L’Iran lance dix jours de manoeuvres dans le détroit d’Ormuz

0
9

L’Iran a entamé samedi dix jours de manoeuvres navales dans le détroit d’Ormuz, plaque tournante du trafic pétrolier international.
Les exercices « Velayat-90 » se dérouleront dans une zone allant de l’est du détroit jusqu’au golfe d’Aden.

L’Iran procède fréquemment à des essais d’armement lors de ses manoeuvres militaires, dans le but apparent de montrer sa capacité à faire face à une éventuelle attaque de la part d’Israël ou des Etats-Unis.

En cas d’intervention militaire, que ni l’Etat juif ni les Américains n’ont formellement écartée pour contraindre Téhéran à renoncer à ses activités nucléaires, la République islamique a plusieurs fois averti qu’elle fermerait le détroit d’Ormouz, seule voie d’accès aux marchés étrangers pour huit pays du Golfe alliés à Washington.

« L’armée iranienne est assurément capable de mettre en oeuvre une décision de fermeture du détroit, mais une telle décision doit être prise par les plus hautes autorités du pays », a déclaré le commandant de la marine iranienne, Habibollah Sayyari, cité par l’agence de presse ILNA.

Les tensions sur le dossier nucléaire iranien ont été ravivées par la publication, le mois dernier, d’un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) concluant que la République islamique a travaillé à la mise au point d’une arme nucléaire et continuait peut-être des recherches en ce sens.

Ramin Mostafavi, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Par Reuters

L’Express.fr

1 COMMENT

  1. Que peut-on dire de l’Iran actuel sinon qu’il est le produit de la bêtise de dirigeants occidentaux incultes et avides ne sachant pas prévoir plus de trois coups aux échecs si jamais ils savent y jouer.Ces imbéciles n’ont jamais compris qu’avec 5000 ans de diplomatie derrière eux les iraniens n’étaient pas les sous développés sous un régime dictatorial que Pompidou et Giscard croyaient pouvoir rouler dans la farine. Pour compléter le tableau Carter, le dernier des mohicons, s’amena avec ses bottes de péquenot dans un magasin de porcelaine. En somme une préfiguration du coup d’Obama lâchant Moubarak.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here