Kerry va se rendre à Ryad en pleine tension avec l’Arabie Saoudite

0
11

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry
va se rendre à Ryad dans le cadre d’une tournée de neuf jours, au cours de
laquelle il rencontrera dimanche le roi Abdallah, dans le but d’applanir les
tensions entre les deux pays.John Kerry « va réaffirmer la nature stratégique des relations entre les
Etats-Unis et l’Arabie Saoudite au vu de l’ampleur des défis que nos deux pays
doivent relever ensemble », a affirmé jeudi la porte-parole de la diplomatie
américaine, Jennifer Psaki.
Le voyage de M. Kerry aura lieu du 3 au 11 novembre avec des étapes en
Pologne, Israël, Bethléem, Amman, Algérie et Maroc.

Les relations entre les Etats-Unis et l’Arabie Saoudite, une alliée
importante des Américains, connaissent actuellement des tiraillements sur la
gestion du dossier syrien et le rapprochement américain avec l’Iran.

La monarchie islamique à majorité sunnite a annoncé le 18 octobre qu’elle
refusait de siéger au Conseil de sécurité de l’ONU, au lendemain de sa
première élection à cette instance, un acte sans précédent visant à protester
contre « l’impuissance » du Conseil, en particulier face au drame syrien. Les
Saoudiens reprochent à leur allié américain de ne pas avoir procédé à des
frappes contre le régime de Bachar al-Assad.

Selon le Wall Street Journal, le chef des renseignements saoudiens, le
prince Bandar ben Sultan al-Saoud, avait déclaré à des diplomates européens
que Ryad réduirait sa coopération avec la CIA pour armer et entraîner des
rebelles syriens en collaboration avec la France et la Jordanie.

John Kerry cherchera également à insuffler une nouvelle impulsion à la
reprise des pourparlers israélo-palestiniens après l’intention affichée par
Israël de construire 1.500 logements à Jérusalem-Est, au grand dam
des Palestiniens.

« A Varsovie, le secrétaire Kerry va rencontrer des responsables polonais
pour s’entretenir sur nos partenariats de défense avec la Pologne, parmi
d’autres sujets d’intérêt général, comme la contribution centrale de la
Pologne à la promotion de la démocratie et l’augmentation de l’influence de
l’Otan », a précisé Jennifer Psaki.

Avant de se rendre à Rabat, le chef de la diplomatie américaine présidera
en Algérie une rencontre sur le dialogue stratégique USA/Algérie et « le
partenariat grandissant » entre les deux pays, a-t-elle ajouté.

WASHINGTON, 31 oct 2013 (AFP)

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here