Italie: le HCR met en garde contre une éventuelle arrivée d’immigrés syriens

0
7

Le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU a mis en garde mercredi contre une possible arrivée en Italie d’immigrés syriens fuyant les violences dans leur pays, demandant à Rome de préparer un centre d’accueil sur l’île de Lampedusa. »Les Syriens sont en train de fuir .

Plus d’un millier d’entre eux sont déjà arrivés en Libye, en même temps que d’autres personnes qui continuent à s’enfuir de pays comme la Somalie », a déclaré Laura Boldrini, porte-parole du HCR en Italie, au cours d’une conférence de presse à Rome.

« Nous ne pouvons pas attendre un flux constant de réfugiés arrivant sur les
côtes de l’Italie avant de proclamer l’urgence, le gouvernement doit agir
maintenant pour préparer Lampedusa à l’arrivée par bateaux de nouveaux
immigrés en provenance de la Libye », a-t-elle ajouté.

Le port de Lampedusa, sur la petite île du même nom, est la principale
porte d’entrée dans l’Union européenne pour les immigrés en provenance de
plusieurs pays d’Afrique du Nord, comme la Tunisie, la Libye ou même l’Egypte.

L’Italie avait fermé en septembre 2011 le centre d’accueil qui existait sur
cette île après une émeute d’immigrés tunisiens qui avaient mis le feu au
bâtiments pour protester contre leur long séjour sur l’île.

Mme Boldrini a lancé sa mise en garde alors que le documentaire « Mer
interdite »
racontant le refoulement vers la Libye en 2009 d’immigrés
interceptés en pleine mer en provenance de ce pays sort dans des salles de
cinéma italiennes.

Le documentaire utilise des vidéos réalisées grâce à des téléphones
portables montrant un groupe de quelque 200 réfugiés érythréens et somaliens
embarquant pour l’Italie.

Entassés sur une embarcation en mauvais état, ils chantent des prières pour
garder le moral alors que l’eau et la nourriture viennent à manquer.

Des cris de joie éclatent lorsque les autorités italiennes arrivent, mais tous sont
renvoyés, y compris les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées.

« Vous nous jetez dans les mains d’assassins, de cannibales », crie un
Erythréen désespéré alors que le bateau regagne Tripoli.

En février, la Cour européenne des droits de l’homme a sanctionné l’Italie
pour avoir renvoyé des demandeurs d’asile potentiels dans le cadre d’un accord
controversé entre l’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi et
l’ex-leader libyen Mouammar Kadhafi.

Le co-réalisateur du film, Andrea Sorge, espère que le film – qui sort
jeudi dans quelques salles de Rome et du nord de l’Italie – éveillera
l’intérêt des Italiens, qui jusqu’à présent ont largement ignoré la politique
italienne en matière d’immigration.

ROME, 14 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here