L’Egypte particulièrement boudée par les touristes français

0
20

L’Egypte tente de faire revenir ses touristes après une année 2011 très difficile où la destination a été particulièrement boudée par les Français, a déclaré jeudi le ministre égyptien du Tourisme, Mounir Fakhry Abdel Nour, de passage à Paris.”2011 a été une année de crise, la plus longue et la plus profonde jamais
connue par le tourisme égyptien”, a déploré le ministre, en tournée européenne
pour promouvoir cette destination qui a souffert des troubles politiques du
printemps dernier.

Toutes nationalités confondues, le nombre des visiteurs a chuté de 33% en
2011 et les revenus de ce secteur capital de l’économie égyptienne ont atteint
8,8 milliards de dollars contre 12,5 milliards en 2010 (-30%).

Pour les seuls Français, la baisse a été de 42%, “bien plus que la moyenne”
selon M. Abdel Nour, qui était invité à la cérémonie des Travel d’Or, prix
décernés aux meilleurs sites internet de tourisme.

“On a tout fait, de la publicité, de la promotion, nous avons invité des
tour-operators sur place”, mais les réservations des Français ne reprennent
pas, a-t-il regretté.

“Les Français sont frileux”, a-t-il avancé pour expliquer les raisons de
cette désertion, alors que selon lui, touristes russes, polonais, ukrainiens,
britanniques et allemands ont commencé à revenir en Egypte.

Ces retours lui permettent d’ailleurs d’être optimiste pour l’avenir: le
pays vise 30 millions de visiteurs et 25 milliards de dollars de recettes
annuelles d’ici 2017.

Il souhaite aussi doubler l’offre de chambres, aujourd’hui de 220.000.

Pour atteindre cet objectif, l’Egypte compte diversifier ses marchés car
pour M. Abdel Nour, “le développement ne viendra pas des pays d’Europe mais
des nouvelles forces économiques” (Chine, Inde ou Brésil).

Il table également sur la diversification des produits en proposant un
tourisme de niche: tourisme vert, sportif, ou centré sur la religion ou sur le
désert, et sur une montée en gamme, “cette perception de l’Egypte bon marché
doit changer”, a jugé le ministre.

Interrogé sur la politique touristique des Frères Musulmans, grands
gagnants des élections législatives, il a dit que “l’Egypte continuera à
respecter la liberté individuelle des touristes”.

PARIS, 15 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here