L’Iran communique sur les avancées de ses missiles balistiques.

0
11

Résumé : Alors que l’Iran poursuit ses activités d’enrichissement et n’applique pas l’accord passé à Genève en l’attente, dit-il, du règlement de « détails techniques », le centre du pouvoir de Téhéran élève la voix. Les Gardes de la révolution communiquent de façon délibérément menaçante sur leurs avancées dans le domaine balistique, tandis que les Américains invoquent « l’esprit » de Genève.

******

Le chef des Gardes de la Révolution : « Nous maitrisons aussi cette technologie »

Un chef militaire de haut rang a annoncé mardi dernier le développement par l’Iran d’une technologie “indigène” pour les missiles balistiques, lui permettant de projeter une charge nucléaire à charge grande distance.

Le général de brigade Hossein Salami, commandant du corps d’élite des Gardes révolutionnaires islamiques iraniens (IRGC), a révélé l’existence de ces armes d’importance critique deux jours à peine après la conclusion d’un accord entre l’Occident et l’Iran pour limiter les activités nucléaires de ce pays.

Selon Fars, l’agence de presse de l’État d’Iran, Hossein Salami a affirmé que “l’Iran fait partie des trois pays au monde qui disposent d’une technologie « indigène » en matière de missiles balistiques.”

“Beaucoup de pays peuvent se doter de la technologie des missiles de croisière, mais je suis sûr que seuls les États-Unis et l’ancienne”>Article original Union soviétique sont en mesure de maitriser la technologie des missiles balistiques. Et maintenant, nous pouvons annoncer que nous possédons aussi cette technologie” a déclaré Salami à Fars.

Le chef de l’IRGC a affirmé que l’Iran développe rapidement des savoir-faire avancés dans le domaine militaire. Il a poursuivi :

“Alors que nous n’avions antérieurement aucune connaissance sur les drones, nous avons développé des engins de ce type capables de parcourir 2.000 kilomètres, d’effectuer les opérations prescrites, et d’atterrir dans les zones souhaitées.”

La possession de missiles balistiques revendiquée par l’Iran est une information importante, dans la mesure où ce pays a l’habitude d’utiliser ses matériels militaires pour intimider ses voisins dans la région.

John Bolton, un ancien ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies n’a pas été surpris par ce message sur les missiles balistiques.

Selon lui, “le programme de missiles balistiques de l’Iran a toujours eu pour objectif de fournir des lanceurs pour les ogives nucléaires …le moment choisi par l’IRGC pour son annonce n’est en aucune manière une coïncidence.”

Au moment où le président iranien Hassan Rouhani et d’autres officiels célébraient l’accord nucléaire récemment signé, les chefs militaires de Téhéran ont adopté une ligne dure vis-à-vis de l’Occident.

C’est ainsi qu’un autre chef de l’IRGC a déclaré mardi que les Américains ne comprennent que “le langage de la force.”

Pour le général Ramezan Sharif, le chef du département des relations publiques de l’IRGC, “les États-Unis ont un double discours sur les questions sociales des nations, et ils ne comprennent que le langage de la force… La puissance américaine s’affaiblit d’année en année… les points d’appui de la force militaire des États-Unis dans le monde sont toujours plus précaires, et particulièrement au Moyen-Orient.”

D’autres responsables militaires iraniens prétendent que Téhéran n’a plus besoin plus d’importer des armements clé, comme c’était le cas auparavant.

Le ministre adjoint de la Défense, le général de brigade Aboutaleb Shafaqat, a déclaré mardi : “Aujourd’hui, nous sommes fiers d’avoir pu nous développer sans aide étrangère dans le secteur des équipements pour la défense, grâce à nos jeunes scientifiques. A présent nous répondons à toutes les exigences des forces armées, en assurant la qualité la meilleure.”

En complément à l’installation d’un nouveau système de défense aérienne censément capable de détruire des cibles à haute altitude, les Iraniens affirment avoir construit un drone sans pilote très avancé, capable de voler 30 heures d’affilée.

Michael Rubin, un ancien conseiller au Pentagone, a déclaré que les États-Unis ne prêtent pas assez d’attention aux avancées militaires de Téhéran.

“Peut-être, que le secrétaire d’État”>Article original John Kerry croit que l’Iran veut détenir des missiles balistiques à des fins exclusivement pacifiques,” a déclaré Rubin, l’auteur de Danser avec le diable : Les périls du rapprochement avec les régimes voyous.

Selon Rubin, “le cœur du problème, c’est que Kerry et ses équipes ont exclu les missiles balistiques et l’expérimentation des détonateurs nucléaires à Parchin un site militaire”>Article original du champ de la négociation de Genève, … ce qui est l’équivalent diplomatique de l’installation d’un système d’alarme contre les cambrioleurs en laissant les clefs dans serrure de la porte d’entrée de la maison.”

Le porte-parole du département d’État, Jen Psaki, a été interrogé mardi sur une information rapportée la veille par Free Beacon, selon laquelle l’Iran n’a pas entamé le gel de son programme nucléaire, attendant les derniers détails du pacte nucléaire récemment annoncé soient définitivement résolus.

Le gel nucléaire de six mois de l’enrichissement, négocié dans cet accord, ne commencera pas effectivement avant l’Iran et les puissances occidentales finalisent l’accord à une date ultérieure.

“Le gel n’a pas encore commencé” a répondu Paski aux journalistes. “La prochaine étape consiste en une suite de discussions techniques à un niveau opérationnel, de sorte que nous puissions aboutir à la mise en œuvre de l’accord. Ces travaux impliquent le groupe P-5+1, une commission d’experts de P-5+1 travaille avec les Iraniens, et l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA)”.

Psaki a indiqué qu’elle ne savait pas quand l’accord actuel serait finalisé ni quand il serait mis en œuvre, mais, “évidemment, une fois que ces discussions techniques seront achevées, je suppose que le chronomètre démarrera.”

Psaki a ajouté que les États-Unis devaient avoir confiance dans la volonté de l’Iran de respecter l’esprit de l’accord intérimaire.

Pour elle : “évidemment, en ce qui concerne ce que les Iraniens font ou ne font pas, étant donné que nous respectons l’esprit de l’accord en empêchant que des sanctions supplémentaires soient mises en place et en entament le processus permettant de clore la négociation, vous savez que notre espoir est qu’ils fassent comme nous, pour conclure, dans l’esprit de l’accord. ”

Titre original : Iran Announces Development of Ballistic Missile Technology
par Adam Kredo, Free Beacon, le 27 novembre 2013-11-28

Traduction : Jean-Pierre Bensimon

fim13.blogspot.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here