Israël a pulvérisé une base de missiles antiaériens et frappé Damas

0
17

Syrie : Énorme explosion dans une base de défense aérienne.

Des rapports, confirmés par un officiel de l’Administration Obama à CNN, évoquent un tir de missile israélien depuis la mer Méditerranée. la chaîne Al Arabiya ajoute une seconde frappe, près de Damas, le même jour.

Une base de défense aérienne syrienne près de la ville côtière de Lattaquié aurait été détruite mercredi soir 30 octobre.

Des missiles russes sol-air S125 étaient stockés sur cette base, selon al-Mayadeen, citant la chaîne de télévision israélienne Channel 2.

Une carte google de cette bae aérienne, pote en ligne, montre clairement 3 batteries de missiles sol-air de fabrication russe, sur cette base, à l’extérieur de nobar Jableh, dans la région de Latakieh.

Le S-125 et particulièrement efficace contre des cibles qui opèrent des manoeuvres à basse et moyenne altitude, dont des avions. Les Egyptiens les ont utilisés avec un certain succès durant la guerre de harcèlement et celle de Yom Kippour en 1973 et il pourraient avoir abattu de avion de la coalition, durant la 1ère guerre du Golfe. On a entrepris bien de améliorations depuis, mai de contre-mesures ont aui fait de bond en avant.

Plusieurs sources syriennes et libanaises spéculent sur le fait qu’il s’agirait d’une frappe israélienne depuis la Méditerranée. De nombreux messages blâmant Israël inondent les réseaux sociaux.

Seule, la chaîne libanaise MTV a révélé, selon des sources à Jérusalem, que ce serait la Turquie qui serait derrière cette attaque contre le système de défense anti-arienne syrienne.

Selon ce reportage, l’attaque serait une réplique au tir syrien ayant abattu un avion turc, il y a quelque mois, près de la même zone ( Roi Kais Article original)

La Chaîne Al Arabiya saoudienne va plus loin et a rapporté, ce jeudi, qu’Israël a frappé deux fois en Syrie, hier : une première fois à Latakieh et la seconde à Damas, dans le quartier de Jaramana, habité par des Druzes et Chrétiens pro-Assad.

Les sources citées par la chaîne affirment que ces deux attaques ont complètement détruit une livraison de missiles qui semblait destinée au Hezbollah ( Roi Kais Article original).

Ces deux cibles auraient contenu des cargaisons de missiles anti-aériens SA-8, de fabrication russe, destinés au Hezbollah, totalement détruits.

Par contre, les “révélations” et assurances de l’implication israélienne, par un officiel de la Maison Blanche à CNN a provoqué la colère des cercles dirigeants politiques et militaires israéliens.

Le fait que le médias américains citent un officiel du gouvernement Obama a suscité l’indignation politique à Jérusalem et aux quartiers-généraux de Tel Aviv. Selon Debkafile, tous accusent le gouvernement Obama d’avoir fait “fuité” cette information, en rupture complète avec les accords passés entre Israël et la Maison Blanche, concernant la Syrie. Il était clairement entendu que les deux gouvernements coopéreraient, dans l’effort d’empêcher des armes avancées de finir entre les mains de l’organisation terroriste du Hezbollah au Liban, en provenance de Syrie.


Le SA-8

Les sources de Debkafile à Washington ont expliqué que, du fait que l’Administration est immergée dans des manœuvres diplomatiques conjointes compliquées avec Moscou, au sujet de la Syrie, elle ne peut pas se permettre de laisser l’impression d’une implication américaine dans l’attaque israélienne, ni même qu’elle l’approuve…

Un responsable américain de haut-rang a insisté que la fuite était destinée à absoudre l’Administration d’une telle implication. Washington soupçonne aussi Israël de calculer le timing de ses attaques, pour qu’elles interviennent juste après l’annonce, par l’Organisation sur l’Interdiction des Armes Chimiques, un peu plus tôt ce jeudi, que les équipements de production, de mélange et de remplissage d’armes chimiques avaient entièrement été détruits, à la date du 1er novembre, arrêtée par les deux puissances et l’ONU.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a lui aussi signalé une forte explosion dans une base de l’armée syrienne, alors que des utilisateurs de Twitter ont cité des témoins selon lesquels l’explosion s’est produite près de Snobar Jableh, juste au sud de la ville.


Image du site touché par l’explosion.

Des rapports non confirmés suggèrent que l’explosion serait le résultat d’un tir de missile de la mer, accusant implicitement Israël, ce que les médias sociaux ont largement repris.

La bande côtière de la Syrie, qui englobe les villes de Tartous, Lattaquié et Baniyas, fait partie d’une portion essentiellement alaouite du pays qui reste fidèle au régime d’Assad.

Plus tôt mercredi, l’agence d’information du gouvernement libanais a rapporté que six avions israéliens ont survolé l’espace aérien libanais le long de la côte au nord de Beyrouth.

Ces avions, mais aussi des hélicoptères ont survolé au-dessus d’Aita a-Shaab, Bint Jbeil et Marj Ayoun, fiefs du Hezbollah au Sud-Liban.

i24news.tv Article original

Par ILAN BEN ZION et LAZAR BERMAN 31 octobre 2013, 3:05 pm

timesofisrael.com Article original

1 COMMENT

  1. “Le fait que le médias américains citent un officiel du gouvernement Obama a suscité l’indignation politique à Jérusalem et aux quartiers-généraux de Tel Aviv.”

    Parce que Obama a du respect pour Israël?

  2. bravo le stahal , bravo a tout les agents informateur sur le terrain , montrer a la face du monde que
    jamais il faut plier , avoir peur et attendre que les muzz attaquent en premier
    vive les frappes préventive car c’est le seul message qu’ils comprennent

  3. la totalité de la presse y compris de gauche blâme Assad pour le massacre de sa population, il est unanimement admis que c’est un monstre sanguinaire.
    Mais lorsqu’Israel intervient pour détruire l’armement d’Assad, c’est l’Anathème général.

    Je vous laisse trouver la raison de cette attitude apparemment paradoxale.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here