Iran: Washington fournira des armements à Israël s’il renonce à frapper en 2012

0
5

Les Etats-Unis ont proposé au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu des bombes anti-bunker sophistiquées et des avions de ravitaillement à longue portée s’il s’engageait à ne pas lancer de frappe contre l’Iran cette année, rapporte jeudi le quotidien Maariv. Selon le journal israélien, citant des diplomates occidentaux et des
sources du renseignement, l’administration américaine a fait cette proposition
pendant la visite de M. Netanyahu à Washington cette semaine, en réponse à
l’argument d’Israël selon lequel son équipement militaire ne lui permettrait
plus à terme d’atteindre les installations nucléaires iraniennes.

Le Premier ministre israélien a affirmé lundi dans un discours à Washington
que ni la diplomatie ni les sanctions n’étaient parvenues à freiner le
développement du programme nucléaire controversé de l’Iran, ajoutant:

« Aucun d’entre nous ne peut se permettre d’attendre beaucoup plus longtemps ».

Le président américain Barack Obama a indiqué mardi privilégier les
sanctions pour « empêcher l’Iran de se doter de l’arme nucléaire », déplorant
« la légèreté avec laquelle certains parlent de guerre », en allusion à ses
adversaires républicains à l’élection présidentielle.

Près de six Israéliens sur dix (58 %) sont opposés à ce qu’Israël frappe de
sa seule initiative les installations nucléaires iraniennes, selon un sondage
publié jeudi par le quotidien israélien Haaretz.

Le site d’information Ynet a rapporté cette semaine que l’entreprise
israélienne publique IMI (Israel Military Industries) avait développé ses
missiles MPR-500 pour en faire des « perceurs de bunkers
 » pouvant traverser des épaisseurs de 200 mm de béton.

L’Institut international d’études stratégiques (IISS) a affirmé mercredi
qu’une attaque israélienne ne pourrait que retarder l’acquisition par Téhéran
de l’arme nucléaire et risquerait même de renforcer sa détermination à y
parvenir, lors de la présentation à Londres de son rapport annuel sur
l’équilibre des forces armées dans le monde.

« L’opinion de la plupart des experts militaires est que toute attaque
-qu’il s’agisse d’un raid ou d’une campagne militaire- ne ferait que retarder
une telle acquisition, et pourrait bien sûr inciter le régime, une fois qu’il
se serait réorganisé, à avancer encore plus rapidement vers ce but », a
souligné le directeur général de l’IISS John Chipman.

Il a néanmoins estimé une attaque israélienne « peu probable cette année »,
en raison des assurances données par M. Obama à M. Netanyahu cette semaine.

Les puissances occidentales et Israël soupçonnent l’Iran de développer
l’arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil, ce que dément
Téhéran.

JERUSALEM, 8 mars 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here