L’Afghanistan prépare le rétablissement de la lapidation

0
10

HRW appelle les bailleurs de fonds internationaux à envoyer un message clair à Kaboul. L’Afghanistan va introduire dans son code pénal la lapidation comme peine capitale pour les auteurs d’adultère, a indiqué à Reuters le président du syndicat des avocats indépendants afghans.

« Nous travaillons sur un projet de code pénal de la charia prévoyant que la lapidation sera la sanction de l’adultère s’il est confirmé par quatre témoins oculaires », a précisé Rohullah Qarizada, membre de la commission sur la loi coranique.

Selon ce projet, une personne célibataire ayant une relation avec une autre mariée recevrait « cent coups de fouet ». Les condamnations seraient exécutées en public.

L’introduction de cette peine capitale laisse craindre que la promotion des droits de l’homme soutenue à grand renfort de milliards de dollars depuis douze ans ne soit en train de perdre du terrain.

Une partie de la population afghane demeure favorable à des châtiments brutaux en matière de moeurs comme le montre le fait divers intervenu la semaine dernière dans la province de Baghlan au nord de Kaboul. Deux amants ont échappé de justesse à la lapidation après la découverte de leur liaison. Un conseil d’anciens s’est opposé à l’exécution de la sentence réclamée sur le champ par la foule, mais a ordonné que le couple illégitime soit fusillé en public le lendemain.

Rohullah Qarizada a précisé que les Etats-Unis et les Nations unies avaient été informés du projet de rétablissement de la lapidation. Selon lui, ce châtiment ne sera pas une pratique courante.

Un responsable du ministre de la Justice afghan, Ashraf Azimi, a confirmé à l’AFP que la lapidation faisait partie d’un texte à l’étude. « Le ministère, ainsi que d’autres institutions judiciaires afghanes, travaillent sur une loi pour sanctionner l’adultère, le vol et la consommation d’alcool, en accord avec la charia, la loi islamique », a-t-il dit.

Violation de toutes les normes internationales
« Il est absolument choquant que douze ans après la chute du gouvernement des taliban, l’administration Karzaï réintroduise la lapidation comme châtiment », a réagi Brad Adams, directeur de l’antenne asiatique de l’organisation Human Rights Watch, appelant le président afghan à « rejeter cette proposition ».
« La peine de mort par lapidation constitue une violation de toutes les normes internationales en matière de droits de l’homme », insiste l’HRW.

HRW souligne que les 16 milliards de dollars d’aide promis par les bailleurs de fonds internationaux de l’Afghanistan lors de la conférence de Tokyo en 2012 sont liés à des progrès en matière de droits de l’homme. Les donateurs « doivent envoyer le message clair qu’un rétablissement de la lapidation dans le code pénal (…) aurait un impact immédiat sur l’aide octroyée au gouvernement » afghan, insiste l’organisation.

En Afghanistan, pays très conservateur en matière de moeurs, la plupart des mariages sont arrangés et les relations extra-conjugales ou avant le mariage peuvent être source de conflits majeurs entre familles, qui dégénèrent parfois en bain de sang.
En juillet 2012, les images de l’exécution par balle d’une femme accusée d’adultère, dans la province de Parwan (centre), avaient suscité une vive émotion dans le monde entier.

OLJ/agences Article original

1 COMMENT

  1. {{ » Selon lui, ce châtiment ne sera pas une pratique courante. »}}

    {{C’est certain , ça va tous les calmer .}}

    {{Pourquoi ne pas imposer la charia en France uniquement pour les muzz qui souhaitent nous imposer le voile , la burqa , le Hallal dans les écoles , les criminels comme Fofana et MERdah, les dealers des Cités etc… etc …}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here