Israël devrait arrêter la production et la distribution de masques à gaz

0
12

Selon les responsables de la Défense, la probabilité d’une menace d’attaque chimique est en baisseLe ministère israélien de la Défense devrait recommander très prochainement au gouvernement l’arrêt de la production et de la distribution des masques à gaz, selon des sources proches du ministre Moshé Ya’alon.

Les responsables du ministère estiment que cette proposition est justifiée du fait de la baisse de la menace sécuritaire en raison du processus de destruction de l’arsenal chimique syrien, mais précisent-ils, une décision définitive n’a pas encore été arrêtée.

Toutefois la raison principale pourrait être d’ordre budgétaire selon certains spécialistes des affaires militaires.

Il y a près de 5 ans, les autorités israéliennes avaient repris la distribution de masques à gaz à la population.

A l’heure actuelle, 60% des Israéliens seraient équipés d’un masque à gaz alors que la production a été pratiquement stoppée en raison des contingences budgétaires. Quelques dizaines de milliers de masques pourraient encore être distribués jusqu’en mars 2014 mais aucun budget n’a été prévu pour la fabrication de nouveaux masques en 2014. Pour équiper la totalité de la population, il faudrait une rallonge budgétaire de 1,3 milliards de shekels (260 millions d’euros).

Le ministre de la Défense Moshé Ya’alon devrait donc proposer au gouvernement l’arrêt de la production et de la distribution des masques à gaz. Le ministre se base sur les rapports des services de renseignements selon lesquels la probabilité d’une attaque au cours de laquelle des armes chimiques seraient utilisées contre Israël est en baisse.

La menace chimique irakienne a disparu après la chute de Saddam Hussein en 2003, outre le fait que les affirmations du président Bush sur d’éventuelles armes chimiques irakiennes n’ont pas été prouvées.

La destruction de l’arsenal chimique syrien, le mois dernier, minore graduellement la menace en provenance de Damas qui reste néanmoins un danger pour Israël.
Pour le moment les autorités israéliennes n’envisagent pas de récupérer les masques à gaz qui ont été déjà été distribués.

Des responsables sécuritaires israéliens ont confié au journal Haaretz que le processus de destruction de l’arsenal chimique syrien se déroule comme prévu. Mais, ajoutent-ils, on ne peut exclure le scénario d’un transfert d’une partie de ces armes au Hezbollah sur le territoire libanais, une action qu’Israël considère comme le franchissement des « lignes rouges ».

De files interminables d’Israéliens attendant pendant de longues heures devant les centres de distribution de masques à gaz s’étaient formées en août dernier lors de l’utilisation d’armes chimiques par le président syrien Bachar al-Assad contre sa propre population en rébellion.

Des incidents étaient même survenus, témoignant de la mauvaise gestion par les autorités de la distribution des masques à gaz qui avait dû être interrompue.

12-11-2013/ I 24 NEWS
Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here