L’Azerbaïdjan, nouvelle base aérienne d’Israël aux portes de l’Iran ?

0
13

Israël aurait conclu une entente avec l’Azerbaïdjan qui lui accorderait un accès à ses bases aériennes proches de la frontière nord de l’Iran, estiment de hauts responsables américains cités par le magazine Foreign Policy dans son édition du mercredi 28 mars.

« Les Israéliens ont acheté une base aérienne, a déclaré un des responsables américains. Et cette base s’appelle Azerbaïdjan ».

D’après le magazine, des hauts gradés des services de renseignement américains s’inquiètent de l’expansion militaire de l’Etat hébreu en Azerbaïdjan et estiment que cette stratégie complique les efforts américains visant à réduire l’intensité de la crise entre Tel-Aviv et Téhéran. « Nous observons ce que fait Israël en Azerbaïdjan. Et nous ne sommes pas contents, » a affirmé un autre responsable. Pas contents, notamment, car les planificateurs militaires doivent revoir leurs plans et envisager qu’un conflit avec l’Iran ne se limite pas au Golfe, mais s’étende aussi au Caucase.

Selon Foreign Policy, les relations bilatérales entre Israël et l’Azerbaïdjan suscitent également des réactions négatives de la part de la Turquie. Cette dernière serait inquiète de l’impact d’un éventuel conflit régional impliquant l’Iran et Israël.

Bakou, de son côté, dément en bloc. « La république d’Azerbaïdjan (…) ne permettrait à aucun pays de profiter de son espace aérien ou terrestre afin de lancer des attaques contre l’Iran », a déclaré le ministre azéri de la Défense lors d’uen récente visite officielle à Téhéran.

Même si Israël n’utilise pas les bases aériennes azerbaïdjanaises pour mener des raids directs contre l’Iran, l’Azerbaïdjan pourrait s’avérer utile pour d’autres raisons. Ces bases pourraient être utilisées comme point de départ pour des unités de recherche et de sauvetage de l’armée israélienne, indique Foreign Policy citant un responsable des renseignements américains.

En février, les Israéliens avaient confirmé un accord de défense d’un montant de 1,6 milliard de dollars avec Bakou. Tel-Aviv a promis d’approvisionner l’ancienne république soviétique en drones et systèmes de défense antimissiles.

En mars, Bakou a annoncé qu’au moins 22 personnes ont été arrêtées pour espionnage au profit de l’Iran. Bakou a également indiqué que la plupart de ces personnes sont soupçonnées d’avoir été chargées par les Gardiens de la Révolution (Pasdaran) de commettre des actes terroristes contre des ambassades étrangères en Azerbaïdjan.

AFP

================

L’Azerbaïdjan nie avoir autorisé à « Israël » à utiliser ses bases aériennes

L’Azerbaïdjan a démenti jeudi des informations, publiées la veille aux Etats-Unis, selon lesquelles il aurait autorisé « Israël » à utiliser ses bases aériennes dans l’hypothèse d’éventuelles frappes aériennes contre l’Iran voisin.

Citant des diplomates et des officiers des renseignements américains, l’influent magazine Foreign Policy a rapporté mercredi que la coopération entre l’Azerbaïdjan et « Israël » « augmentait le risque d’une attaque aérienne israélienne contre l’Iran ».

L’article suggère que l’accès à des aérodromes en Azerbaïdjan, proches de la frontière iranienne, présenterait un avantage logistique pour des avions de
chasse israéliens qui iraient bombarder les installations nucléaires en Iran, ennemi juré de l’entité sioniste.

« Ces informations sont absurdes et sans fondement », a déclaré un porte-parole du ministère azerbaïdjanais de la Défense, Teïmour Abdoullaïev.

Un haut responsable de l’administration présidentielle azerbaïdjanaise a estimé que de telles affirmations avaient pour but de « nuire aux relations entre l’Azerbaïdjan et l’Iran ».

« Nous avons déjà dit de nombreuses fois et nous répétons qu’il n’y aura pas d’actions contre l’Iran (…) depuis le territoire de l’Azerbaïdjan », a déclaré ce haut responsable, Ali Hassanov, à des journalistes.

L’Iran a été irrité par les relations de Bakou avec « Israël », pays auquel l’Azerbaïdjan a acheté selon la presse iranienne des armes pour des centaines de millions de dollars.

La République islamique a aussi accusé Bakou d’avoir aidé les auteurs des assassinats de responsables du programme nucléaire iranien imputés par Téhéran à « Israël ».

AFP

1 COMMENT

  1. Voilà comment Barak Hussein OBAMA qui a choisi le camp des Iraniens en sacrifiant la sécurité d’Israël risque de passer pour ce qu’il est aux yeux du monde entier, c’est à dire un grand imbécile ; pourtant, il avait bien manigancé son coup en faisant croire au soutien indéfectible de son pays à l’allié Israélien; il avait même dépêché sur place la flotte US dans le Détroit d’Ormouz alors qu’en réalité c’était pour empêcher Israël d’aller bombarder les installations nucléaires Iraniennes; c’est un acte de traitrise caractérisé qu’il paiera au prix fort le moment venu; il a oublié que les Juifs sont suffisamments prudents pour ne pas se fier à un oiseau de son espèce; son retournement en faveur des Arabes était prévisible, c’est pourquoi les bases aériennes de l’Azebaidjian serviront de rampe de lancement à Israël et l’Iran n’a plus qu’à serrer les fesses en attendant de recevoir la bonne branlée qu’elle mérite et qu’elle ne sera pas prête d’oublier.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here