Israël : Netanyahu veut combattre le rigorisme des ultra-orthodoxes juifs

0
28

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a confirmé dimanche son intention de mettre un frein au fanatisme de certains ultra-orthodoxes juifs, au moment où une fillette de huit ans dit être l’objet de menaces parce que sa tenue vestimentaire est jugée incorrecte. Le gouvernement de Netanyahu présente de tels incidents comme un phénomène marginal, mais les propos répétés du Premier ministre sur cette question traduisent la crainte de voir s’aggraver des ruptures politico-religieuses.

« Dans une démocratie occidentale et libérale, la sphère publique est ouverte et sûre pour tous, hommes ou femmes, et ni le harcèlement ni la discrimination n’y ont la moindre place », a dit Netanyahu en conseil des ministres.

Le Premier ministre a dit avoir ordonné aux autorités compétentes de sanctionner « quiconque crache, lève la main (pour frapper) ou harcèle », et de retirer des rues les panneaux instituant une séparation entre hommes et femmes dans certains quartiers ultra-orthodoxes.

Sa déclaration semble avoir été provoquée par des tensions très médiatisées ce week-end concernant la ville de Beit Shemesh, à proximité de Jérusalem.

Naama Margolese, 8 ans, a déclaré à la télévision qu’elle était terrifiée à l’idée de se rendre à pied à son école orthodoxe modérée parce que des passants exigeaient qu’elle « s’habille en haredi » – terme hébreu désignant des juifs ou des juives vêtus de noir et vivant dans le « respect » de Dieu. « J’ai peur d’être blessée ou quelque chose de ce genre », a-t-elle dit.

Atlas-Info.fr Article original

==================

Israël: la ségrégation des genres imposée par les ultra-orthodoxes dégénère

AFP – La discrimination contre les femmes prônée par certains Juifs ultra-orthodoxes a dégénéré ces derniers jours en récriminations, et parfois en violence, dans la ville de Beit Shemesh, près de Jérusalem, où vit une importante population religieuse.

Des heurts ont éclaté lundi après-midi entre des policiers israéliens et plusieurs centaines d’ultra-orthodoxes réclamant bruyamment une séparation stricte entre hommes et femmes, a constaté l’AFP.

La discrimination contre les femmes prônée par certains Juifs ultra-orthodoxes a dégénéré ces derniers jours en récriminations, et parfois en violence, dans la ville de Beit Shemesh, près de Jérusalem, où vit une importante population religieuse.

Un policier a été légèrement blessé par un jet de pierre et plusieurs manifestants interpellés, a précisé le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.

Des groupes de « harédim » (« craignant Dieu ») ont pris à parti policiers et journalistes, les molestant et leur intimant de « dégager », selon des témoins. Ils leur ont aussi lancé des oeufs et brûlé des poubelles.

Plusieurs pancartes exhortant à séparer les hommes des femmes dans l’artère principale du quartier ultra-orthodoxe de Beit Shemesh, qui avaient été enlevées par les policiers, ont été réinstallées par des habitants.

Beit Shemesh, une cité de près de 80.000 habitants, située à 30 km à l’ouest de Jérusalem, est majoritairement peuplée de Juifs religieux, parmi lesquels une importante communauté ultra-orthodoxe, en pleine expansion.

Une équipe de la chaîne 10 de la TV israélienne, qui filmait lundi dans le quartier, a dû appeler la police à la rescousse après avoir été encerclée par une foule hostile, a précisé M. Rosenfeld.

La police avait pourtant renforcé ses patrouilles à Beit Shemesh où une équipe de télévision avait déjà été agressée dimanche alors qu’elle filmait des panneaux enjoignant aux femmes de ne pas s’arrêter devant une synagogue. A la suite de cette agression, un habitant du quartier a été arrêté.

Beit Shemesh, une cité de près de 80.000 habitants, située à 30 km à l’ouest de Jérusalem, est majoritairement peuplée de Juifs religieux, parmi lesquels une importante communauté ultra-orthodoxe, en pleine expansion.

