Irak: une femme arrêtée après avoir déposé une bombe près d’une école

0
12

Un garde a arrêté lundi une femme qui déposait une bombe près d’une école primaire en Irak, où quatre combattants anti-Qaëda ont en outre été tués dans une attaque, dans de nouvelles violences dans le pays, selon des responsables.La femme tentait de placer la bombe près du mur de l’école à Madain, au sud de Bagdad, mais a été repérée par l’un des gardes de l’école qui l’a remise à l’armée avec l’aide d’un autre garde, a indiqué un responsable du ministère de l’Intérieur.

Cette tentative d’attaque s’est produite au lendemain d’un double attentat suicide à la voiture piégée contre une école primaire dans le village chiite turkmène de Qabak (nord) qui a tué dix écoliers.

Au nord de la capitale, deux bombes placées en bord de route ont explosé au passage de combattants des milices Sahwa, tuant quatre d’entre eux et en blessant cinq, selon un responsable de la sécurité.

Ces milices composées d’ex-insurgés ont été formées fin 2006 par des chefs tribaux dans les régions sunnites et financées dans un premier temps par les Américains pour lutter contre el-Qaëda, alors que le pays était déchiré par un conflit confessionnel meurtrier.

Ces groupes ont joué un rôle clé dans la réduction de la violence en Irak à partir de 2008, parallèlement à l’action des soldats américains et à la mise en oeuvre d’une nouvelle stratégie sécuritaire.

Ces miliciens sont des cibles privilégiés du réseau extrémiste, qui les considère comme des “traîtres”.

Alors que le pays est de nouveau emporté dans une spirale de violences qui a fait plus de 4.500 morts depuis le début de l’année selon un bilan établi par l’AFP, les autorités ont décidé de se tourner de nouveau vers les Sahwa pour les aider à endiguer ces violences.

07-10-2013/AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here