« J’ACCUSE ! » — Le « Lobby juif » contrôle le monde via les medias : mythe ou réalité ? (3/3)

0
24

« J’ACCUSE ! »

“La vérité est en marche, et rien ne l’arrêtera.” Émile Zola

J’ai relu la lettre de Zola et je me suis dit que, plus d’un siècle après, elle reste toujours d’actualité. Comme on dit ici, au Québec, « Plus ça change, plus c’est pareil »

Alors, je me suis permis de plagier ce grand écrivain, même si je n’ai pas sa plume, pour clore ma réflexion sur les medias. Si le lobby juif qui contrôle le monde est un mythe qui s’est imposé grâce aux medias, on peut également porter à leur actif un autre mythe: celui d’un « peuple palestinien »

MESDAMES ET MESSIEURS LES JOURNALISTES

Me permettrez-vous, « dans ma gratitude pour le bienveillant accueil » que vous avez fait à Israël quand il n’était qu’un petit pays menacé de disparition par 200 millions d’Arabes, d’avoir aujourd’hui « le souci de votre juste gloire et de vous dire que votre étoile, si heureuse » alors, est maintenant « menacée de la plus honteuse, de la plus ineffaçable des taches ? »

Depuis près d’un demi-siècle, “nous pouvons suivre heure par heure la belle besogne” des medias. Et, puisque vous avez osé faire le procès d’Israël, puisque vous avez osé des années durant décrier Israël dans le but non avoué, mais bien réel, d’aboutir à sa délégitimation, sans qu’il me soit donné de comprendre votre « obstination désespérée pour faire condamner » mon pays, j’ai osé moi aussi, oui, osé faire le procès des medias, ne vous en déplaise.
La vérité, ma vérité, celle de tous les Juifs- exception faite de ceux qui se réclament de la Gauche- je l’ai dite ; votre manque d’éthique, je l’ai dénoncé ; vos méthodes pour désinformer, je les ai dévoilées; vos mensonges, je les ai étalés. Car il est de mon devoir de parler.

Certes, je suis consciente que mon poids ne pèse pas lourd, pour ne pas dire qu’il ne pèse rien, dans cette bataille qui oppose Israël aux medias, et mes dires ne sont que mots que « le vent emporte ». Mais me taire, c’est me faire complice de toutes vos insanités sur Israël. Et cela, je le refuse !

Soyez lucides ! Vous ne sortirez pas sains et saufs de toutes les critiques proférées à votre endroit par ceux dont l’esprit critique est aiguisé. Tôt ou tard, vous allez tomber en disgrâce – si ce n’est déjà fait- même auprès de ceux dont « vous avez conquis les cœurs », j’entends par là les ennemis d’Israël qui ne cessent de vous reprocher de ne pas en faire assez pour la cause palestinienne.

“Mais quelle tache de boue” sur votre profession- j’allais dire sur votre règne – que cet abominable conflit entre Israël et ce que vous appelez l’ »État palestinien » !

Je me suis souvent demandé qui sont « vos protecteurs, qui « machine et conduit » vos infos. “Mais, grand Dieu, pourquoi ? Dans quel but », agissez-vous ainsi ? « Donnez un motif. » Seriez-vous payés par les Juifs ? De toute évidence, « le lobby juif » n’a sur vous aucun pouvoir! Ce sont tout simplement des antisémites comme vous qui vous dictent ce qu’il faut dire. Et nous, téléspectateurs, assistons depuis des lustres” à ce spectacle infâme” où on frappe l’honneur de tout un pays et de tout un peuple ! “Quand une société en est là, disait Zola, elle tombe en décomposition”

Vous vous prépariez à assister “au solennel triomphe” du Fatah, persuadés qu’il obtiendrait à l’ONU le statut d’État pour les Palestiniens. Cela aurait été le couronnement de votre demi-siècle « de travail, de vérité et de liberté ».

Certes, votre travail de sape d’Israël a porté ses fruits : il a permis, entre autres, au mouvement BDS de gagner en popularité, et à l’ « État palestinien » d’être reconnu par les membres de l’UNESCO.

