L’Egypte va juger la Turquie pour le génocide arménien

0
14

Un procès historique contre la Turquie annoncé pour le 5 novembre aurait un retentissement dans tout le monde arabe.

L’Egypte s’apprêterait-elle à emboîter le pas au Liban, le seul pays arabe à avoir reconnu jusqu’ici le génocide arménien ?

Depuis la destitution du président Mohamed Morsi, le 3 juillet dernier, cette possibilité a l’air de faire son chemin, à en croire la diffusion de divers articles condamnant le négationnisme turc du génocide arménien et exhortant les nouveaux dirigeants de l’Égypte à le reconnaître.

« Malgré le faux Tweet attribué au président égyptien par intérim, Adly Mansour, dans lequel on apprenait que l’Egypte reconnaîtrait le génocide des Arméniens, il n’en demeure pas moins vrai que l’Egypte est aujourd’hui sensibilisée sur la question, notamment par le truchement d’une émission télévisée, de 36 minutes, qui a été vue par des millions de téléspectateurs » en Egypte et dans tout le monde arabe, confirme Harut Sassounian, le directeur de The California Courier Article original traduit de l’anglais par Christine Gardon pour le Collectif VAN.

Harut Sassounian, qui participait à cette émission, le 4 septembre dernier, fait état d’une démarche sans précédent annoncée par l’avocat Muhammad Saad Khairallah, directeur de l’Institut du front populaire en Égypte : celui-ci a décidé d’engager une action en justice accusant la Turquie d’avoir commis un génocide à l’encontre des Arméniens, et annoncé l’organisation d’ici peu de rassemblements publics visant à démontrer que le procès contre la Turquie – prévu le 5 novembre prochain – émane d’une demande populaire.

Selon l’avocat, la question du génocide arménien aurait dû être soulevée depuis longtemps en Égypte.

A la veille du centenaire du génocide arménien (commémoré chaque 24 avril dans le monde), l’avocat espère que la Cour rendra une décision historique sur cette question fondamentale « des droits de l’homme », et que ce procès forcera l’Égypte à servir d’exemple à d’autres pays arabes pour qu’ils reconnaissent le génocide arménien.

Lire tout les détails sur les sites : collectifvan.org Article original et armenews Article original-com

aleteia.org Article original

————————————–

De : Harut Sassounian

Éditeur de : The California Courier Article original

Éditorial de Sassounian du 12 septembre 2013

Depuis que le président de l’Égypte, Mohamed Morsi a été destitué, le Premier ministre de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a durement critiqué le nouveau gouvernement, préconisant avec force que son ami islamiste Morsi revienne au pouvoir.

Étant donné que l’ingérence d’Erdogan dans les affaires intérieures de l’Égypte n’est pas bien accueillie, des millions d’Égyptiens ont exprimé leur colère et leur ressentiment à l’encontre de la Turquie et de son Premier ministre. Les journaux égyptiens ont regorgé de reportages et de commentaires anti-turcs. Des dizaines d’articles ont été publiés condamnant le négationnisme turc du génocide arménien et exhortant les nouveaux dirigeants de l’Égypte à le reconnaître. Il y a également eu des appels pour qu’un monument au génocide arménien soit érigé au Caire et pour exiger que la Turquie verse des compensations aux victimes arméniennes. Dans une démarche sans précédent, l’avocat Muhammad Saad Khairallah, directeur de l’Institut du front populaire en Égypte, a engagé une action en justice, accusant la Turquie d’avoir commis un génocide à l’encontre des Arméniens.

Le 4 septembre, Khairallah et le Dr. Ayman Salama, professeur de Droit international à l’université du Caire, ont participé au débat télévisé très populaire de Lilian Daoud, Al-Soura al-Kamila (La photo complète) sur ONtv, qui est regardé par des millions de téléspectateurs en Égypte et dans tout le monde arabe. Les autres participants par téléphone étaient Resul Tosun, ancien parlementaire turc et membre du parti d’Erdogan, le Parti pour la justice et le développement, et Harut Sassounian, éditeur de The California Courier. L’émission télévisée de 36 minutes se déroulait en arabe, une langue que j’utilise rarement depuis mon enfance.

Le professeur Salama a informé le public qu’en 1919, le Tribunal militaire turc avait inculpé les criminels responsables du génocide arménien. Dix-sept responsables turcs ont été déclarés coupables et trois ont été pendus. Le Dr Salama a indiqué que la France, la Grande-Bretagne et la Russie avaient publié une déclaration conjointe en 1915, prévenant qu’elles tiendraient les dirigeants turcs pour responsables des massacres des Arméniens et des « crimes contre l’humanité et la civilisation » commis.

