Iran : les États-Unis mobilisent un véritable arsenal de guerre

0
12

Hier l’Australie a annoncé qu’elle allait rejoindre l’embargo de l’Union européenne sur les exportations de pétrole iranien. Téhéran a réaffirmé son opposition à la suspension de ses activités nucléaires et a minimisé les conséquences de ces mesures de rétorsion estimant ces menaces comme « vouées à l’échec ».

Une armada déjà sur place

Le régime des mollahs a assuré que l’embargo n’empêcherait « pas l’Iran d’obtenir ses droits fondamentaux en matière nucléaire ». Face aux menaces de blocage du détroit d’Ormuz par lequel transite 35 % du pétrole maritime mondial, les États-Unis ont engagé un bras de fer militaire. Le dispositif naval américain dans la région est jugé « exceptionnel » par les experts. Ce sont désormais trois porte-avions qui croisent dans le golfe persique dont l’un des plus imposant de la flotte américaine, l’USS Abraham Lincoln, capable d’emporter 80 avions de combat et hélicoptères.

L’arrivée du USS Abraham Lincoln porte à trois le nombre de porte-avions au large de l’Iran./photo Reuters

S’y ajoutent une armada jamais vue dans la région avec quatre croiseurs et destroyers, des frégates, de nombreux sous-marins ainsi que des navires d’assaut. Une frégate française a même passé le détroit d’Ormuz aux côtés du porte-avions américain. Même si des navires antimissiles ont aussi été déployés, la crainte de Washington est de voir l’Iran viser des pétroliers avec des missiles volant trop bas pour être interceptés.

Selon les spécialistes du secteur de l’énergie, l’embargo européen sur le pétrole iranien pourrait faire doubler le prix du baril jusqu’à 250 dollars avait menacé le ministre iranien du pétrole. Le plus haut historique avait été atteint en 2008 avec un baril à 147 dollars. Pour l’instant en France, les prix des carburants à la pompe ont légèrement reculé la semaine passée sauf pour le sans plomb 98 qui a atteint un nouveau sommet à 1,59 euro, selon le ministère du Développement durable.

1 COMMENT

  1. DANY83270
    Je ne crois pas que l’on puisse amener autant de forces a cet endroit sans faire peser une menace d’intervention, se serait pur gaspillage et de temps et d’argent. Imaginez seulement ce que tous ces navires, avions en tous genres représente en coût de production et c’est sans tenir compte du nombre de militaire qui y est associé. Une telle puissance de feu, ne nous leurrons pas est de type classique et nucléaire au cas ou.
    Je vous fais grâce en plus de tous les autres navires qui gravite en méditerranée avec pour exemple la Force permanente de l’Atlantique OTAN, force d’intervention rapide. Je vous invite a voir ce que nous de mon pays
    faisons dans le cadre opérationnel..
    http://www.cefcom.forces.gc.ca/pa-ap/ops/metric/index-fra.asp

  2. Il y a tellement de navires de guerre sur zone et si peu de volonté de la part des américains de les utiliser, qu’on peut légitimement se demander si ces armes sont là pour l’Iran ou pour contrer la volonté Israélienne d’en finir avec la bombe atomique Iranienne.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here