Iran et Azerbaïdjan clament leur proximité après des tensions liées à Israël

0
17

L’Iran et l’Azerbaïdjan tentent d’améliorer leurs relations à l’occasion de la visite à Téhéran du ministre azerbaïdjanais de la Défense, après des tensions notamment liées à des informations sur l’achat par Bakou à Israël de centaines de millions de dollars d’armes. “Nous sommes sûrs que l’Azerbaïdjan, pays voisin et frère, ne nous causera
aucun problème”, a affirmé lundi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad à
l’issue de sa rencontre avec Safar Abiyev, selon des propos rapportés mardi
par l’agence officielle Irna.

Il a qualifié d'”artificiels” les problèmes entre les deux pays, assurant
qu’ils seraient résolus.

M. Abiyev a rétorqué, toujours selon Irna, qu'”aucune nation ne peut porter
atteinte aux liens” entre les deux pays, soulignant que Bakou “n’autorisera
personne à utiliser son sol ni son espace aérien” contre l’Iran, un pays “ami
et frère”.

Ces déclarations visent à calmer les tensions entraînées par des
informations publiées dans les médias iraniens sur l’achat par l’Azerbaïdjan
d’armes israéliennes pour un montant de 1,5 milliard de dollars.

Téhéran a convoqué le mois dernier l’ambassadeur d’Azerbaïdjan pour
réclamer des explications sur cet achat et avertir Bakou de ne pas laisser
Israël utiliser son territoire pour mener des “actes terroristes” contre
l’Iran.

L’Azerbaïdjan avait indiqué qu’il renforçait son arsenal pour “libérer ses
terres occupées” — en référence au Nagorny Karabakh, région occupée par
l’Arménie depuis un conflit armé au début des années 90.

Le ministre iranien de la Défense Ahmad Vahidi a évoqué ce contrat avec son
homologue azerbaïdjanais.

“Nos amis azerbaïdjanais (…) nous ont expliqué que les choses n’étaient
pas telles que rapportées par les médias, que le contrat remonte à plusieurs
années et que le montant n’est pas si important”, a déclaré M. Vahidi selon
l’agence Isna.

L’Iran a accusé l’Azerbaïdjan, majoritairement musulman, de collaborer avec
les services secrets israéliens et d’avoir aidé les auteurs des assassinats de
responsables du programme nucléaire iranien ces dernières années –qu’il
impute à l’Etat hébreu–, des allégations rejetées par Bakou.

TEHERAN, 13 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here