Iran : Israël va prouver qu’Obama se fourvoie de son plein gré.

4
18

Israël va chercher à discréditer Obama sur l’Iran .

Netanyahou donne l’ordre au Mossad et au renseignement militaire (Aman) de dévoiler les preuves que Téhéran viole quotidiennement les clauses de l’accord signé, selon un reportage britannique.
Image satellite de l’installation nucléaire de Fordo (photo credit: AP/DigitalGlobe)

Décidé à mettre un terme aux efforts de dissimulation du Président Obama en faveur de l’Iran, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou a donné l’ordre aux chefs de la communauté du renseignement israélien de ramener toutes les preuves que l’Iran viole les clauses de l’accord intérimaire signé avec la communauté internationale, la semaine dernière, sur son programme nucléaire, selon le journal britannique, le Sunday Times, de dimanche.

Les renseignements rendront tangibles les signes de sabotage, par l’Iran, destinés à outrepasser le cadre des sanctions et interdictions internationales, bien avant que cet accord soit signé.

Le Mossad, autant que le Directorat des renseignements militaires de Tsahal, ont reçu l’ordre de faire remonter à la surface les preuves de l’intransigeance de l’Iran, grâce à l’aide de l’administration Obama, pressée de parvenir à un accord à tout prix et de le faire valider par le Congrès, a rapporté le Sunday Times, en citant des sources émanant de la défense israélienne.

“Chacun a sa propre façon de concevoir l’accord de Genève », dit une des sources des renseignements, citée. « Mais il est clair que si l’on produit des preuves tangibles de ce qui se passe en réalité, cet accord va s’écrouler comme un château de cartes ». Belle preuve d’optimisme”>Article original.

Les représentants de l’Iran et des nations du groupe P5+1 doivent se rencontrer, de nouveau, à Genève, cette semaine, pour discuter des aspects non-résolus techniquement”>Article original de cet accord, conclu dimanche dernier, dans la ville suisse, après un week-end d’intenses négociations.

On reste, néanmoins, abasourdi à l’idée que des puissances responsables puissent signer, les yeux fermés, un “accord non-résolu” Article original“>Article original

Selon un récent sondage de Reuters Article original, contredit par d’autres depuis, une solide majorité d’Américains soutiendrait cet accord bancal. Les responsables israéliens dénoncent, ce week-end, Obama pour avoir offert à la République Islamique le droit d’enrichir de l’uranium Article original et d’avoir, en si peu de temps, érodé, voire ruiné le système des sanctions contre le régime iranien, qui permettait encore de le tenir en respect.

Ce mur des sanctions péniblement élaboré au fil des ans, tremble, d’ores et déjà, sur ses bases et « va s’effondrer dans les quelques mois à venir», poursuivent ces responsables anonymes, cités par la 2ème chaîne de télévision israélienne.

Publiquement, Netanyahu a fustigé l’accord de Genève comme une “erreur historique”, affichant qu’Israël n’est pas tenu par un tel engagement de dupes. Il a fait serment de déjouer, par ses propres moyens, l’envolée nucléaire iranienne, si cela s’avère nécessaire et quoiqu’en pense le P5+1, signataire de ce mauvais accord.

Au cours d’une conversation téléphonique avec Obama, dimanche dernier, Netanyahu a accepté d’envoyer à Washington une équipe conduite par son conseiller à la Sécurité (Yossi Cohen) pour tenter d’avoir encore un impact sur les efforts des puissances mondiales qui veulent parvenir à un accord permanent et, ainsi essayer in extremis de déjouer les menées nucléaires de l’Iran, au seuil de l’obtention de la bombe.

En privé, on cite ces responsables anonymes, qui indiquent que Jérusalem se sent très amer, consterné et impuissant, ne trouvant plus à dire au monde, que : « mais nous vous l’avions pourtant bien dit ! ».

Depuis au moins six ou sept ans, Israël s’en est remis à la « communauté internationale », en voulant démontrer que la question de l’Iran nucléaire n’était pas uniquement le problème d’Israël. A force de se départir de sa responsabilité propre, quitte à ne plus pouvoir reculer devant l’application de la doctrine Begin? : Israël ne permettra pas une seconde Shoah”>Article original, Netanyahu a laissé faire Obama, en plein marasme économique et prêt à tout pour piper les dés et sauver sa couronne par un accord illusoire aux forceps. Il n’a plus, aujourd’hui, que les yeux pour pleurer.