Les medias sont aujourd’hui pour Israël ce que fut le Conseil de guerre pour Dreyfus.

J’ACCUSE LES MEDIAS DE MANIPULER L’OPINION PUBLIQUE,

de mener dans la presse une campagne abominable de diabolisation d’Israël, pour égarer l’opinion et couvrir les ennemis de l’État juif.

Nul ne pourra prétendre que vous n’exercez aucun pouvoir sur l’opinion publique. Celle-ci est même le reflet de vos opinions, car vous exercez un métier qui force le respect. En fait, vous ne devez ce respect qu’à votre connaissance de la rhétorique et surtout à l’ignorance de vos destinataires. Comment mettraient-ils en doute les affirmations d’une figure d’autorité ?

Votre but ressemble étrangement à celui que se fixent les manipulateurs : faire admettre (1) que vous êtes intelligents, humains, et (2) qu’Israël met en danger la paix dans le monde.

Comme eux, vous vous servez des mots à des fins de manipulation. Comme les manipulateurs, vous n’avez de cesse de culpabiliser l’autre, Israël en l’occurrence et, tout comme les manipulateurs, si on a le malheur de vous faire remarquer votre parti pris, vous savez comment nous retourner le reproche et comment faire de nous qui défendons Israël des coupables.

Vous avez perdu le sens de l’éthique si tant est que vous en ayez eu un, vous interprétez les faits comme bon vous semble, falsifiez l’histoire, dévalorisez Israël, nous désinformez.

Comme au temps de l’Affaire Dreyfus, “beaucoup de consciences restent troublées profondément, s’inquiètent, cherchent, finissent par se convaincre” de la culpabilité d’Israël.

Or, « C’est un crime d’égarer l’opinion, disait Zola, d’utiliser pour une besogne de mort cette opinion que vous avez pervertie jusqu’à la faire délirer ».

Et c’est aussi « un crime d’empoisonner les petits et les humbles, d’exaspérer les passions de réaction et d’intolérance », en vous abritant derrière l’antisionisme qui n’est autre que « l’odieux antisémitisme ».

Vous feignez l’émotion, vous ameutez les foules, vous fermez « les bouches en troublant les cœurs et en pervertissant les esprits ». Vous avez ouvert « la frontière à l’ennemi ». À mes yeux, vous vous rendez coupables de crime.

J’ACCUSE LES MEDIAS DE PROPAGANDE ANTI-ISRAÉLIENNE

En condamnant Israël sur des pièces que vous fournissent les ennemis de ce pays, sans même en vérifier l’authenticité, vous avez orchestré, volontairement ou non, une véritable campagne de propagande anti-israélienne- donc antijuive- mensongère et vous avez violé le droit.

Ce que vous semblez vouloir à tout prix, c’est la condamnation pure et simple d’Israël. Alors, pour aboutir à vos fins, vous attribuez à Israël des « faits terribles », nés de vos « imaginations romanesques et démentes », et de celles de vos collabos ; des vols de territoires qui « indignent l’Histoire » et, comme de raison, l’opinion publique vous approuve. Elle applaudit à la diabolisation d’Israël : il fallait un coupable pour faire oublier toutes les misères de ce monde, vous le lui avez offert.

Ce que vous voulez à tout prix, c’est la condamnation pure et simple d’Israël. Alors, pour aboutir à vos fins, vous attribuez à Israël des « faits terribles », nés de vos « imaginations romanesques et démentes », et de celles de vos collabos ; des vols de territoires qui « indignent l’Histoire » et, comme de raison, l’opinion publique vous approuve. Elle applaudit à la diabolisation d’Israël : il fallait un coupable pour faire oublier toutes les misères de ce monde, vous le lui avez offert.

Proclamer Israël coupable, c’est innocenter les vrais coupables. Et vous mettez tout en œuvre pour qu’Israël « reste sur son rocher d’infamie ». Mais vous nous voyez désolée de vous décevoir, Mesdames et Messieurs les journalistes : Israël n’éprouve aucun remords, ni l’État d’Israël ni ses fils ne se sentent coupables. Israël donne au monde entier l’image d’un Success story dans tous les domaines qui n’a pas son équivalent ailleurs et qu’on ne peut que lui envier.