Une frange de la population religieuse israélienne semble s’être récemment radicalisée, adoptant une lecture rigoriste de la séparation entre hommes et femmes, exigée, dans certains cas, par la Loi juive, la « Halakha ».

De nombreux écriteaux sont visibles dans les rues de Beit Shemesh, exhortant les femmes à se vêtir « modestement », avec des manches et des jupes longues.

Les médias se sont fait l’écho ces dernières semaines de nombreux incidents, notamment des attaques verbales et physiques contre des femmes ultra orthodoxes et des tensions provoquées par le refus de certaines de s’assoir à l’arrière des autobus.

La ségrégation est pratiquée sur les lignes de bus fréquentées par les religieux depuis la fin des années 1980, mais les prises de position de femmes ultra-orthodoxes contre cette pratique, relayées par la presse récemment, ont particulièrement ému l’opinion publique.

Des organisations féministes se sont par ailleurs opposées, avec succès, à la pratique tacite de certains publicitaires qui consistait à faire disparaître les images de femmes des affiches dans les quartier à majorité religieuse, notamment à Jérusalem, sous la pression de la communauté ultra-orthodoxe.

Israël a toujours été et continue d’être beaucoup « trop indulgent » vis-à-vis des ultra-orthoxes en matière de respect des droits des femmes, a souligné Frances Raday, professeur émérite de droit à l’Université hébraïque de Jérusalem, spécialisée dans le droit des femmes.

« Depuis son établissement, l’Etat d’Israël est beaucoup trop tolérant vis-à-vis de l’intolérance des ultra-orthodoxes qui ne reconnaissent pas le droit à l’égalité, et donc les droits des femmes, pourtant inscrits dans la loi fondamentale israélienne », a-t-elle expliqué à l’AFP.

Mme Raday estime que la tendance des ultra-orthodoxes est à la « radicalisation ». « C’est à qui sera plus sacré que le Pape. Et l’Etat ne fait rien pour inverser cette tendance », déplore-t-elle.

1 COMMENT

  1. Le plus dangereux ce sont les fascistes et les fanatiques de la gauche israelienne qui repetent a n’en plus finir qu’ils veulent deporter plus de 650.000 Juifs de Judee-Samarie du Golan et de Jerusalem, alors que nous savons bien que la deportation des Juifs de Gaza n’a pas apporte la Paix bien au contraire. Alors pourquoi ces gauchistes attaquent les Juifs religieux comme le faisaient les nazis? Il me semble que Madame Sarkozy est plus courageuse en attaquant l’Iran et en obtenant l’annulation de lapidations de femmes iraniennes. Alors pourquoi toute cette manipulation gauchiste? A propos d’une petite fille de 8 ans qui aurait ete menacee?
    C’est que les gauchistes sentent que la partie est perdue. Avec plus d’un million d’Israeliens de gauche qui vivent aux USA ou en Europe et se sentent « insultes » quand l’Agence Juive essaie de les ramener en Israel. Parce que ils n’ont pas recu d’education Juive ou sioniste. Avec plus de 65 % des officiers de Tsahal qui sont des Juifs religieux. Parce qu’ils ont recu une education Juive et sioniste. Avec la demographie triomphante des Juifs de Judee Samarie ou des Juifs religieux avec des familles parfois de 21 enfants face a des gauchistes qui font en moyenne de 2.2 enfants Bibi Netanyahou a tres peur des religieux qui sont tous passe au Likoud.

  2. Bravo a nos dirigents
    En effet marre de ces religieux qui prennent
    En otages le peuple d’israel
    Israel est la patrie de tous les juifs il est inadmissible
    Que les haredims qui n apportent rien a israel
    Que des charges nous imposent ou que ce soit
    Leur vindicts
    Je pense qu’ils doivent faire l’armee
    Que l’on arrete de subventionner ces gents qui ne
    Respectent pas israel pour ce qu’il est un
    Pays merveilleux
    Bakis benny

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here