Iran : 40 exécutions, dont deux femmes, en 18 jours

0
9

Les bourreaux au pouvoir en Iran continuent de dresser des potences dans les prisons à travers le pays.
Le 28 avril, deux détenus ont été pendus à la prison de Khorein à Varamine (sud de Téhéran), qui est un camp de la mort comme celui de Kahrizak, et un autre de 28 ans nommé Hamid Khoshnam à la prison de Zahedan (sud-est de l’Iran).

Quatre prisonniers ont été exécutés le 27 avril à la prison de Kerman (sud), deux jeunes de 22 et 26 ans le 24 avril dans la prison centrale de Machad (nord-est), quatre autres, dont deux femmes le 22 avril à la prison de Dizelabad à Kermanchah (ouest), et deux jeunes Afghans le 21 avril à la prison centrale de Machad (nord-est).

De même, le 20 avril, des prisonniers ont été pendus en groupe dans une exécution clandestine à la prison de Birjand. Ali Arang, 31 ans, est un de ces exécutés. Il n’existe aucune information sur l’identité et les dossiers des autres prisonniers pendus. Le 17 avril, un prisonnier a été pendu à la prison de Gohardacht en banlieue téhéranaise.

Ainsi avec les exécutions déjà annoncées, du 10 au 28 avril, 40 prisonniers, dont deux femmes, ont été pendus et les informations sur un plus grand nombre d’exécutions ne sortiront jamais des prisons.

Les condamnations à mort continuent de tomber. Le 28 avril, trois détenus ont été condamnés à mort dans la ville de Khomein.

Dans un acte inhumain visant à humilier, trois détenus accusés de vol et de trafic de drogue ont été exhibés dans les rues principales de la ville de Mehran (province de Kermanchah).

La montée de la répression et la multiplication des pendaisons pour intensifier le climat de peur, traduit la crainte qu’inspirent aux mollahs les manifestations qui s’annoncent à l’approche de la mascarade électorale de juin, pendant que les luttes intestines atteignent des pics sans précédent au sommet du pouvoir.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne Article original

Le 28 avril 2013

1 COMMENT

  1. ET LE MONDE SE TAIT !

    A COMMENCER PAR L’ONU ET SES DROITS DE L’HOMME;

    TANT QU’IL Y AURA DES INTERETS ECONOMIQUES ET FINANCIERS LES PAYS ARABES NE SERONT JAMAIS LIBRES ET LES TORTURES ET EXECUTIONS SOMMAIRES SE FERONT DE PLUS EN PLUS NOMBREUSES;

    L’HORREUR ENGENDRE LA BESTIALITÉ !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here