Ah ! Que d’accusations contre Israël ! Vous accusez Israël de tous les maux de la terre! Vous réalisez « des prodiges d’iniquité! ». Et comme Zola, “Je défie les honnêtes gens de vous lire sans que leur coeur bondisse d’indignation et crie leur révolte” face aux mensonges et aux demi-vérités dont vous vous rendez coupables. Les dérapages, les contre-vérités, les vérités à demi-mots, etc., ont sapé votre crédibilité si bien qu’aujourd’hui, vous avez entaché de suspicion tous vos écrits.
Face au discrédit dont vous êtes l’objet, il serait bon que vous fassiez preuve d’une grande vigilance.

J’ACCUSE LES MEDIAS DE CHARGER PUBLIQUEMENT ISRAËL et d’empêcher ce pays d’assurer sa défense.

Qui plus est, vous disposez de preuves qui innocentent Israël, mais vous choisissez de les étouffer. Et en agissant ainsi, vous vous rendez coupables « de crime de lèse-humanité et de lèse-justice, dans un but politique».

J’ACCUSE LES MEDIAS DE SALIR L’IMAGE D’ISRAËL DANS LE MONDE !

À travers vos reportages et vos éditoriaux, vous avez diffusé une image totalement négative d’Israël, du moins si l’on se fie aux sondages.

En effet, en 2003, un sondage de l’UE avait été catastrophique pour Israël : 59% des sondés jugeaient qu’Israël représentait la principale menace pour la paix dans le monde, suivi de l’Iran.

– Le 19 avril 2010, un sondage de la BBC World Service, portant sur 28 pays, prétend que près de 80% ( certains journaux disent 92%) des pays ont une vision négative de l’influence d’Israël dans le monde . Israël serait un des pays les plus mal vus avec la Corée du Nord, le Pakistan et l’Iran. Seuls les Etats-Unis et le Kenya auraient, selon ce sondage, une image positive d’Israël

– En mars 2011, un autre sondage commandité par la BBC montre qu’Israël est, avec l’Iran, le pays le plus mal vu, et la BBC proclame haut et fort qu’en « Europe de larges majorités ont une opinion négative d’Israël ». Et les chiffres nous laissent perplexes : il paraîtrait que 77% d’Allemands ont une opinion négative d’Israël ; vient ensuite la Grèce avec 68%, la France avec 66% et la GB avec 65%.

Quand vous publiez de tels sondages, vous savez que vous faites de la propagande pour les Palestiniens. Bien sûr, nous savons, nous Juifs, qu’il ne faut accorder que peu d’importance à ces sondages, et ce d’autant plus qu’ils ne divulguent jamais la méthode qu’ils ont employée. En fait, vous les publiez sans vous poser la moindre question dans la mesure où les chiffres portent atteinte à Israël et encouragent la délégitimation de l’État juif.

D’ailleurs, en Israël, selon un sondage commandé par l’UE en 2004, et réalisé par l’institut de sondage israélien Dahaf, 74% des Israéliens estiment que l’UE a adopté une position pro-palestinienne dans le conflit israélo-palestinien et 60% pensent que les Quinze n’ont pas suffisamment dénoncé les attentats contre la population israélienne. Enfin, 64% affirment que « l’attitude de l’UE envers Israël relève d’un antisémitisme déguisé en principes moraux ».

Comment un pays qui est la démocratie par excellence, un pays qui se distingue par sa vie culturelle, par un nombre exceptionnel de chercheurs et de découvertes qui profitent au monde entier et dans tous les domaines, un pays qui se porte toujours au secours des victimes de catastrophes naturelles peut-il être aussi bas dans les sondages ?

