Israël : le bio-terroriste palestinien d’al Qaïda dont le Pakistan ne veut pas.

0
11

Albarak est soupçonné d’appartenir à Al-Qaïda et d’avoir formé des terroristes au djihad. Son appel a lieu lundi.
Al Baraq, Palestinien d’origine, résidant koweitien et dont le Pakistan ne veut plus entendre parler.

Un Palestinien soupçonné par Israël d’être un membre actif d’Al-Qaïda, est maintenu en détention administrative en Israël depuis plus de 3 ans. Son appel doit avoir lieu lundi devant la Haute Cour de justice israélienne.

Samar Halami Abed Allatif Albarak, placé en détention administrative depuis août 2010, fait une demande d’appel auprès de la Cour pour être libéré, mais les services de sécurité intérieure israéliens (Shin Bet) devraient demander que son ordre de détention soit prolongé de 6 mois, selon le quotidien israélien Haaretz.

Né à Qalqilya en 1974, Albarak a étudié la micro-biologie au Pakistan. Il aurait ensuite suivi une formation militaire en Afghanistan en 1988 pour rejoindre Al-Qaida trois ans plus tard. L’Etat israélien soutient, en outre, que Albarak aurait été formé aux « armes non conventionnelles, en particulier aux armes biologiques, et était en contact avec les dirigeants d’Al-Qaida« , selon les preuves accumulées.

L’Etat a ajouté que Albarak a été impliqué dans un attentat contre des touristes israéliens en Jordanie en 2001, et a enseigné aux terroristes palestiniens comment produire des substances toxiques, afin de les utiliser dans les attaques terroristes contre Israël.

La famille de Albarak fait valoir qu’il a été arrêté par les autorités israéliennes, car il suit une idéologie radicale et est un fervent musulman, bien qu’il ne soit impliqué dans aucune activité dangereuse. L’avocat de Albarak, Saleh Mahameed, a déclaré à Haaretz que Albarak a bel et bien passé du temps en Afghanistan et au Pakistan et admet les contacts avec les dirigeants d’Al -Qaïda – à qui il aurait offert des services « médicaux », et non militaires on se szouvient de nombreux « médecins », dont Ayman Al Zawahrir, Commandant en chef d’Al Qaeda, qui n’ont pas que des intentions humanitaires envers leur prochain non-musulman »>Article original. L’Agence de Presse palestinienne Ma’an, en revanche, classe cet individu comme « très dangereux ».

En raison de ses liens avec Al-Qaïda, Albarak a été arrêté par les autorités américaines et jordaniennes. Il a passé 3 mois à Guantanamo Bay en 2003.

L’Etat soutient que Albarak a été emprisonné en Jordanie entre 2003 et 2008 « en raison de son activité dans une organisation terroriste et son implication dans un projet sur ​​les armes biologiques« . Après avoir été expulsé de Jordanie, il a atteint la frontière israélienne et a été arrêté au passage d’Allenby.

Mahameed soutient que Albarak a été remis à Israël par les autorités jordaniennes.

Le premier ordre de détention administrative a été publié en août 2010. Au fil des années de détention, Albarak a entamé 3 fois une grève de la faim et a perdu la moitié de son poids, selon sa famille.

D’après le procureur militaire, les tribunaux ont souvent ordonné de raccourcir la période de détention en vue d’examiner la possibilité d’expulser Albarak vers le Pakistan, mais cette option n’a jamais aboutie.

Lorsque sa détention administrative a été prorogée en juillet, le tribunal militaire a écrit qu’Albarak « est un membre d’Al-Qaida qui a des connexions personnelles et directes avec les dirigeants actuels de l’organisation. Son retour dans la région pourrait entraîner des actions militaires menées par les djihadistes salafistes contre l’Etat d’Israël ».

i24news.tv Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here