Israël : Hollande au pays des start-up.

0
17

Le président français a apporté son soutien aux Israéliens sur l’Iran, mais a rappelé son opposition ferme aux implantations dans les territoires disputés. Cette pétition de principes n’a pas choqué les Ministres de droite en Israël, jugeant le discours “amical”, même si empreint des divergences traditionnelles entre les deux pays.
François Hollande et Benyamin Netanyahou, en Israël. © Ronen Zvulun / Pool/AFP

Au dernier jour de sa visite en Israël, François Hollande va tenter mardi de donner un nouvel élan aux relations économiques entre la France et Israël, la “start-up nation”, l’un des champions mondiaux du numérique et de l’innovation. “D’une certaine façon, Israël est une start-up”, a lancé lundi le chef de l’État français devant le Parlement israélien. “Vous êtes le pays qui dépense le plus, donc le mieux, pour la recherche“, a-t-il enchaîné, annonçant la relance du Haut Conseil franco-israélien pour la science et la technologie. Adepte d’une “diplomatie économique” et en quête perpétuelle de croissance et d’emplois, le président Hollande ne manque jamais une occasion lorsqu’il est à l’étranger de promouvoir les fleurons de l’économie française.

François Hollande a ouvert mardi matin à Tel-Aviv, en compagnie de son homologue Shimon Peres et du Premier ministre Benyamin Netanyahou, la 2e Journée franco-israélienne de l’innovation, réunissant quelque 150 entreprises, dont bon nombre de start-up françaises. Une quarantaine de dirigeants d’entreprises (Total, L’Oréal, Havas, Dailymotion, Publicis Groupe, Vinci, Bouygues Telecom, Arianespace…) l’accompagnent en Israël depuis dimanche. Plusieurs accords ont été signés au cours de cette visite officielle, comme un partenariat entre la SNCF et Israel Railways pour le développement et la modernisation des chemins de fer israéliens, la formation des conducteurs de train, la modernisation des gares ou l’information des passagers.

Des accords conclus par Alstom et Orange

Le patron de la SNCF, Guillaume Pepy, a évoqué “un partage de technologies nous mettant sur un pied d’égalité avec Israël“. D’autres accords ont été conclus par Alstom, dans le domaine ferroviaire également pour la modernisation du matériel roulant d’Israel Railways, ou pour la création d’un “incubateur” de jeunes pousses piloté par Orange. L’économie israélienne consacre près de 5 % de son PIB à la recherche et au développement, deux fois plus que l’économie française et que la moyenne de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Israël fait figure de seconde “Silicon Valley”. Par habitant, Israël est au 4e rang mondial du dépôt de brevets. Pas moins d’une soixantaine de sociétés d’origine israélienne sont cotées au Nasdaq à New York, le temple du high-tech. Or la France n’est que le 11e fournisseur d’Israël avec un volume d’échanges commerciaux modeste sinon médiocre de 2,3 milliards d’euros. La dernière journée du président français en Israël est presque entièrement axée sur l’économie, après 48 heures consacrées à la question du nucléaire iranien et aux négociations israélo-palestiniennes.

Une visite de Hollande “très importante” (Mahmoud Abbas)

François Hollande a apporté un soutien sans faille aux dirigeants israéliens sur l’Iran, mais il a rappelé l’opposition de la France aux implantations israéliennes dans les Territoires disputés. Le président palestinien Mahmoud Abbas, à son arrivée mardi au Koweït où il participe à un sommet arabo-africain, a qualifié de “très importante” la visite du chef d’État français lundi à Ramallah, affirmant que “le président Hollande et la France peuvent jouer un rôle important dans les négociations” de paix. Côté israélien, le ministre du Tourisme Uzi Landau, un dirigeant du parti “ultra-“nationaliste Israël Beiteinou, a salué l’allocution de l’hôte français au Parlement.

“Le discours prononcé lundi par le président français est des plus amicaux que nous ayons entendus à la Knesset depuis des années“, a affirmé Uzi Landau à la radio militaire. Ce dernier a minimisé les divergences entre les deux pays sur les implantations. “Les désaccords sur ce point avec la France et d’autres pays ne sont pas nouveaux“, a souligné le ministre, considéré comme un faucon du gouvernement Netanyahou. Avant de quitter Jérusalem pour Tel-Aviv, François Hollande est allé tôt mardi matin se recueillir sur les tombes de quatre des victimes de la tuerie dans une école juive de Toulouse le 19 mars 2012. Il devait quitter Israël dans l’après-midi.

AFP
lepoint.fr/ Article original

———————-

François Hollande veut profiter du voyage entamé hier pour relancer la coopération avec la France.

Jérusalem, Tel-Aviv, Ramallah… autant de villes au centre de l’actualité géopolitique mondiale. Mais au-delà de la découverte de cette zone bouillonnante, le voyage officiel du Président de la République entamé ce week-end est aussi une plongée au coeur d’un eldorado de l’innovation et du numérique. Dans leur livre « Israël, la nation start-up », Dan Senor et Saul Singer ont décrypté « les ressorts du miracle économique israélien » (c’est le sous-titre de l’ouvrage). Ces ressorts s’appuient sur la combinaison des quelques ingrédients que l’on retrouve dans les poches mondiales de croissance économique, de Boston à la Corée du Sud, de la Silicon Valley à Silicon Wadi.