Si les chiffres sont vrais, ils sont la preuve que l’opinion publique est manipulée, qu’elle est victime de la propagande antisémite, que l’Opération Plomb durci, qui a donné lieu aux pires accusations, et celle de la flottille ont porté un dur coup à l’image d’Israël, les medias présentant ce pays comme un État raciste qui pratique « le terrorisme d’État ».

J’ACCUSE LES MEDIAS de s’être rendus complices, par antisémitisme ou tout au moins par « faiblesse d’esprit », d’une des « plus grandes iniquités du siècle » : la délégitimation d’Israël.

Quand vous qualifiez Israël d’État nazi, de pays d’Apartheid, il ne s’agit plus de critique, mais de délégitimation.

Dans votre acharnement à critiquer Israël et à justifier la violence des Palestiniens, vous avez réussi à donner d’Israël une image on ne peut plus négative et, par conséquent, à propager la haine d’Israël, donc la haine du juif et surtout l’idée QUE CE PAYS N’A PAS LE DROIT D’EXISTER.

J’ACCUSE LES MEDIAS D’UNE RECRUDESCENCE DE L’ANTISÉMITISME

Oui, je tiens les medias responsables, en grande partie sinon en totalité, d’une recrudescence sans précédent, à travers toute l’Europe et même ailleurs dans le monde, de l’antisémitisme.

Vous avez profité de votre position d’autorité pour distiller, à travers vos reportages et vos commentaires, la haine d’Israël et des Juifs.

Bien sûr, jamais vous ne reconnaîtrez votre part de responsabilité dans le retour de l’antisémitisme en Europe. Mais quand on publie des articles qui suscitent l’émotivité, qu’on donne à voir des images dont la portée sur les jeunes et sur les personnes mal informées est considérable et qui donnent des Israéliens l’image d’un peuple diabolique, comment ne pas éveiller l’antisémitisme qui somnole en bien des gens ?
Comment ne pas attiser la haine qui aura pour effet une recrudescence de la violence dans toutes les grandes villes ?

C’est à vous, les medias, que l’on doit les manifestations anti-israéliennes – donc antisémites- dans toutes les grandes villes européennes, ainsi que les agressions physiques et verbales de jeunes Juifs, agressions que vous considérez comme de simples faits divers et non comme des actes d’antisémitisme.

Grâce à vous, être antisioniste est devenu un droit que revendiquent tous les antisémites de la terre, tous ceux qui nourrissent une haine profonde du juif et, toujours grâce à vous, être antisioniste, c’est avoir le sens de la justice, c’est avoir du cœur. Mieux vaut passer – n’ayons pas peur des mots- pour antijuif que pour sioniste.

Comme l’avait dit le philosophe Vladimir Jankélévitch
« l’«antisionisme » est (…) une introuvable aubaine, car il nous donne la permission et même le droit et le devoir d’être antisémite au nom de la démocratie ! L’antisionisme est l’antisémitisme justifié mis enfin à la portée de tous. Il est la permission d’être démocratiquement antisémite. »

Bien sûr, vous direz que vous ne l’êtes nullement, que vous revendiquez simplement le droit de critiquer Israël. En réalité, à travers le gouvernement israélien, ce sont tous les Juifs du monde qui sont mis en cause. Et vous le savez!

Mais rassurez-vous, je ne sais pas si dans une certaine mesure on ne devrait pas vous remercier de susciter l’antisémitisme car il présente des avantages indéniables dont on ne parle guère. Au fond, c’est grâce à ce mouvement que beaucoup de Juifs se sont découverts juifs. C’est grâce à l’Affaire Dreyfus que Théodore Herzl qui ignorait tout du judaïsme, s’est soudain senti concerné et a réagi en cherchant un refuge, un foyer pour les Juifs. Il a compris que l’antisémitisme n’était pas qu’un simple mot, que tout juif aussi irréprochable soit-il pouvait en être victime et qu’aucun juif n’y échappe, pas même celui qui hurle avec les loups. C’est aussi grâce à l’antisémitisme qui fleurit grâce à vous que beaucoup d’entre nous feront leur alya. Alors, on verra la population israélienne augmenter et s’enrichir de tous les cerveaux que l’Occident aura perdus.

