L’Irak renforce encore la sécurité à sa frontière avec la Syrie

0
6

L’Irak a pris une nouvelle série de mesures pour renforcer la sécurité à sa frontière avec la Syrie, en proie à une révolte réprimée dans la violence, ont indiqué samedi les services du Premier ministre Nouri al-Maliki.

C’est la troisième fois en quelques semaines que l’Irak annonce des mesures pour renforcer la sécurité aux abords de la frontière de 600 km qu’il partage avec la Syrie. « Un certain nombre de mesures ont été mises en œuvre pour améliorer la surveillance de la frontière et pour empêcher toute violation ou trafic et pour fermer l’accès aux passages que les terroristes utilisent pour tenter d’entrer pour commettre leurs crimes », selon le communiqué.

M. Maliki avait auparavant rencontré le ministre de la Défense par intérim Saadoun al-Doulaïmi, le chef des gardes-frontières et de hauts responsables de la sécurité. « Le Premier ministre a souligné la nécessité d’être plus discipliné, en particulier à la frontière syrienne, pour empêcher toute activité pouvant affecter la sécurité du pays ou allant à l’encontre de la politique de l’Irak de non-ingérence dans les affaires des autres pays », selon le communiqué. M. Maliki a déclaré dans une interview à un journal saoudien cette semaine qu' »Al-Qaïda a commencé à migrer d’Irak en Syrie et peut-être qu’elle passera de Syrie à un autre pays, en Libye ou en Egypte ou toute autre région où le régime est instable et incontrôlable ». Il avait appelé quelques jours plus tôt à un « changement » en Syrie, jugeant que le pays ne saurait « se stabiliser » autrement, et à la tenue d' »élections libres ».

L’Irak était resté jusqu’ici très prudent face à la crise syrienne. Depuis le début de la révolte en Syrie en mars 2011, les violences y ont fait plus de 7.500 morts, selon l’ONU.

BAGDAD, 3 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here