Israël a déjoué une cyber-agression chinoise.

0
15

140 cibles des industries de la Défense et de la Sécurité ont reçu un pourriel infesté par un Cheval de Troie, selon la Seconde Chaîne israélienne.
Des soldats et techniciens de Tsahal sur les tableaux de bord et de contrôle du Cyber-bureau national (Photo credit: Moshe Shai/FLASH90)

L’institution de la sécurité israélienne a déjoué une cyber-attaque et une tentative d’espionnage industriel dont la source provient de Chine, a révélé la Chaîne 2 dimanche.

Il y a plusieurs semaines, quelques 140 personnalités importantes, à travers tout le réseau dirigeant des industries de la Sécurité et de la Défense ont reçu un e-mail, apparemment adressé par une société allemande du domaine, qui s’est avéré contenir un virus servant de Cheval de Troie, une sorte de malware qui a pour fonction de copier les informations et de les renvoyer vers sa source. Ses récepteurs comprennent des chefs de projet et des superviseurs de projets hautement sensibles et, le plus souvent, classifiés.

Les divers systèmes de défense des industries ont identifié la menace et l’ont neutralisée, rapporte la Chaîne 2. Une enquête préliminaire a découvert le très grand nombre de gens pris pour cibles, dans ce champ de recherche & développement, alors qu’un examen supplémentaire révélait que les sources de la menace se situaient en plein cœur des industries de défense chinoises.

Des procédures opérationnelles ont ainsi pu être clarifiées et améliorées, dans tout le champ de l’industrie, pour empêcher de tels incidents à l’avenir, selon ce reportage.

Un peu plus tôt, dimanche, Associated Press révélait qu’il y a un mois, , une artère principale du réseau routier national Article original israélien, avait subi une cyber-attaque, dans la ville de Haïfa, mettant hors-circuit des opérations centrales, durant deux jours d’affilée, et provoquant des dégâts d’un montant de centaines de milliers de $.

Un expert, parlant sous couvert de l’anonymat, parce que les failles de sécurité restent un domaine secret, a déclaré qu’une attaque de Cheval de Troie avait pris pour cible l’appareil de caméras de sécurité de la route à péage des tunnels du Carmel, le 8 septembre.

L’attaque a provoqué la fermeture immédiate de cette autoroute durant plus de 20 minutes. Le jour suivant, dit cet expert, cela a, de nouveau, contraint à fermer cette route à l’heure de pointe du matin. Elle est restée bloquée durant huit heures, provoquant des embouteillages massifs.

L’expert affirme que les enquêteurs pensent que l’attaque était l’oeuvre de hackers inconnus, aux ressources sophistiquées, similaires au groupe de hackers des Anonymous, qui ont mené des attaques contre des sites internet israéliens, en avril. Il a dit que les enquêteurs ont, néanmoins, déterminé que l’attaque n’était pas suffisamment organisée pour relever du travail d’un gouvernement ennemi, comme l’Iran.

En juillet, la Knesset a paré à une grave cyberattaque Article original contre le réseau d’ordinateurs du Parlement. Les tentatives de hacking concertées n’ont rien de nouveau pour Israël, pas plus que ne l’est le problème de la cyber- sécurité.


Benjamin Netanyahu s’exprimant devant la Conférence sur les technologies de Cyber-Guerre, à Tel Aviv en Juin. (photo credit: Moshe Milner/GPO/Flash90)

“Notre but est de constituer un “Dôme de Fer digital », a déclaré le Premier Ministre Binyamin Netanyahu, en juin. « Cela requiert que nous restions toujours avec une mesure d’avance sur nos ennemis, dans une compétition sans fin ».

Le même mois, l’Iran a prétendu que ses hackers, membres du groupe de l’Armée Electronique Syrienne avaient réussi à infiltrer les serveurs de la sécurité du Port d’Haïfa – une revendication rapidement démentie par Israël, dès qu’elle a été brandie.

“Au cours des derniers mois, nous avons identifié une augmentation significative, dans le champ des attaques cybernétiques iraniennes, contre Israël », affirmait Netanyahu, lors d’un évènement, en juin, parrainé par l’ Atelier Yuval Ne’eman sur les technologies de sécurité, de l’Université de Tel Aviv. « Ces attaques sont conduites par l’Iran et ses supplétifs, le Hezbollah et le Hamas. Leurs cibles sont, bien sûr, des systèmes centraux et des infrastructures, y compris des systèmes de distribution électrique et des ressources d’eau. Mais tous les domaines de la vie civile, autant que les systèmes de défense, sont des cibles.

“Et cette tendance s’accentuera, au fur et à mesure que nous progressons dans l’ère du numérique », ajoutait Netanyahu.

PAR LA REDACTION DE TIMES OF ISRAEL ET AP 28 octobre 2013, 3:40 am

Lazar Berman a contribué à ce reportage.

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here