant anesthésiant Propofol a été retrouvée dans le corps de Michael Jackson lors de son autopsie par l’institut médico-légal de Los Angeles (ouest), affirme lundi le Los Angeles Times.

Le mandat de perquisition qui avait permis fin juillet aux autorités américaines de fouiller le cabinet médical du dernier médecin de Michael Jackson, Conrad Murray, à Houston (Texas, sud), précise également que les autorités américaines traitent la mort de la pop star comme un homicide.

Contactés par l’AFP, ni la police de Los Angeles (LAPD) ni l’institut médico-légal n’étaient joignables dans l’immédiat pour confirmer ces informations.

Selon ce document, Murray a affirmé au LAPD qu’il avait traité l’insomnie de Michael Jackson avec du Propofol pendant les six semaines qui ont précédé sa mort, lui donnant chaque soir 50 milligrammes du puissant anesthésiant en intraveineuse.

Le médecin aurait ensuite essayé de désintoxiquer le chanteur en lui donnant d’autres sédatifs, du lorazepam et du midazolam.

Deux jours avant la mort de Jackson, Murray lui aurait administré ces deux derniers médicaments, sans avoir recours au Propofol.

La nuit précédant la mort du “roi de la pop”, le 25 juin, le médecin aurait donné au chanteur un valium à 1H30 du matin, puis du lorazepam en intraveineuse à 2H00. Une heure plus tard, le chanteur ne parvenant toujours pas à dormir, il lui aurait également administré du midazolam.

C’est à 10H40, à la demande insistante de Michael Jackson, que Murray lui aurait finalement administré 25 milligrammes de Propofol.
Photo non datée du médecin de Michael Jackson, Conrad Murray

La police n’aurait pas trouvé de preuves de l’acquisition du Propofol par Conrad Murray par la voie réglementaire, alors que plusieurs bouteilles avaient été trouvées au domicile du chanteur après sa mort.

Le Propofol est un anesthésient extrêmement puissant normalement réservé à un usage en milieu hospitalier.

Conrad Murray est en première ligne dans l’enquête sur la mort du “roi de la pop”.

Plusieurs sources avaient affirmé que le jour de la mort de Jackson, Murray lui avait administré du Propofol et l’avait laissé seul pendant la perfusion, avant de le retrouver sans vie dans sa chambre.

Son domicile et son cabinet de Las Vegas (Nevada, ouest), son cabinet de Houston et une pharmacie de Las Vegas dans laquelle il se fournissait en médicaments, ont été perquisitionnés ces dernières semaines par le LAPD et l’Agence américaine de lutte contre les stupéfiants (DEA).

Selon les documents révélés lundi par le Los Angeles Times, Murray aurait assuré aux autorités qu’il n’était pas le seul médecin à avoir administré du Propofol à Jackson, citant notamment le docteur David Adams à Las Vegas.

Le dernier médecin de Michael Jackson affirme également avoir demandé à plusieurs reprises à la pop star de lui donner la liste de ses docteurs, mais le chanteur aurait toujours refusé.

Conrad Murray s’était exprimé publiquement le 18 août, pour la première fois depuis la mort du “roi de la pop”, dans un message vidéo diffusé sur internet.

Dans ce message, il affirmait, face à la caméra: “J’ai fait tout ce que j’ai pu, j’ai dit la vérité, et je suis convaincu que la vérité prévaudra”.

Michael Jackson est mort le 25 juin à Los Angeles, à l’âge de 50 ans, d’une crise cardiaque.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here