ET J’ACCUSE les Conseil de presse de commettre à leur tour un crime en acceptant de couvrir leurs journalistes, de connaître la vérité et de la taire, de ne pas exiger que soit respecté le Code de déontologie comme on le fait dans toute profession.

Mesdames et Messieurs, vous vous êtes souvent compromis pour défendre la cause palestinienne- disons plutôt pour délégitimer Israël- alors maintenant je vous adjure de faire votre devoir d’honnêtes journalistes et de faire preuve d’un minimum de conscience professionnelle . Pouvez-vous vous livrer – à huis clos, cela s’entend- à une révision du procès que vous avez intenté à Israël, que ce soit dans vos reportages ou vos écrits?

C’est un crime d’accuser Israël de mettre en danger la paix dans le monde quand on sait qu’une telle accusation est non-fondée, qu’Israël est victime de la haine des antisémites de tout acabit.

Certes, je sais qu’il existe parmi vous des journalistes honnêtes. Mais le problème, c’est qu’ils sont “prisonniers de leur entourage”, et que celui ou celle qui osera se comporter en journaliste respectueux de son code d’éthique, celui qui osera faire son devoir, sera inévitablement “la victime, celui qu’on bafouera ou qu’on punira. Ô justice, quelle affreuse désespérance serre le Coeur!” Oh ! L’esprit de corps ! Que ne vous fait-il pas faire !

Pourtant, vous avez ce que Zola appelle un “devoir d’homme ». Vous devriez y songer et le remplir du mieux possible. Vous n’ignorez pas que le procès que vous faites d’Israël est un procès truqué comme l’était celui de Dreyfus et que la vérité finira bien un jour par émerger car, “Quand on enferme la vérité sous terre, elle s’y amasse, elle y prend une force telle d’explosion, que, le jour où elle éclate, elle fait tout sauter avec elle. On verra bien si l’on ne vient pas de préparer, pour plus tard, le plus retentissant des désastres.”

Aurons-nous un jour, en ce 21ème siècle, un journal comme L’Aurore qui n’a pas eu peur de prendre parti et qui a fait preuve d’un courage qui force l’admiration ?

Mais cette lettre est longue, Mesdames et Messieurs les journalistes, et il est temps de conclure. Sachez que je n’ai contre vous, pour reprendre les termes de Zola, « ni rancune ni haine”.

Je me permettrai de finir en empruntant à Zola ces quelques phrases qui traduisent bien ce que j’éprouve.
Vous n’êtes pour moi “que des entités, des esprits de malfaisance sociale. Et l’acte que j’accomplis ici n’est qu’un moyen révolutionnaire pour hâter l’explosion de la vérité et de la justice ».

Ma passion, c’est de défendre Israël, de vouloir que lumière soit faite, au moins au nom des Juifs qui ont tant souffert et qui ont droit au bonheur.

Vous pouvez certes me reprocher, comme on l’a fait pour Zola, mon vocabulaire agressif. Sachez qu’il ne l’est nullement en comparaison de celui que vous employez pour parler du conflit israélo-palestinien, et qu’il ne fait que traduire mon indignation face au traitement de l’information concernant ce conflit.

“Ma protestation enflammée n’est que le cri de mon âme », un cri auquel seul l’écho répondra. Je n’ai ni la plume de Zola ni sa notoriété et mon écrit restera lettre morte, je ne me fais aucune illusion. Mais qu’importe ! Je ne me serais pas tue ! N’est-ce pas ce qui importe ?

Dora Marrache

Chroniqueuse, Radio-Shalom (Montréal)

1 COMMENT

  1. très joli plaidoyer ! mais il ira a la poubelle des médias qui comme vous le constatez sont judéophobe et antisioniste ! en europe , on aime l ‘ image des juifs éternels  » cosmopolites et gauchisant  » et non pas celle d ‘ un israel affirmé et défendant avec opiniâtreté son territoire et les juifs de la diaspora ! ça c ‘est trop demandé aux médias et élites de nos pays respectifs ………….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here