Israël: le FMI déplore le sous-emploi des juifs orthodoxes et des Arabes

0
10

Le Fonds monétaire international a appelé lundi Israël à en faire « beaucoup plus » pour fournir du travail aux juifs orthodoxes et aux Arabes, deux catégories sous-employées et en plein essor démographique. »La stabilité d’Israël à long terme restera mise en doute tant que la
question de la sous-participation au marché du travail des populations
minoritaires –notamment les communautés arabo-israéliennes et juive
orthodoxes– n’aura pas été traitée », a indiqué le FMI dans les conclusions
préliminaires de son rapport annuel sur l’économie israélienne.

Etant donné leur natalité élevée, ces deux groupes devraient représenter
« la moitié de la population dans 30 ans, contre un quart aujourd’hui », d’après
le Fonds.

L’institution de Washington a rappelé que seules 20% des femmes arabes et
40% des hommes juifs orthodoxes étaient employés,
à des niveaux de salaires
« plus bas que les autres groupes israéliens, même lorsqu’on prend en compte
les différences de qualifications ».

« Par conséquent l’extrême pauvreté est concentrée dans ces groupes »,
a-t-elle noté.

« Si, au lieu de cela, les niveaux d’emploi, de salaires et de productivité
de ces communautés étaient le même que ceux des autres communautés, tous les
ans l’activité économique en Israël serait de quelque 15% supérieure », a
estimé le FMI.

Pour aider ces communautés qui « veulent du travail », « il faut en faire
beaucoup plus », d’après le Fonds.

Il a recommandé, pour les deux communautés, d’améliorer l’éducation,
d’offrir des gardes d’enfants et allocations familiales liées au travail et de
faciliter la création d’entreprises.

Pour les régions à majorité arabe, il a conseillé d’améliorer les infrastructures de transports.

Et pour les juifs orthodoxes, il a exhorté à se concentrer sur la formation des adultes et à offrir plus de places dans l’armée.

WASHINGTON, 13 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here