Jours fériés : le Grand rabbin neutre

0
8

Le Grand rabbin de France Gilles Bernheim a fait savoir qu’il ne prendrait position sur la proposition d’un jour férié pour les juifs et les musulmans « que lorsque les choses seront claires, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ».



Interrogé par l’AFP, le rabbin Moché Lewine, porte-parole du grand rabinat de France, a précisé que le Grand rabbin Bernheim « ne prendra position que si la question intervient à l’occasion d’un grand débat général ». « En l’occurence, ni le Consistoire juif, ni le Grand rabinat ne sont à l’origine de revendications en ce qui concerne un jour férié comme le propose » Eva Joly », a ajouté le porte-parole du Grand rabbin.



Lors d’une « Nuit de l’égalité » mercredi soir à Paris, la candidate d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV) à l’Elysée a souhaité que « juifs et musulmans puissent célébrer Kippour et l’Aïd-el-Kebir lors d’un jour férié », pour que « chaque religion ait un égal traitement dans l’espace public », se référant à une proposition du rapport de Bernard Stasi sur la laïcité remis au président Chirac fin 2003. Aussitôt les critiques à l’égard de celle qui avait déjà créé la polémique sur la suppression du défilé militaire du 14 juillet ont fusé, à gauche comme à droite.



Le recteur de l’institut musulman de la Grande mosquée de Paris, le Dr Dalil Boubakeur, a qualifié de « louables » les déclarations de Eva Joly, mais a ajouté: « Nous ne pensons pas que cette recommandation puisse trouver une traduction dans le cadre législatif français ».

Le Figaro.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here