En Israël, tous ces ingrédients semblent remarquablement réunis. Le pays dispose de joyaux académiques comme le Technion à Haïfa, que le président David Ben Gourion réorienta vers un modèle de type MIT en 1953. L’industrie du capital-risque israélien est une des plus florissantes de la planète (15 milliards de dollars investis en vingt ans) tandis que l’Etat soutient massivement les startups à travers Tamat, un organisme financier qui dépend du Ministère de l’Economie. Et, bien sûr, l’ « esprit israélien » est omniprésent, celui d’un pays de pionniers (le temps des kibboutz n’est pas si loin), d’un pays de la seconde chance (pour les nouveaux arrivants, en particulier ceux venant de l’ex-Union soviétique), et d’un pays où l’audace et le toupet (la fameuse hutspa) sont un trait de caractère dominant.

Renforcer un partenariat stratégique

Force est de constater que les résultats sont là. 10 % de la population travaille dans la high-tech. Le nombre de startups explose entre les boulevards Rothschild et Dizengoff à Tel-Aviv. soixante-sept entreprises israéliennes sont cotées au NASDAQ (contre quatre françaises, la dernière en date étant Criteo). Les pépites israéliennes affolent les chéquiers des géants américains du net, de Onavo racheté par Facebook pour 200 millions de dollars à Wase Mobile racheté pour 1 milliard de dollars par Google.

C’est dans ce contexte que la visite du président François Hollande, accompagné de plusieurs de ses ministres s’inscrit. Quelques jours après l’annonce par le Premier ministre d’un plan intitulé « Une nouvelle donne pour l’innovation », quoi de plus naturel que d’aller se plonger au coeur de la « Start-up nation » ? Cette visite témoigne aussi de la volonté des deux pays de renforcer un partenariat stratégique autour de l’innovation. Le protocole d’accord qui sera signé fait ainsi la part belle à l’innovation en redynamisant le FIRAD, un fonds de soutien aux partenariats entre entreprises innovantes des deux pays, en mettant en place un programme conjoint franco-israélien de soutien aux start-up (c’est le premier volet international de l’initiative française « Quartiers numériques »). Le renforcement de la coopération passera aussi par la mise en place d’une vraie task force française de l’innovation en Israël, avec un interlocuteur identifié pour le tout-puissant Chief Scientist et une présence permanente de bpifrance en Israël.

Par PELLERIN 18/11 – 01:00 | Par Pellerin

lesechos.fr Article original

1 COMMENT

  1. il s’occupe de ce qui se passe en iran et en israël, il serait avantageux pour tous qu’ils s’occupent un peu de ce qui ce passe en france, les chômeurs, les pauvres le rsa, les gens qui vont être liscensiés à Peugot au profit de la chine, lui pour l’instant il n’a pas fait grand’chose, si le smic de 1 % cette grosse couleuvre ALORS QUE LA VIE A AUGMENTE DE PLUS DE 30 % qu’il veut nous faire avaler, ça fait bientôt trois ans et le le chômage à été résolu selon son discours, NON.
    Est ce que le problème des pauvres à été résolu malgré son discours Non.
    Oui le chômage a augmenté ET IL VEUT ENCORE ACCEUILLIR DES ETRANGERS EN FRANCE
    Oui beaucoup de gens à Peugot vont êtres lisenciés, alors oui aux plans sociaux ….. mais après c’est quoi la suite ????? Le chômage et le RSA pour beaucoup d’entre eux
    l’impôt des riches ça c’est fait.
    L’impôt des pauvres ( augmentation de la T V A ) ça c’est fait aussi
    Alors je regrette : mais hollande est un président qui n’est pas pour la FRANCE, il est pour l’Europe très certainement, mais certainement pas pour la FRANCE car il est en train de nous envoyer DROIT DANS LE MUR, il attends certainement que la france soit racheté PAR des puissances étrangères.
    Regardez la dette du pays qui ne cesse d’augmenté dois-je vous rappeler que pour l’instant la dette n’est pas payé car on est en train de payer uniquement les intérêts de cette dette, et les intérêts s’accumulent mais la dette n’est toujours pas réglée.
    Il y’a tant et tant de problème à réglé en france : Dites-moi un peut qu’est ce qui va foutre en Israël ou en Iran ??? Aurait-il l’intention de nous oublier au profit d’autres pays ????? Moi je crois que OUI
    Attend-il que la france devienne terre islamique ???? OU PPPARTIENNENT A UNE TERRE ÉTRANGÉRE JE CROIS QUE OUI AUSSI : POUR MES DEUX PROPOSITIONS
    la gauche n’a sa place que dans l’opposition, mettez-là à la tête du gouvernement comme c’est le cas aujourd’hui et c’est la MERDE.
    Sur internet vous retrouverez certainement son discours alors : VOYEZ CE QU’IL A DIT
    VOYEZ CE QU’IL A FAIT
    Et si sa priorité c’est la france????? ou l’Europe, mais ca je laisse le soin au grand bla bla teurs de répondre.

  2. de toute façons hollande et son gouvernement de nos pétitions il s’en fous.

    Tout en parlant d’autre chose : Ceux qui travaillent à Peugeot ( PSA MULHOUSE )
    Vont-ils être obligé d’aller en Chine pour ne pas être au chômage en france ??????

  3. {{Correction :}}

    {{Il faut lire :}}

    {{Qu’il rentre à la casa et qu’il s’occupe de ses muzz . Il nous a assez amusé .}}

    {{( C’est la fatigue , il m’a usé )}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here