Kenya : des forces spéciales israéliennes dans le centre commercial de Nairobi

0
11

Les opérations pour déloger les hommes armés, qui ont attaqué un centre commercial de Nairobi samedi 21 septembre se poursuivaient dimanche matin au lendemain du début de l’attaque. Des forces spéciales israéliennes auraient pénétré dans le centre commercial, pour secourir les otages et les blessés, a affirmé dimanche 22 septembre une source sécuritaire.

Des tirs nourris étaient entendus dans le centre, assiégé par les forces de l’ordre, et au moins deux soldats kényans ont été blessés. L’attaque, renvendiquée par un groupe islamiste somalien, a fait au moins 59 morts – dont deux Françaises – et 175 blessés, selon un nouveau bilan donné par le ministre kényan de l’Intérieur. Selon ce ministre, les assaillants qui sont toujours retranchés dans les locaux 24 heures après le début de l’attaque seraient au nombre de dix à quinze.


Fusillade à Nairobi : les images filmées à l… par lemondefr

Le gouvernement kényan a indiqué qu’un nombre inconnu d’otages étaient toujours détenus par les assaillants. “Ils se trouvent en plusieurs endroits. Les niveaux supérieurs du centre commercial”>Article original ont été sécurisés. Aucune communication n’a pu être établie avec les islamistes”>Article original“, a déclaré le Centre national des opérations de catastrophes dans un message posté sur Twitter.

L’un d’eux serait sorti du bâtiment, annonce le Centre opérationnel kényan qui communique sur l’attaque. “Des opérations de secours sont en cours”, ajoute-t-il sur son compte Twitter.

“Le travail continue mais vous ne pouvez pas précipiter les choses”, a indiqué un officier de l’armée, posté près du périmètre de sécurité entourant le centre commercial.

Une dizaine d’assaillants masqués ont fait irruption samedi à la mi-journée dans le centre commercial Westgate Mall, bondé à cette heure, semant la mort et le chaos parmi les familles en train de faire leurs courses et les badauds attablés aux terrasses des cafés. Ils ont ouvert le feu à l’arme automatique et à la grenade sur la foule cosmopolite – Africains, Indiens et Occidentaux – des clients et les employés du centre, l’un des lieux de promenade préféré des classes aisées de Nairobi.

“JUSTICE PUNITIVE”

Les chabab somaliens, liés à Al-Qaida, ont revendiqué l’attaque en fin de journée. “Les moujahidine ont pénétré aujourd’hui vers midi dans Westgate. Ils ont tué plus de 100 infidèles kényans et la bataille se poursuit”, ont affirmé les islamistes sur leur compte Twitter. Une revendication ensuite confirmée dans un communiqué.

The Mujahideen entered #Westgate Mall today at around noon and are still inside the mall, fighting the #Kenyan Kuffar inside their own turf

— HSM Press Office (@HSM_Press)

Ils ont justifié l’attentat comme étant des représailles à l’intervention de l’armée kényane depuis deux ans dans le sud de la Somalie contre eux, rappelant avoir “prévenu le Kenya à de nombreuses reprises”. “Ce que les Kényans voient à Westgate, c’est de la justice punitive pour les crimes commis par leurs soldats en Somalie”>Article original contre les musulmans”, ont-ils écrit. “Le message que nous envoyons au gouvernement et à la population kényane est et sera toujours le même : ‘Retirez toutes vos forces de notre pays'”, ajoutent les chabab.

L’armée kényane était entrée en Somalie en 2011 et reste depuis dans le sud du pays, dans le cadre d’une force africaine soutenant le gouvernement somalien qui a infligé de nombreuses défaites aux islamistes. Le chef de l’Etat kényan, Uhuru Kenyatta, a promis que les “terroristes” qui cherchent à diviser les Kényans seraient vaincus.

Lire aussi l’éclairage : “Le Kenya entre dans la guerre en Somalie”

SIX HEURES CACHÉE DANS UN MAGASIN

Des clients et employés du centre commercial, traumatisés, ont émergé par petits groupes dans la soirée. Les forces de sécurité, policiers et forces spéciales de l’armée, ont progressé magasin après magasin pour évacuer les personnes prises au piège.

Une femme a indiqué y avoir passé six heures à se cacher avant d’être secourue. “J’étais dans un café lorsque j’ai entendu des coups de feu et des explosions. Ensuite j’ai couru pour me cacher dans un magasin. J’ai passé six heures là-dedans”, a raconté la femme.

Annette, une autre survivante en sanglots, raconte avoir “vu trois des attaquants vêtus de noir, les visages masqués, et ils avaient de gros fusils”. Kenneth Kerich faisait ses courses tranquillement lorsque l’attaque a commencé. “Soudain j’ai entendu des coups de feu et tout le monde s’est mis à courir. Je me suis allongé au sol. J’ai vu deux personnes tomber et saigner, je pense qu’elles ont été touchées par des balles”, a-t-il dit. “Au départ nous pensions que c’était la police qui affrontait des voleurs. Mais nous n’avons pas pu nous enfuir avant que les policiers n’entrent, tirent en l’air et nous disent de sortir”, d’après M. Kerich.

Deux femmes devant le centre commercial Westgate de Nairobi, attaqué par un groupe armé samedi 21 septembre. | AP/JASON STRAZIUSO

Le Monde.Fr Article original

1 COMMENT

  1. kol hacavod a nos gars Comme d habitude il vont faire un excellent boulot Nous devons eradiquer cette vermine ces islamonazis sont la onzieme plaie QUE CES ISLAMONAZIS CREVENT ET QUE NOS SOLDATS REVIENNENT SAINT ET SAUF DE CETTE IMPORTANTE MISSION

  2. I{{l faut écraser cette vermine qui s’attaque à des innocents sans défense .}}

    {{Nous pouvons être fiers qu’Israël , ce petit pays , soit à la tête dans ce combat sans merci .}}

    {{Le monde libre doit être uni et montrer une détermination sans faille face aux criminels que représentent ces muzz extrémistes , ces nouveaux nazis .}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here