Iran-Turquie : les échanges de renseignements se multiplient.

0
12

L’ambassadeur d’Iran à Ankara affirme que les deux pays resserrent leurs relations en matière de renseignements. On estime qu’Erdogan se rendra en visite à Téhéran l’an prochain, et que Rouhani se rendra à Ankara en janvier.

La Turquie s’est détournée d’Israël et rapproché de l’Iran : En dépit des démentis turcs, concernant le fait qu’Ankara « ait révélé l’identité d’espions israéliens à l’Iran », des voix à Téhéran admettent que les échanges de renseignement entre les deux pays se sont améliorés et continuent à progresser.

L’Ambassadeur d’Iran en Turquie, Ali Reza Bikdeli a déclaré que Téhéran maintient des relations étroites avec les agences de renseignements turques. Selon le journal saoudien Asharq Alawsat, l’ambassadeur iranien a déclaré aux journalistes à Ankara qu’il y a une amélioration importante de la coopération entre les agences de renseignements des deux pays.

Le Washington Post a révélé, le mois dernier, que la Turquie a “vendu” un réseau d’espionnage israélien opérant en Iran. L’éditorialiste David Ignatius, qui est en cheville avec des responsables de l’Administration Obama affirmait que la Turquie avait donné aux renseignements iraniens l’identité de dix espions locaux, qui rencontraient leurs officiers traitants du Mossad en Turquie. La Turquie a été prompte à démentir ce reportage, prétendant qu’il était « sans fondement ».


Le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan (Photo: AP)

Cette semaine, le Ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu s’est rendu à Téhéran, quelques jours après la signature d’un accord intérimaire sur le nucléaire, à Genève. Les discussions entre les deux parties se sont naturellement retournées, autour de la crise syrienne, sur laquelle les deux pays ont des visions du monde totalement opposées.

Cependant, lorsque la rencontre entre les deux ministres des affaires des deux pays touchait à sa fin, le Ministre iranien Zarif a annoncé que la Turquie et l’Iran s’accordent sur la nécessité cde mener la Syrie au cessez-le-feu, en vue des négociations de paix à Genève. Le Ministre turc s’est joint à l’appel de son homologue iranien.

L’Ambassadeur iranien à Ankara a ajouté que Téhéran veut aider la Turquie à restaurer ses relations avec le régime syrien, à la suite d’une déterioration significative, depuis l’éclatement de la guerre civile en Syrie.

Pendant ce temps, le journal turc Zaman rapportait que le Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahou et Erdogan ne se sont pas adressé la parole depuis mars, c’est—à-dire, le jour où Barack Obama, en visite en Israël, a exigé ce contact, on se demande encore pourquoi.

Roi Kais

Publié le : 30.11.13, 14:42 / Israel News

ynetnews.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

1 COMMENT

  1. {{ » Un allié est un traître qui attend son heure « }} disait Talleyrand . « 

    Pensait il déjà à Erdogan ?

  2. {{Ils devraient resserrer leurs relations dans le domaine de la météo .
    }}

    {{En effet le danger viendra surtout du ciel .}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here