L’avocat Khairallah a insisté sur le point que la question du génocide arménien aurait dû être soulevée il y a longtemps en Égypte et qu’elle n’a aucune connotation politique. Il a émis l’espoir que son procès forcerait l’Égypte, « le plus grand pays sunnite du Moyen-Orient » à servir d’exemple à d’autres pays arabes pour qu’ils reconnaissent le génocide arménien. Khairallah a annoncé que son procès serait entendu par la Cour égyptienne le 5 novembre. Il a espéré que la Cour rendrait une décision historique sur cette question fondamentale « des droits de l’homme. »

Lorsque l’animatrice de l’émission m’a demandé mon opinion sur le procès en Égypte, j’ai exprimé ma grande satisfaction, espérant qu’un verdict positif serait rendu à la veille du centenaire du génocide arménien et qu’il me tardait de le voir reconnaître par le gouvernement égyptien.

J’ai également fait remarquer qu’Erdogan s’était consacré lui-même nouveau Sultan du Moyen-Orient et unique défenseur de tous les musulmans, les Arabes et les Palestiniens. Cependant, la présentation déformée d’Erdogan a finalement été dévoilée lorsque le monde arabe a réalisé qu’il était simplement en train d’essayer de dominer la région, dans l’intérêt même de la Turquie et non dans celui des Arabes et des musulmans. L’ancien membre du Parlement turc, Resul Tosun, qui s’est joint à l’émission par téléphone, s’est rapidement attiré l’hostilité des téléspectateurs en affirmant que « le gouvernement égyptien actuel arrivé au pouvoir après le coup militaire, n’est pas légitime, par conséquent, le procès ne peut être considéré comme légitime. » Tosun a poursuivi en répétant comme un perroquet les arguments négationnistes sans fondement de ses dirigeants, sur le génocide arménien.

Le professeur Salama, scandalisé par les remarques de Tosun, a qualifié Erdogan de « successeur des bouchers ottomans qui ont commis le génocide arménien. » L’animatrice du débat m’a alors demandé quelle était ma réaction aux avis dénaturés de Tosun sur le génocide arménien.

J’ai rappelé aux téléspectateurs que Kemal Atatürk, dans une interview publiée dans Los Angeles Examiner, le 1er août 1926, avait exigé que les Jeunes-Tucs « soient tenus pour responsables des vies des millions de nos sujets chrétiens qui ont été déportés en masse et massacrés. » J’ai également rappelé que le Cheikh d’Al-Azhar, leader d’un important centre d’études islamiques au Caire, avait émis une fatwa (un décret religieux) en 1909, punissant les officiels turcs pour le massacre de 30°000 Arméniens à Adana, en Cilicie.

À la fin de l’émission, l’avocat Khairallah a annoncé que des rassemblements publics auraient lieu sous peu, pour démontrer que son procès émanait d’une demande populaire – les Égyptiens demandant à leur gouvernement « de reconnaître le fait que les Arméniens ont été massacrés par des criminels turcs. »

Jusqu’à présent, le Liban est le seul pays arabe à avoir reconnu le génocide arménien. Si l’Égypte lui emboîte le pas, est-ce que la Syrie et le reste du monde arabe pourraient attendre encore longtemps ?

©Traduction de l’anglais C. Gardon pour le Collectif VAN – 12 septembre 2013 – www.collectifvan.org

———————-

L’Egypte pourrait reconnaître le génocide arménien selon le journal « La Stampa »

Selon Marco Tosatti du journal « La Stampa » l’Egypte post-Morsi pourrait devenir le premier pays musulman au monde à reconnaître le génocide des Arméniens. Cela pourrait être le résultat du travail sans précédent, fait par un avocat égyptien Muhammad Saad Khairallah, directeur du Front populaire en Egypte, qui a soumis une demande judiciaire à cet égard. La première audience de ce procès historique aura lieu devant la Cour au Caire le 5 novembre 2013.

mardi 17 septembre 2013,

Stéphane ©armenews.com

1 COMMENT

  1. { {{ {{Les turcs enverront ils une flottille vers les côtes égyptiennes avec le ” Marmara ” en tête ?}} }} }

    { {{ {{Dans ce cas n’en doutons pas qu’elles seront bombardées par l’aviation égyptienne et tout le monde fermera sa g….}} }} }
    { {{ {{………………………………….}} }} }
    { {{ {{Y compris le petit postier de Neuilly si prompte à prendre la mer sur le premier rafiot venu .}} }} }

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here