Israël dément avoir assassiné un leader du Hezbollah

0
9

Israël a démenti mercredi les accusations du
Hezbollah libanais rendant l’Etat hébreu responsable de l’assassinat de l’un
de ses chefs près de Beyrouth. “Israël n’a rien à voir avec cela”, a déclaré à l’AFP Yigal Palmor, le
porte-parole du ministère des Affaires étrangères.
“C’est encore un réflexe pavlovien du Hezbollah qui lance des accusations
automatiques avant même d’avoir pu se rendre compte de ce qui s’est passé”, a
estimé M. Palmor.

Le parti chiite libanais a annoncé mercredi dans un communiqué la mort de
Hassan Hawlo al-Lakiss, “assassiné près de sa maison dans la région de
Hadath”, à l’est de Beyrouth.
“L’accusation directe est dirigée naturellement contre l’ennemi israélien
qui a tenté d’éliminer notre frère martyr à plusieurs reprises et dans
plusieurs endroits, mais ses tentatives avaient échoué jusqu’à celle d’hier
soir”, a affirmé le Hezbollah.

“Israël n’a rien à voir là-dedans même si nous ne pleurons pas, ce sont des
salafistes qui ont fait le travail”, a déclaré de son côté le ministre
israélien de l’Energie Sylvan Shalom à la radio publique.

“C’est un coup dur pour le Hezbollah” qui, en présentant Israël comme le
responsable de l’assassinat, cherche à “occulter les luttes intestines au
Liban et les divisions face à la situation en Syrie”, a expliqué M. Shalom,
assurant que le Hezbollah enregistrait de plus en plus de pertes en Syrie.
Cet assassinat intervient alors que le mouvement armé chiite combat depuis
des mois auprès du régime syrien de Bachar al-Assad, permettant à ce dernier
de remporter des victoires face aux rebelles.

D’après une source proche du Hezbollah, Hassan Hawlo al-Lakiss était très
proche du chef du “parti” chiite, Hassan Nasrallah.

Son assassinat est intervenu mardi vers minuit, peu de temps après une
interview télévisée de M. Nasrallah.

JERUSALEM, 04 déc 2013 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here