Israël : bientôt l’épilogue sur l’affaire Al-Doura

0
17

BRUXELLES (EJP)— Israël annoncera bientôt son opinion sur l’affaire d’Al-Doura, ce reportage controversé diffusé par la chaîne de télévision France 2 sur la mort d’un d’un garçon de 12 ans pendant le deuxième intifada en septembre 2000, a indiqué Daniel Seaman, directeur du bureau de presse du gouvernement israélien (GPO).
Selon le reportage, l’armée israélienne a délibérément tiré sur le jeune garçon Mohammed al-Doura au cours d’un tir croisé avec des Palestiniens armés.

“L’état de l’Israël a effectué ces deux derniers mois une enquête très approfondie sur cette affaire. Nous sommes actuellement occupés à formuler nos conclusions et nous ferons connaître la position du gouvernement israélien”, a-t-il déclaré à Bruxelles au cours d’une conférence à Bruxelles organisée par l’ORT sur le sujet de la “manipulation des médias dans le conflit du Moyen-Orient”.

En tant que responsable du GPO, Daniel Seaman travaille avec des centaines de médias étrangers qui couvrent les événements en Israël.

“Nous ne voulons pas que l’on pense que nous ayons une opinion préconçue au sujet de cette affaire mais nous voulons trouver la vérité. Si Israël croit qu’il doit être blâmé, il prendra ses responsabilités, sinon ce sera la recherche honnête de la vérité,” a-t-il dit, rappelant que le gouvernement israélien a maintenu le silence à ce sujet depuis plusieurs années.

“Nous donnerons notre avis sur ce qui s’est produit”, a-t-il ajouté, refusant de spéculer sur les conclusions de l’enquête.

Il a cependant dit soutenir ceux qui remettent en cause le reportage de France 2 “parce qu’il y a assez de preuves indépendantes qui au moins soulignent la nécessité de réévaluer le reportage”.

Le directeur du site français Média Ratings, Philippe Karsenty, a mis en doute la fiabilité du reportage diffusé par France 2 et réalisé par Charles Enderlin, son correspondant en Israël. Les téléspectateurs ont pu assister à la mort “en direct” de l’enfant palestinien le 30 septembre 2000.

Le reporter de France 2 a prétendu que l’enfant et son père avaient été atteints par des balles israéliennes : si le père a survécu à ses blessures, son fils en serait mort.

Karsenty a présenté notamment un rapport balistique et des images filmées provenant d’autres sources qui selon lui démontrent que la mort de Mohammed Al-Doura dans les bras de son père avait été “mis en scène”.

La direction de France 2 soutient son correspondant et le cameraman palestinien qui a filmé la scène.

http://fr.ejpress.org/article/nouvelles_hors_d%E2%80%99europe/36403

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here