On reconnaît, maintenant, que les responsables et hommes d’affaires du monde entier – parmi eux, notamment, la Chine, la Turquie, la France Article original, la Russie et l’Inde – se précipitent déjà en courant ventre à terre en Iran, prêts à reprendre les contrats pétroliers, bancaires et toutes sortes d’autres arrangements économiques, dès le moment où les sanctions se sont allégées, à la suite de l’accord de Genève. Ces responsables israéliens disent qu’Israël savait que la pression des sanctions finiraient par s’effondrer, mais « qu’ils n’imaginaient même pas que cela arriverait aussi vite ».


20 Mai 2011 à Washington, DC (photo credit: Avi Ohayon/Government Press Office/Flash90)

Si Israël apporte réellement les preuves que l’Iran se moque éperdument des conditions de cet accord mais qui, de bonne foi, ne s’en doute pas?”>Article original avec les grandes puissances, il pourrait s’avérer, pour Obama, que cet accord sera plus difficile à vendre, devant les membres du Congrès.

Cette quête israélienne des preuves des subterfuges de l’Iran se concentrera sur trois aspects du programme nucléaire iranien : l’enrichissement secret sur des sites comme Fordo, que les Iraniens dissimulent sous les montagnes près de la ville sainte de Qom ; la production de missiles balistiques ; et les essais en matière de conception et de fabrication d’une bombe atomique – rapporte le Sunday Times, citant des sources anonymes de l’appareil de défense israélien.

Le Département d’Etat a reconnu que l’Iran jouit actuellement d’une “fenêtre » d’opportunité et de temps suffisant, avant que l’accord intérimaire de six mois n’entre réellement en pratique, au cours duquel le pays des Mollahs n’est absolument pas tenu de prendre la moindre mesure crédible Article original, visant à démanteler sa production d’armes nucléaires. Rouhani a même affiché clairement que ce programme ne serait pas démantelé et que seul l’Iran évaluerait ses besoins en matière d’enrichissement d’uranium sans en référer à quiconque ni à aucun papier signé. Les termes de l’accord, qui n’en sont encore qu’au stade de l’élaboration, ne devraient démarrer qu’en janvier.

Selon ce que prétend une source au sein de l’Administration Obama, citée par le New York Times Article original Samedi, « S’il y a la moindre preuve de l’existence de certains sites secrets que l’Iran aurait oublié de mentionner, c’est Game over (le jeu est terminé) ». Cependant, il y a bien longtemps, maintenant, qu’on sait que ce que dit la Maison Blanche la veille n’a plus la moindre valeur le lendemain.

PAR LA REDACTION DE TIMES OF ISRAEL 1er Decembre 2013, 6:33 am

timesofisrael.com Article original

Adaptation : Marc Brzustowski.

4 COMMENTS

  1. Obalabamba, fait la danse du ventre se cassant pour un baise main d’un roi saoud, quand un président des US s’abaisse à une telle clownerie cela implique beaucoup de choses. Hussein obalabamba est un musulman dissimulé dans un chrétien protestant raciste black, compliqué non, mais le personnage l’est sur beaucoup de points obscurs. Que sait-on de vrai de lui ? Obama est-il sont vrai père ? Nul ne le sait tout démontre que ce personnage se fout impunément des lois américaines, comment explique l’affaire pas très claire de son numéro de sécurité sociale qui correspond à celui d’une dame née il y a plus de 100 ans, comment expliquer que cette carte provient d’un état où il n’a jamais résidé …Alors qu’il joue dans le dos de ces alliés n’est pas si étonnant, qu’il mente est tout naturel chez ce personnage bizarre.

  2. “a fait serment de déjouer, par ses propres moyens”… [l’envolée nucléaire iranienne, avec le consentement du P5+1]… si cela s’avère nécessaire.

    L’ambiguïté vient, en effet, du fait que je dise que l’envolée nucléaire se fait “avec le consentement du P5+1”,

    mais que Netanyahou a promis de la déjouer, si cela s’avère nécessaire. On peut modifier cela.

  3. J’ai l’impression qu’il y a une erreur dans le texte.
    Vous avez écris:”avec l’accord…si nécessaire”

    Il serait plus logique de comprendre: “sans l’accord…si nécessaire”
    Ce qui semblerait plus compréhensible avec la teneur du propos.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here