Israël: division sur la libération des prisonniers

0
9

Alors que la 2ème vague de détenus palestiniens doit être libérée mardi, le gouvernement est divisé

MAHMUD HAMS (AFP/Archives)A l’approche des délibérations du comité ministériel sur la libération des prisonniers palestiniens, un débat houleux a eu lieu entre les partisans et les opposants à cette décision ce week-end.

Les ministres membres du comité dirigé par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, doivent approuver la libération du deuxième groupe de prisonniers, dont les 26 noms seront déterminés en conformité avec les recommandations du Shin Bet (service de sécurité intérieure israélien, ndlr). Selon le calendrier établi, la libération devrait avoir lieu mardi soir.

La libération des prisonniers fait partie de l’engagement d’Israël envers les États-Unis dans le cadre de la reprise des négociations directes entre Israël et les Palestiniens en juillet dernier, après un gel de 3 ans.

Les membres du parti nationaliste religieux Habayit Hayehudi (“le Foyer juif”) ont attaqué la ministre de la Justice Tzipi Livni qui souhaiterait libérer davantage de prisonniers.

Jeudi dernier, Habayit Hayehudi a également signalé son intention de proposer un projet de loi pour empêcher la libération de tous les prisonniers palestiniens et a affirmé dans une déclaration officielle que Tzipi Livni “libérait des terroristes en contrepartie deréunions avec Saeb Erekat”, ce qui est “extrêmement grave”.

Livni n’a pas répondu à ces accusations, mais une source proche de la ministre a déclaré samedi soir que “les gens qui rejettent la libération des terroristes sont les mêmes que ceux qui ont rejeté le gel de la construction dans les implantations”.


Nicholas Kamm (AFP)

Une fois que les implantations se sont poursuivies, l’Etat n’a eu d’autres options que la libération des prisonniers, pour montrer son engagement et son attachement aux pourparlers de paix, a précisé la source.

“Habayit Hayehudi cherche des excuses pour rester dans le gouvernement, mais Livni ne s’est pas engagée dans cette négociation à titre personnel”, poursuit la même source.

“Elle (Tzipi Livni) a toujours été contre la libération de terroristes, et a appuyé le gel des constructions. Habayit Hayehudi, qui avait initialement soutenu le gel, s’est ensuite rétracté et c’est pour cette raison que le gouvernement libère aujourd’hui les prisonniers. Cette décision a été prise par le gouvernement, et ce n’est pas son affaire personnelle”.

Yesh Atid, dont le ministre Yaakov Peri est membre du comité ministériel, a également dénoncé Habayit Hayehudi pour son opposition au gel des implantations comme condition préalable aux négociations.

Le Premier ministre Netanyahou a gardé le silence sur le sujet mais il devrait se prononcer sur la question dimanche matin.

La source a ajouté que “Habayit Hayehudi préfère la construction dans les implantations à tout autre intérêt national ou à la sécurité d’Israël”.

Hatnua (“Mouvement”), le parti centriste dirigé par Livni , “va continuer sa coordination avec le Premier ministre pour aider au processus diplomatique et atteindre l’objectif de deux Etats pour deux peuples, qui est un intérêt vital pour Israël”, a indiqué la source.

Le 13 août dernier, Israël a libéré un groupe de 26 prisonniers sur les 104 annoncés. Cette décision avait provoqué un tollé et de nombreuses manifestations en Israël. La plupart des prisonniers avaient été incarcérés pour l’assassinat de citoyens israéliens.

i24news.tv Article original

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here