Israël : Un seul et unique Grand Rabbin pour le Peuple Unifié

0
13

Le gouvernement apporte un large soutien à l’idée d’un Seul et Unique Grand Rabbin qi permettrait de mettre fin à une anomalie historique héritée de (et prolongeant) l’Exil.

Les Ministres soutiennent le projet de loi d’initiative privée et promeuvent un projet parrainé par le gouvernement, en vue d’unifier les deux Rabbinats (Sépharade et Ashkénaze) en un seul.
Un des tous premiers gouvernements, constitué sur la dominance de partis sionistes-religieux et laïcs traditionnalistes, en l’absence de groupes de pression ultra-orthodoxes, typiquement ashkénazes et/ou sépharades (notamment le Shass) promeut, enfin, pourrait-on dire, un rassemblement de l’identité religieuse juive sous le même “chapeau”. En pleine crise du Shass, depuis la perte de son guide spirituel, le Rav Ovadia Yosef zal, il n’est pas certain que cela ne fasse que des heureux, mais a le mérite d’une nouvelle phase dans l’unification historique du peuple et son affirmation sioniste. Une révolution tranquille


Un de nous deux est de trop… mais lequel? Le Grand Rabbin ashkenaze David Lau (G) et le Grand Rabbin sépharade Yitzhak Yosef assistant à une réunion d Conseil du Grand Rabbinat, le 4 novembre, 2013 (photo credit: Flash90)

Tenant lieu de signal sur les intentions du gouvernement, de réduire le nombre de Grands Rabbins de deux actuellement à un seul et unique, la Commission Ministérielle à la Législation a approuvé, lundi 18 novembre, un projet d’initiative privée qui mettrait fin à l’existence deux chefs de file séparés, Sépharade et Ashkénaze, à la tête du Rabbinat de l’Etat.

Il n’y a aucune raison logique à cette fonction bicéphale de deux Grands Rabbins, selon l’un des parrains de ce projet, le Député Dov Lipman (Yesh Atid). « Tous les Rabbins connaissent la Loi Juive, tant du point de vue des traditions sépharade qu’ashkénaze. Chacune se marie bien à l’autre », a-t-il déclaré au Times of Israël.

“C’est une étape très importante dans le processus de réunification du peuple juif ainsi polarisé”, a ajouté Lipman.

On ne s’attend pas à ce que le projet de loi, parrainé par Lipman et le Député Moshe Feiglin (Likoud), soit présenté dans sa forme actuelle. Un projet de loi promu par le gouvernement Article original (en hébreu) a été publié sur le site internet du Ministre de la Justice pour sa première lecture et des commentaires publics. Un responsable du Ministère de la Justice a affirmé au Times of Israël, lundi, qu’il est prévu que ce projet aboutisse devant la Commission Ministérielle dans deux semaines, où il recevra l’imprimatur du gouvernement, avant d’être présenté à la Knesset, pour la première de trois lectures requises avant de passer sous forme de loi.

Les deux projets de loi seront assemblés durant la phase législative, a précisé ce responsable du Ministère de la Justice.

Le vote approuvant la loi Lipman-Feiglin à la commission du cabinet peut ainsi être interprété comme un indicateur de tendance des intentions du gouvernement, suggérant que cette unification des fonctions de Grand Rabbin, que défendent Lipman et d’autres depuis des mois, bénéficie d’un très large soutien.

La version gouvernementale de cette loi cherche aussi à élever le niveau des qualifications requises, en vue de servir aux principales fonctions, au sein des tribunaux religieux juifs de l’Etat. La proposition du gouvernement séparerait les tribunaux du Rabbinat, et le Grand Rabbin de l’Etat n’occuperait plus la position de responsable judiciaire (ou Grand décisionnaire) à la plus haute Cour Rabbinique.

“Dans cette proposition, le Président de la Haute Cour Rabbinique, et le Vice-Président seront nommés parmi les Juges de la Haute Cour Rabbinique elle-même, comme il est d’usage, lorsque l’on sélectionne le Haut responsable et le Vice-Président des décisions de Justice à la Cour Suprême », a déclaré le Ministre de la Justice, en charge du projet de loi du gouvernement, la semaine dernière.


Le Député et Rabbin Dov Lipman assis dans la sale plénière de la Knesset durant une journée inaugurale por les nouveaux membres du Parlement, le 03 février 2013. (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

“La situation actuelle, dans laquelle le Président de la Haute Cour Rabbinique”>Article original détient un poste public plus important que celui de Grand Rabbin de l’Etat”>Article original n’est pas conforme aux normes d’indépendance des charges judiciaires. En outre, les Grands Rabbins sont désignés pour diriger la Haute Cour Rabbinique sans nécessairement posséder les qualifications qu’il faut pour être Juge religieux » ajoute le Ministère.

Le projet d’initiative privée a reçu un large soutien du cabinet, lundi. Au même moment, le projet gouvernemental est conjointement proposé par la Ministre de la Justice Tzipi Livni et le Ministre des Services religieux, Naftali Bennett qui dirigent respectivement, les partis Hatnua et Foyer Juif. Ces deux avancées mises ensemble, la mesure apparaît gagner un soutien prépondérant au sein du gouvernement et bénéficiera probablement d’un niveau équivalent d’approbation dans l’opposition, particulièrement, parmi les partis de gauche.

“Israël n’a qu’un seul Premier Ministre, un Président, un Juge principal à la Cour Suprême, un Chef d’Etat-Major de Tsahal – aussi est-il grand temps qu’il n’y ait plus qu’un seul et unique Grand Rabbin pour un seul peuple », a souligné Livni, la semaine dernière, dans un communiqué conjoint avec Bennett.

“Au lieu que l’Etat maintienne une séparation ethnique formelle et anachronique”, en matière de religion, “il est temps, pour l’Etat d’Israël, de ne plus avoir qu’un seul Grand Rabbin qui unifie toutes les différentes tendances de la Société israélienne ».

“Cette étape importante symbolise l’unité du peuple juif”, déclare Bennett, remarquant que Tsahal n’a qu’un seul Grand Rabbin et que « les Ashkenazes se marient à d’autres traditions, qu’elles soient sépharades, yéménites ou autres ».

“Cette nomination d’un seul Grand Rabbin est l’un de ces problèmes où la seule question qui vaille, c’est : « Pourquoi est-ce que cela ne s’est pas fait avant ? ».

PAR HAVIV RETTIG GUR 18 Novembre 2013, 2:01 pm


Haviv Rettig Gur est le correspondant politique du Times of Israel.

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. Cette decision devrait etre du ressort du Rabbinat d’Israel, pas du notre. Au final, on va peut etre elir un Rav non pas Aschkenaze ou Sefarade mais Chassidish, pour fair consensus. Ca serait le choix median.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here